Portrait d’athlète : Emilien #CFV #OCR

Portrait d’athlète : Emilien #CFV #OCR

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

La French Co : Présente-toi en quelques mots :

Je m’appelle Emilien Giraud, j’ai 21 ans. Je viens de passer mon BTS Diététique, je souhaite me spécialiser dans le surpoids et l’obésité de l’enfant et si j’en ai encore l’opportunité, j’aimerai travailler à l’étranger.

 

La French Co : Comment as-tu découvert l’OCR ?

J’ai découvert ce sport grâce à ma maman (Gaëtane) ! Et concernant l’OCR, c’est Alyx qui me l’a fait découvrir après m’en avoir parlé.

 

La French Co : Depuis quand pratiques-tu ?

Je fais du CrossFit depuis un peu plus d’un an et demi déjà et je fais l’ORC depuis son début à La French Co, ou presque.

 

La French Co : Quelles autres sport(s) pratiquais-tu auparavant et pratiques tu encore ?

J’ai pratiqué du ping-pong de 9 à 11 ans puis j’ai fait 6 mois d’athlétisme quand j’avais 18 ans. Non je ne suis pas un grand sportif.

 

La French Co : Pourrais-tu décrire l’OCR en 4 mots maximum ?

4 mots, ce n’est pas assez ! Mais je dirais : Dépassement, Entraide, Persévérance, Passion

 

La French Co : Raconte-nous ta première séance :

Concernant le CrossFit, ma première séance je l’ai faite avec Pierre Ogé comme coach. C’était de la force (ce que je détestais !) et du cardio, avec du deadlift, avec des « pulls up ». Je suis sorti de ce wod en mode j’arrête car je vais mourir, alors que j’avais adoré!

Pour l’ORC, avec Alyx comme coach, il y avait : du run, des burpees, du run, des squats et du run. En gros voilà le topo, mais j’ai trouvé cette séance géniale.

La French Co : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

C’est un sport dans lequel il y a de multiples mouvements, c’est diversifié et il y a toujours à apprendre. L’entraide fait parti de ce sport et c’est super motivant.

 

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

Je suis fier de faire du CrossFit et de l’OCR et fier de qui je suis aujourd’hui (même s’il y a encore du chemin). J’ai réussi à évoluer dans ce sport et ce n’est pas fini je l’espère mais je ne compte pas m’arrêter aujourd’hui.

 

La French Co : Quels étaient tes objectifs en commençant à suivre ces cours ? Ont-ils évolué par la suite ?

En commençant l’ORC je voulais voir où étaient mes limites et ce que valait mon mental.

Aujourd’hui j’ai plus trop de limites, même si j’ai mal, même si je n’ai pas envie, je le fais car il faut avancer (doucement et en rallant je le sais).

 

La French Co : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ?

Sur le plan physique, apparemment oui. Au niveau du mental, c’était du papier et maintenant c’est de la roche.

 

La French Co : Avais-tu des réticences (allergie à la course à pieds, peur panique de la boue, eau froide, le vide…) ?

La course, c’est surement le meilleur truc pour moi. Maintenant je compte voir ce que je vaux sur une course, je vais faire la Spartan Race (avec mon cousin). Et on n’a peur de rien !

La French Co : A quelle fréquence t’entraines-tu en dehors des entrainements de la box ?

Je ne m’entraine pas en dehors de la box, mes études me prennent beaucoup de temps.

 

La French Co : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ?

J’ai changé uniquement mon organisation. J’avoue que je mange comme avant voire pire (et je vais être diet 😊) mais je l’assume !

 

La French Co : Participes-tu aux courses d’OCR officielles ?

Non je vais en faire une : la Spartan Race 2018 au Castellet

 

La French Co : Si oui, plutôt dans un objectif de fun et de plaisir ou de chrono et perf ?

Si j’y vais c’est quand même pour le fun et prendre un max de plaisir, mais je ne vais pas trop la prendre à la légère et je vais donner mon max !

 

La French Co : Quelle est ta relation avec la coach ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’elle ?

Alyx, c’est un peu la prof qui donne beaucoup de devoirs mais qui sont toujours réalisables même s’il faut beaucoup bosser et heureusement qu’elle est là ! Je n’attends rien de plus hormis qu’elle me motive pour la Spartan. Elle est toujours souriante, de bonne humeur et elle fait toujours de bon OCR !

 

 

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? En termes d’Obstacle ou de distance ?  

Je n’ai pas de réel challenge aujourd’hui, ou alors je les garde pour moi.

 

La French Co : Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

Ma stratégie c’est de ne pas faire voir mes faiblesses et mes difficultés, j’avance serein même si ce n’est pas toujours le cas.

 

La French Co : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

Sur la course car j’ai des jambes et pas de bras (encore).

 

La French Co : Quel est ton obstacle préféré ? Et celui que tu détestes ?

Mon obstacle préféré c’est quand on doit grimper, et celui que je déteste, c’est porter sur son dos des charges lourdes.

 

La French Co : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas des OCR ?

On a commencé l’ORC a 4 et aujourd’hui on est parfois plus du triple.

L’OCR, c’est du fun et du surpassement de soi, si on veut progresser dans le CrossFit il faut notamment avoir de la force, de la souplesse et du cardio ! L’ORC c’est un regroupement de tout ça. On pense souvent que c’est que du run ou presque mais ce n’est pas toujours le cas. Vous avez franchi le pas pour le CrossFit alors pourquoi pas l’ORC. Venir essayer une fois pour tester ça ne coute rien promis !

Concernant le CrossFit en général, il y a de mauvais préjugés et de nombreuses personnes qui pense que c’est « le mal » (et j’en entend beaucoup), mais il faut passer outre ça (comme moi) et continuer son bout de chemin, car ce n’est pas un obstacle qui va nous arrêter !

1, 2, 3… Récupérez ! Petit traité sur les bienfaits du repos

1, 2, 3… Récupérez ! Petit traité sur les bienfaits du repos

Quel que soit le rythme, l’intensité et les objectifs  votre pratique  du CrossFit, les temps de récupération sont indispensable à l’organisme. Comme le jour et la nuit, la vie et la mort, le sport et le repos sont absolument indissociables.

La première explication soutenant cette règle est simple : l’intensité étant la clé de la progression, mieux vaut s’entraîner à 100% de ses capacités 3 ou 4 fois par semaine qu’à 50 ou 60%  tous les jours ou plus.

 

BOUGER AVEC INTELLIGENCE ET PRAGMATISME

Le sur-entrainement est la première cause de stagnation voire de régression. Mais c’est aussi un facteur important de blessures et d’inflammations chroniques.

La raison et la modération sont des notions parfois difficiles à acquérir mais sont pourtant des qualités indispensables à tout bon crossfitter : il s’agira donc de connaître son corps, ses limites et de savoir discerner les « bonnes douleurs » (courbatures, trigger points..) des mauvaises (tendinites, périostite, syndrome de l’essuie glace, fatigue mentale..).
En la matière, le mieux est souvent l’ennemi du bien : notez bien que le « toujours plus » n’a pas sa place dans une démarche de qualité, de santé et de progression.

Quelques points d’alarme pouvant indiquer un manque de repos :

  • Besoin d’utiliser un stimulant (café/ thé,  booster, boissons énergétiques…) pour s’entrainer
  • Dépendance aux produits favorisant la récupération (BCAA, post workouts, protéine en poudre..)
  • Manque de motivation
  • Régression, stagnation anormale
  • Sommeil modifié, non récupérateur, difficulté d’endormissement
  • Nervosité, hypersensibilité
  • Prise de poids inexpliquée
  • Manque d’appétit ou au contraire pulsions alimentaires
  • Douleurs musculaire chroniques…

Si vous vous reconnaissez dans une ou plusieurs de ces affirmations il est peut être temps de changer vos habitudes…

 

REPOS ET RECUPERATION ACTIVE

Ces deux termes sont parfois confondus et utilisés de la même manière. Il s’agit pourtant bien de deux stratégies différentes devant être utilisées de manière distinctes.

La récupération active : cette forme de récupération reste malgré tout une forme d’entrainement et doit être considéré comme tel au sein de la programmation. Elle consiste à a mobiliser son organisme pour continuer à maintenir un bon niveau de métabolisme aérobie. Plusieurs possibilités : pratiquer une toute autre activité, à faible intensité (course à pieds, natation, yoga…) ou continuer à aller à la box mais en réduisant l’intensité de moitié (moins longtemps, moins lourd, moins vite…). Les phases de récupérations actives s’intégrent à la fois dans la semaine (1 ou 2 jours) et dans le cycle d’entrainement (5 jours à 1 semaine).

 

Le repos : la mise au repos du corps et de l’organisme est absolument indispensable. Certaines hormones  sont libérées durant certaines phases de sommeil car les systèmes nerveux ne sont plus en alerte. Le corps peut alors récupérer pleinement.

Idéalement, le travail d’un même groupe musculaire doit être espacé de 24 à 48h. Ce délai est bien entendu quasi impossible à tenir dans le cadre d’activités sollicitant l’ensemble du corps. Pourtant, le risque est bien réel : si les efforts s’enchaînent dans discontinuer, les stocks énergétiques ne pourront jamais se reconstituer. S’en suit alors un effet de catabolisme (dégradation et fonte des muscles ).. ce qui n’est pas vraiment l’effet recherché !

La seule solution réside en l’octroi d’un ou plusieurs jours de repos total au cours de la semaine d’entrainement. Massages, bains, hammam / saunas, stretching, cryothérapie, électrostimulation sont en revanche tout indiqués pour aider le corps à restaurer ses pleines capacités.

 

REFUEL : LA BONNE ALIMENTATION

Rien ne sert de s’entrainer si le repos n’est pas suffisant…et rien ne sert de se reposer si l’alimentation n’est pas optimale !

L’eau est à la base de la récupération: il faut donc veiller à compenser la perte en électrolytes et minéraux. Exceptionnellement une eau minéralisée peut être consommée, a raison d’un demi litre maximum dans l’heure qui suit la séance.

Côté alimentation, dans une fenêtre de 60 à 90mn après l’entrainement sont à privilégier les glucides à IG moyen et des protéines de qualité (animales ou végétales selon vos choix et tolérances). Le repas « complet » qui suivra devra être à dominante basifiante afin de rééquilibrer le PH de l’organisme (le sport peut acidifier…).

Mais gardons à l’esprit que chacun est différent et doit trouver son harmonie, son rythme et la bonne alternance sport / repos ! En la matière il n’y a pas de sciences exacte et la clé reste d’écouter son corps, ses envies et de prendre du plaisir s’entrainer.

 

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez notre partenaire The Healthy Gear sur son site internet !

 

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.