wod – La French Co – 6 Boxs de CrossFit⎪Coaching-Community-Connection

Open 2018 : are you in?

Open 2018 : are you in?

Le compte à rebours est lancé, l’édition des Open 2018 débutera le 22 février prochain au sein de toutes les Box du monde.

Mais de quoi parle-t-on? 

Si vous n’en avez encore jamais entendu parler rassurez-vous, cela de devrait plus trop tarder. Vos camarades de WOD et vos coachs risquent de vous poser tous les jours la question suivante : « hey, tu es inscris? ».

Pour ne pas répondre un « oui oui » machinal voici la réponse : il s’agit c’est la première phase de qualification pour les CrossFit Games. Les Championnats du Monde de CrossFit. Et bonne nouvelle : celle-ci est ouverte à tous et représente bien en cela la très grande diversité des pratiquants de notre sport. Tous les horizons, tous les âges, tous les niveaux se prêtent au jeu durant 5 semaines intenses.

L’occasion aussi de resserrer les liens des communautés de chaque box.. ou inter-box, surtout lorsqu’il s’agit d’un réseau comme la French Co !

Et en pratique ?

La toute première chose à faire est de vous inscrire sur le site des Games. Remplissez le formulaire et sélectionnez votre Box. Si vous avez déjà un compte, il vous suffit de vous y connecter et de payer. Dans le cas contraire, cliquez sur « Create an Account » et laissez vous guider.

Dans la nuit de chaque Jeudi à Vendredi, du 22 février au 16 Mars, CrossFit HQ annoncera un Wod crée par Dave Castro, le « Directeur Technique » des Games. Le programme ? C’est qu’il n’y a pas de programme : la loterie du CrossFit est à son apogée. Soyez prêts à solliciter toutes les qualités physiques travaillées jusqu’au jour J.

Avant chaque épreuve, il sera possible de  choisir votre option: RX ou Scaled.
Vous êtes entre les deux? Vous maîtrisez tous les mouvements annoncés mais avez peur de ne pas finir ou d’être trop lent? Sachez que du point de vue du classement, le RX sera toujours mieux récompensé. L’occasion ou jamais de se challenger plus que jamais, toujours avec beaucoup d’humilité et de fair play.

Prêt ? C’est parti, vous aurez alors 4 jours pour vous confronter – une ou plusieurs fois – au Wod de la semaine afin d’enregistrer votre meilleur score avant le lundi soir. Il vous faudra au préalable trouver un camarade ou un coach qui se porte volontaire pour vous juger , ayant si possible passé la certification en ligne.

NB : les Wod seront également au programme de vos Box chaque Vendredi pour vous permettre de vous tester…! Prenez-le comme un examen blanc.

Ok, mais qu’est ce que cela m’apporte concrètement ? 

Les Opens sont avant tout l’occasion de se tester en condition réelle, de mieux jauger sa progression… et prendre conscience de ses faiblesse. En enregistrant vos scores, il vous sera possible de vous situer dans le classement par tranche d’âge, par niveau (scale, RX ou au général), par pays, région et dans le monde. Plutôt stimulant !

Mais le vrai fil conducteur de ces 5 semaines d’évènement réside avant tout dans l’esprit de solidarité, l’engagement de la communauté. C’est surtout l’occasion de se rassembler autour de soirées festives, de venir s’encourager les uns les autres plus que jamais et de partager de bons moments à la Box.

Quid de mon alimentation, mon sommeil, ma récupération ? 

Pas de panique, rien ne sert de changer complètement ses habitudes quelques semaines ou quelques jours avant les open. Cela pourrait même choquer votre organisme et vous desservir.

Le premier conseil est de déterminer le jour et l’heure à laquelle vous souhaitez Woder et de le signaler aux coachs. Dès lors vous pourrez vous organiser pour être sûr d’être au meilleur de votre forme pour donner le maximum.

Bien entendu veillez a dormir suffisamment (les micro siestes sont des alliées précieuses), à avoir une alimentation équilibrée, à apporter à votre corps des aliments de qualité et à haute valeur nutritionnelle. Les excès sont à éviter les jours précédents le jour J.. mais pensez en revanche à vous récompenser une fois le travail accompli !

Côté entrainement faites confiance à la programmation de votre Box. N’hésitez pas à prendre du repos (récupération active ou passive. Pensez plus que jamais à vous étirer, vous masser voire à vous octroyer une séance de cryothérapie, un sauna ou un hammam.

En bref : prenez soin de votre corps, ne négligez pas les symptômes de fatigue ou de surmenage, ils pourraient vous conduire à la blessure.

D’autres conseils ?

Prenez du plaisir ! Ne soyez pas trop exigeants avec vous même, notez chaque progrès, aussi infime soit-il et ne vous découragez pas devant l’adversité.

Toute la team CFFC vous souhaite d’excellents Opens !

 

EnregistrerEnregistrer

Comment le muscle psoas influence t-il votre santé et votre fitness ?

Comment le muscle psoas influence t-il votre santé et votre fitness ?

C’est le seul du corps humain qui relie les jambes à la colonne vertébrale. Muscle profond allongé et fusiforme, il commence à partir de la vertèbre dorsale (thoracique) T12, passe par les cinq vertèbres lombaires et s’insère sur le fémur au niveau du trochanter. Il affecte la mobilité, l’équilibre structurel, la fonction articulaire, la flexibilité, et bien plus encore.

C’est l’un des principaux fléchisseurs de la hanche et également un faible rotateur externe. Il contribue à l’équilibre structurel,  à la posture en station debout, à la marche et à la fluidité du corps en mouvement.  Mais son rôle dépasse aussi la pure fonction mécanique…

 

LE MUSCLE DE L’AME

Le psoas est aussi appelé « muscle de l’âme ». Il existe une liaison indirecte entre le psoas et la partie la plus ancienne de notre tronc cérébral et la moelle épinière, appelé le cerveau reptilien. Celui-ci est siège des émotions primaires et notamment de la peur. Il réagit selon une construction binaire de  «fuite ou combat ».

Beaucoup de facteurs de la vie moderne limitent les mouvements naturels du corps, faussent la posture et contractent davantage le psoas. Vêtements serrés, posture assise sur des chaises inadaptées chaussures, sédentarité entravent la flexibilité du psoas et génèrent des tensions, un manque d’énergie, des angoisses inexpliquées, une fatigue chronique. 

Il existe de surcroit connexion du psoas au diaphragme: leurs insertions sont très intriquées et ils peuvent en cela former une chaîne de tension : un mauvais schéma respiratoire peut engendrer la crispation psoas et réciproquement, un psoas tendu peut entrainer un sentiment d’oppression sur la cage thoracique ou d’étouffement.

 

DIGESTION ET SYSTEME REPRODUCTIF

C’est l’un des responsables dans douleurs lombaires, les blessures au genou ou les douleurs de hanche. Un psoas contracté perturbe l’amplitude des mouvements, ainsi que tout le système digestif, le fonctionnement de la vessie, des organes de reproduction…

Le psoas droit notamment se situe au niveau du caecum qui n’est autre que le lieu où le chyme (ce qu’il reste des aliments une fois que 90% des nutriments-vitamines et minéraux ont été absorbés) se déverse dans le gros intestin. C’est donc un muscle « poubelle » qui peut être rapidement saturé par  une alimentation trop riche en graisses, en sucres,  aliments industriels, additifs mais également par la prise de médicaments. Le surplus de toxines qui en découlent va engorger les intestins et indirectement en amont le muscle psoas. Celui-ci va se contracter, se raccourcir et tirer sur les vertèbres lombaires. Le dos, en réaction, se cambre de manière accrue pour compenser.

Dernier point, le psoas se situe directement dans le rail des reins avec lequel possède une aponévrose commune (mais aussi avec le muscle iliaque, le carré des lombes). Il s’agit du fascia iliaca dan lequel que s’accumulent les toxines !

 

UN PSOAS FORT ET SOUPLE !

Le psoas est encore plus malmené l’hiver durant lequel il est coutume de ralentir le rythme. Plus de temps passé position assise, moins de sport… favorisent les raideurs.

Étirer le psoas et le drainer manuellement permet d’équilibrer l’énergie et se sentir plus aux prises avec le moment présent. La stabilité structurelle et émotionnelle attribuée à un psoas en bonne santé permet au Prana ou Qi (énergie vitale) de circuler librement.

 

Etirement à genoux 

La jambe arrière est appuyée sur le genou et le tibias et la jambe avant fléchie à 90° en appui sur le pied. Le bassin est en rétroversion (pubis vers l’avant) tout en conservant le buste droit. Pour aller plus loin dans l’étirement, deux variantes :

  • Tendre les bras vers le ciel largeur épaules ou plus selon la mobilité ;
  • Attraper le coup du pied avec la main et de le ramener sur la fesse.
Etirement debout 

Le pied avant est appuyé sur une chaise ou tout autre support en hauteur. Le genou est fléchi  vers l’avant et le bassin retroversé. Le talon reste au sol tout au long du mouvement.Pour aller plus loin, une variante :

  • Attraper le coup du pied avec la main et de le ramener sur la fesse.
Etirement au sol 

Allongé sur un tapis, une jambe est ramenée sur la poitrine et l’autre tendue au sol. Pour aller plus loin, une variante :

  • Se positionner sur une table, fesses proche du bord afin de relâcher une jambe dans le vide.

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

EnregistrerEnregistrer

Portrait d’athlète : La famille Anaïs & Anthony #CFV

Portrait d’athlète : La famille Anaïs & Anthony #CFV

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux… ou plutot d’une famille…

 

Bonjour Anais & Antho,

CFFC : Présentez-vous en quelques mots :

Anais: Donc je m’appelle Anaïs, j’ai 25 ans, je suis Maman de deux princesses.

Anthony : et moi c’est Anthony, 25 ans aussi et le papa des princesses Aimy et Zoey.

 

CFFC : Comment décririez-vous votre petite famille ?

Je nous décrirez comme une famille carrément accro au sport (rire), un peu delurée sur les bords mais surtout une famille soudée et qui se soutient dans n’importe quelle situation.

 

CFFC : Comment avez-vous découvert le CrossFit ? Qui a commencé avant les autres ? Et qui est le dernier arrivé (si applicable) ?

Anais: j’ai découvert le crossfit via les réseaux sociaux et grâce a mon ami Fabien qui pratiqué à Vitrolles. C’est moi qui me suis lancée la première, puis deux mois après Anthony a suivis puis mon frère et ma belle soeur. Les dernières arrivées sont nos filles : Aimy à commencé les kids en Novembre et Zoey s’amuse à la recopier sur certains mouvements.

 

 

 

 

CFFC : Quel(s) sport(s) pratiquiez-vous auparavant ?

Anais: je pratiquais de la gymnastique Artistique et de la pole dance.

Anthony: je fesais un peu de boxe, de gym et puis parfois de la salle.

 

CFFC : Continuez-vous à pratiquer une ou des autres disciplines ? Si oui, que vous apporte le CrossFit dans celle(s)-ci ? 

Non, aucun de nous ne pratique d’autre sport en parallèle. Le Crossfit a vite pris une très grande place et nous nous y consacrons entièrement.

 

CFFC : Que vous apporte le CrossFit dans votre vie familiale, vos rapports interpersonnels ?

Le Crossfit nous apporte beaucoup que se soit au niveau de la santé, du bien être ou de l’estime de sois. On parle beaucoup Crossfit à la maison, on regarde des vidéos, les filles s’amusent à faire dès squat, des burpees. Tous le monde s’y implique à sa manière.

CFFC : Sans vous consulter au préalable, pourriez-vous décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Anais : entraide, secte ( rire ), dépassement, échappatoire

Anthony : communauté, forme, compétition, coach

 

CFFC : Racontez-nous votre premier WOD ensemble :

Oulaaaaaa, je ne m’en souvient plus Mais les premiers wod que l’on a fait ensemble vraiment sont ceux pour les qualifications des Marseille Throwdown, quelques accrochage ( oui Anais est quelque peuuuuuu impulsive mdrrr ) mais vraiment cool. On en garde de très bon souvenir  .

CFFC : Qu’appréciez-vous dans la discipline ?

Anais: Le fait de toujours diversifier mes entraînements, de voir les progrès au fil du temps, de pouvoir toujours dépasser mes limites, de m’envoyer dans le rouge et surtout de pouvoir partager cela avec ma famille et avec mes amis Crossfiteurs.

Anthony: Le fait d’être aussi bien encadré par les coach, de voir ma progression, de pouvoir comprendre mieux mon corps.

 

CFFC : Quelle est votre plus grande fierté ou victoire ? Et à quel moment avez-vous ressenti de la fierté pour l’un de vous ? 

Anthony: ma plus grande fierté est de nous être qualifié pour la compétition des Marseille Throwdown et à ce moment là jetait également très fier d’Anais (et de Geoffrey & Christine ^^ ) car c’est grâce à eux qu’on a réussi.

Anais: ma plus grande fierté est de pouvoir me lever chaque matin et aller m’entraîner avec Le smile chaque jour. Je ressens de la fierté pour ma famille à chaque fois qu’ils sont fiers d’eux, lorsqu’ils font des PR ou réussissent des mouvements encore jamais exécutés. Chaque mini-victoire est une fierté :).

 

CFFC : Quels étaient vos objectifs en vous inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ? 

Anais: mon objectif de base était de retrouver une forme (je pesais 7kg de plus lors de mon inscription), de me sentir mieux dans mon corps et d’être encadrée. Mes objectifs on évolué au fil du temps, moi qui ne pensais jamais faire de compétition de Crossfit un jour je prend aujourd’hui un gros kiff lorsque j’en fais.

Au fur et à mesure du temps on revoit ses objectifs à la hausse et ce qui nous semblait impossible à faire quelques mois auparavant se retrouve tout à coup possible.

Anthony: Le mien était de m’entretenir et pouvoir évoluer sur le plan physique. J’aime maintenant me challenger, surtout avec les coachs (coucou Pierrot mdr).

 

CFFC : Avez-vous observé des changements sur le plan physique et mental ? 

Anais: oui forcément physiquement j’ai beaucoup changé. Il y a encore énormément de travail mais je me sent vraiment mieux dans mon corps et ma tête. Le Crossfit ma aidé à avoir plus confiance en moi, à croire en moi et de relativiser.

Anthony: oui, mon corps est beaucoup plus en forme et dessiné. Pour ce qui est du mental non, rien n’a changé.

 

CFFC : Quelle place prends le CrossFit dans vos vies respectives et dans la vie familiale ? 

Le Crossfit prend quand même beaucoup de place dans nos vies, entre les entraînements de tous le monde ainsi que parfois des compétitions le week-end, nous sommes quasiment plus souvent à la box qu’à la maison (rire) .

 

CFFC : A quelle fréquence vous entrainez-vous ? Plutôt ensemble ou séparés ?

Nous nous entraînons environs 5/6 fois par semaine, séparément par rapport au fille. Anais y va Le midi et moi Le soir. On essaye de s’entraîner quelques fois ensemble mais ce n’est pas simple.

 

CFFC : Avez-vous changé des choses dans votre quotidien et votre vie de famille (organisation, alimentation…) ? 

Nous avons dû changer notre organisation forcément et l’alimentation on dira un petit peu mdr .

 

CFFC : Votre famille non Crossfitteuse comprends-t-elle votre mode de vie ? 

Beaucoup nous comprennent et nous soutiennent (même s’ils trouvent que nous nous entraînons parfois trop). Certains membres de notre famille s’y sont intéressé et aiment suivre notre évolution, certain on même regardé les games pour nous en parler (rire). Puis il y a les autres bien sûr qui n’adhèrent pas à notre mode de vie Mais on peux comprendre, chacun ses choix :).

 

CFFC : Envisagez-vous de faire une compétition ensemble ? Si cela est déjà fait, pourriez vous nous la raconter.

Oui, nous avons donc fait les Marseille ensemble qui fut une expérience juste exceptionnelle, notre objectif 2018 est d’ailleurs d’y retourner car c’était vraiment énorme. Nous en avons fait une aussi tous les deux en Avignon où on s’est vraiment amusés. Mais les Marseille reste notre plus belle expérience où l’on a su être complémentaires et ou l’on sait soutenus malgré les difficultés.

 

CFFC : Connaissez-vous les forces et faiblesses de ou des autres membres de votre famille ? Si oui, lesquelles?

Anais: oui je les connais évidemment, la mobilité et lui ça fait 12 mdr sa force c’est surtout son endurance.

Anthony : je crois que tous le monde connaît LA plus grosse faiblesse d’Anais ( rire ), on dira qu’elle a un peu de mal avec Le cardio mdr. Sa force je dirais l’haltero et la gym elle se débrouille.

 

CFFC : Avez-vous un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas et s’inscrire en famille ? 

Le Crossfit c’est soit l’on aime, soit l’on aime pas. Essayé et vous saurez! N’hésitez pas à franchir le pas, que se soit avec votre conjoint ou même votre enfant (pensée à lolo qui s’entraîne avec son fiston ^^ ) . L’entraînement en famille c’est vraiment bien, pouvoir nous soutenir tous ensemble, car oui en plus d’y être tous les 4 mon frère et ma belle soeur en font aussi tout comme des amis très proches. Sautez le pas ! N’ayez pas peur ! Personne ne mords (rire).

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

10 bonnes raisons de faire du CrossFit en famille !

10 bonnes raisons de faire du CrossFit en famille !

Le CrossFit prend souvent une place importante dans la vie des adhérents. Un sport qui devient souvent une passion. Voici 10 bonnes raisons de vivre ce sport en famille…!

1 – Parce que le Crossfit est adapté à tous : enfants à partir de 5 ans, ados, adultes, sénior. Hommes, femmes. Sportifs, sédentaires. Tout le monde peut pratiquer et se faire plaisir tout en développant ses qualités physiques et mentales.

 

2 – Parce que notre sport est rigoureusement encadré. Les coachs sont tous formés, certifiés et spécialisés pour pouvoir proposer à chacun des adaptations sécuritaires et efficientes.

 

3- Parce ce que vous pouvez partager le même entrainement. Et ainsi vous confronter aux mêmes types de mouvements et vivre les mêmes sensations !

 

4 – Parce que nous sommes tous happés par le quotidien. Les moments de complicité en famille sont de plus en plus rares.

 

5 – Parce que pratiquer la même activité resserre les liens. Cela favorise la solidarité, la communication et donc les relations interpersonnelles.

 

6 – Parce que le CrossFit permet de se dépasser. Et in fine de mieux se connaître, mieux connaître ses proches face à l’adversité et le facteur « inconnu » des WOD. Vous découvrirez vos proches sous un angle nouveau.

 

7 – Parce qu’ensemble et en se soutenant il est plus facile d’atteindre ses objectifs. Les efforts réalisés pour devenir une meilleure version de vous-même ne s’arrêtent pas au seul aspect côté sportif et aux portes de la box !

 

8 – Parce que plus que jamais vous partagerez vos réussites, vos progrès, vos doutes et vos moments de faiblesses. Lors de vos entrainements vous ne pensez plus aux potentielles tensions ni aux soucis du quotidien.

 

9 – Parce qu’on a tous besoin d’optimiser notre planning. Vous n’aurez plus qu’un seul espace-temps d’entrainement pour tous les membres de votre famille. Les séances courtes, complètes et intenses seront suffisantes pour vous mettre en excellente condition physique. Plus besoin d’aller à la piscine le samedi, d’amener Julie à la danse le mercredi, Max au Judo le mardi (ou Max à la danse et Julie au Judo) et voir le tournois de pétanque de Papy le dimanche.

 

10 – Parce que vous allez découvrir une deuxième famille : celle de votre box. Puis une troisième : celle de la communauté CrossFit… qui vont adopter la vôtre et la faire grandir.

Découvrez très prochainement les portraits des familles qui vont vivre nos box…

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Abdominaux ! Comment sauver votre corps !

Abdominaux ! Comment sauver votre corps !

Abdominaux : Passez en mode hypoppressif pour sauver votre corps !

De nombreuses études démontrent que le travail des abdominaux réalisé en effaçant la lordose lombaire (dos rond) donne des contre-résultats à la fois sur le plan technique (diminution des performances..), esthétique (poussée viscérale, effet « abdomen proéminent »), mais aussi sur le plan sanitaire.

 

LES CONSEQUENCES DE L’EFFACEMENT DE LA LORDOSE

En effaçant la courbure lombaire c’est à dire lorsque les lombaires sont plaquées au sol,  celles –ci se retrouvent en rétroversion, ce qui a pour effet d’augmenter la pression:

  • sur disques intervertébraux  : risque d’hernies discales (pour tous)
  • au du bas ventre : risque d’hernie inguinale (pour les hommes
  • contre le périnée :  le risque d’incontinence urinaire, de descente d’organe et inconfort sexuel (pour les femmes)

Au fil du temps, d’autres conséquences néfastes peuvent s’ajouter: perte de souplesse au niveau du psoas, tassement, raccourcissement des muscles grands droits, perte d’énergie, élargissement du tour de taille…

De plus, cette méthode travaille en isolation (grand droit, obliques…) ce qui prive de la puissance apportée par une chaine fonctionnelle et rend le corps plus vulnérable aux blessures car déséquilibré.

 

LE TRAVAIL HYPOPRESSIF AU SERVICE DE LA POSTURE

La quintessence de ce travail réside en son caractère fonctionnel : il se réalise en séquençant par chaînes musculaires et non plus par muscle. Les mouvements trouvent tous leur ancrage dans des situations quotidiennes, dans lesquelles le dos est en position neutre.

Il repose sur 4 principes de base:

  1. Engagement du périnée pour initier le mouvement
  2. Contraction simultanée des muscles pelviens / abdos / spinaux : stabilise et permets de mobiliser la réserve de force du centre du corps et de la transformer en énergie
  3. Maintien des courbures physiologiques de la colonne : le pubis est sur le même plan que les épines iliaques
  4. Adoption d’une respiration costale, sans gonfler le ventre

En pratique : à l’inspiration les côtes s’ouvrent et le ventre se creuse (évacuation de la pression) puis à l’expiration le périnée se contracte, puis les caisson abdominal. L’air est ensuite chassé des poumons tout en gardant le ventre rentré.

L’astuce la plus parlante est d’imaginer essayer de remonter la fermeture éclair d’un pantalon trop serré..Il s’agit donc avant tout de contrôler la pression exercée sur le caisson abdominal.

 

QUELS BENEFICES AU DELA D’UN MEILLEUR GAINAGE?

Les bénéfices de cette méthodes sont nombreux : regain de forme / diminution de la fatigue (le psoas et le périnée sont des centres énergétiques importants), affinement de la taille, meilleur contention viscérale, amélioration voire disparition des douleurs lombaires, meilleure posture, résistance musculaire générale accrue…

Elle peut être également s’appliquer à d’autres types exercices ne ciblant pas les abdominaux en première intention : course à pieds, haltérophilie, pliométrie (sauts) peuvent se pratiquer en pleine conscience et conduire à de meilleures performance globales. Enfin, les résultats sur la progression en gymnastique sont très intérressants dans la mesure où le centre du corps est renforcé.

Le Pilates, le Yoga sont d’excellentes options en complément du CrossFit pour vous aider à maintenir une sangle abdominale et des muscles para-vertébraux forts pour éviter les blessures.

La performance va de pair avec la notion de bénéfice – santé. Un corps déséquilibré, mal-en-point ne peut pas développer pleinement ses capacités.

Le périnée, autrefois trop souvent négligé est un groupe musculaire indispensable qu’il faut ménager et exercer régulièrement.

 

Vous souhaitez en savoir plus, suivre des cours de Pilates ou juste prendre soin de votre corps ? Découvrez notre partenaire The Healthy Gear. 

 

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.