fbpx

Monthly Archives: mars 2019

L’importance de la connexion esprit-muscle pour performer

L’importance de la connexion esprit-muscle pour performer

L’importance de la connexion esprit-muscle pour performerUn travail musculaire optimal nécessite de mettre en place certains paramètres. La concentration en est un: l’amélioration de la connexion entre le cerveau et le muscle permet  d’obtenir un recrutement des unités motrices (plus petite unité contractile du muscle) plus efficient.

 

Le corps humain est naturellement économe

Le corps mets sans cesse en place des stratégies pour dépenser le moins d’énergie possible afin de maintenir certaines constantes (température, débit cardiaque, pression artérielle…) dans des valeurs stables et normales. Ces régulations, garantes de l’homéostasie, s’opèrent grâce au système nerveux autonome par l’intermédiaire des glandes endocrines).

C’est le cas par exemple lors des mouvements du quotidien qui impliquent principalement des contractions concentriques, peu couteuses (schématiquement lorsqu’il y a rapprochement des points d’insertions et raccourcissement du muscle). Au cours d’une séance d’entrainement, le muscle pourra ainsi chercher naturellement à recruter le minimum d’unité motrices pour dépenser un minimum d’énergie.

 

Le principe de la réserve de force

L’intensité peut être une première base de travail pour éviter cet effet. Plus un effort est intense, plus le nombre d’unité motrices recrutées est important. Mais même lors d’un effort maximal, il est impossible de recruter 100% des UM d’un même muscle : c’est ce qui s’appelle la « réserve de force ».

En effet, le  système nerveux protège l’intégrité physique grâce à l’organe tendineux de Golgi qui envoie une information à la moelle épinière pour inhiber la contraction du muscle qui pourrait être mis en danger par une mise sous tension trop importante. 

Il faut alors chercher à améliorer à la fois le recrutement intra-musculaire (contraction simultanée de toutes les fibres musculaires d’un même muscle grâce à certaines techniques d’entrainement )  inter-musculaire (contraction synergique des muscles agonistes / antagonistes en améliorant la technique) mais aussi la connexion esprit- muscle.

 

Dompter ses muscles grâce au principe du « moment présent »

Certaines zones du cortex moteur (qui contrôle nos mouvements) sont connectées aux glandes surrénales. Celles-ci libèrent des hormones catécholamines (noradrénaline et adrénaline) qui influencent notamment le débit cardiaque, la pression artérielle par le biais du système nerveux sympathique.

Ces portions sont de plus directement impliquées dans le contrôle de l’axe du corps et de la posture, expliquant de fait l’effe bénéfique des les exercices de recentrage du corps (Pilates, yoga, Taï-chi…) sur la gestion du stress.

Il en est de même pour est la contraction musculaire : l’implication est la clé : plus le mouvement est réalisé en pleine conscience, en visualisant non pas l’action mais le muscle que l’on souhaite recruter principalement et plus l’activation sera importante.

Une séance réalisée en ayant l’esprit ailleurs, en « pilote automatique », en étant absorbé par la musique, les aléas du quotidien voire pire, un écran peut ainsi donner des résultats très inférieurs à ceux escomptés.

Mais penser au mouvement, à la charge est un bon début mais malheureusement insuffisant : dans ce cas de figure, les muscles se contractent par obligation (soumis à une charge externe). Tout semble résider dans la visualisation du ou des muscles engagés : il faut donc appliquer une force supplémentaire, la « force interne ».

 

Une méthode propre à chacun

La performance est donc bien liée à une démarche psychologique et mentale particulière et volontaire. Plus la connaissance de la myologie est importante et plus il devient facile de connecter le corps est l’esprit.

Chaque personne étant différente et réagissant à des stimulus précis, il est indispensable d’élaborer ses propres méthodes. Si la base reste la concentration sur les muscles et leur contraction il existe quelques pistes complémentaires :

  • Visualiser les prochaines répétitions lors des temps de pauses
  • Imaginer le recrutement de chaque fibre contractile
  • Penser au trajet du message chimique allant du cerveau au muscle…

Tout ne se passe donc pas dans les muscles : prendre soin de son esprit, chercher à en comprendre et « maîtriser » son effet sur le corps est donc un excellent levier de progression !

 

Auteur:

Marie SEMERDJIAN

La magnésie : Un peu, c’est déjà trop !

La magnésie : Un peu, c’est déjà trop !

Les salles de sports ont une relation Amour/Haine avec la magnésie.

Les athlètes adorent son usage, mais les personnes en charge du nettoyage la détestent. En effet, bien qu’un effort important soit fait pour limiter son usage sur une seule partie de la salle, de magnifiques traces de poussière blanche (allant même jusqu’à l’opposé du pot) s’étendent de partout au sol. Et soyons honnêtes, elles prennent du temps à nettoyer.

Tout le monde “sait” que la magnésie est utilisée pour améliorer le grip sur une barre d’haltéro, barre de traction et autres équipements. Visitez n’importe quelle box de Crossfit, club d’Haltérophilie ou de Force Athlétique et vous verrez des gens appliquer de la magnésie sur leurs mains, leurs cuisses, leurs épaules, leurs T-shirts (à l’avant et l’arrière des épaules), leurs shorts et bien plus. Bien souvent, on approche même du bain de magnésie plus qu’autre chose.

On nous a tous dit qu’utiliser de la magnésie augmente la friction entre la barre et la main, rendant le grip plus sécurisé et évitant tout risque de lâcher prise. Mais savons nous vraiment si la magnésie fait le boulot que l’on pense qu’elle fait ? Aucune recherche n’a été réalisée sur l’utilisation de magnésie et le maintien d’une barre. En fait, moins d’une douzaine de recherches portent sur la magnésie, et la majorité d’entre-elles sont liées à l’escalade. Une nouvelle étude, par Bacon et ses collègues, est également orienté escalade, mais se penche également sur un exercice commun au fitness : Les tractions.

La recherche elle même est très succincte avec seulement neufs sujets. Ces auteurs estiment que l’usage de magnésie augmenterait le nombre de tractions réalisées, en utilisant un appareil d’assistance au traction chargé à 50% du poids de corps. Deux conditions étaient testées : Les doigts placés sur le dessus de la prise d’escalade et les doigts pinçant la prise de part et d’autre. Partie limitante de cette étude, l’utilisation de prise d’escalade au lieu d’une barre de traction restreint la possibilité d’étendre cette logique aux tractions classiques. Néanmoins on peut en tirer quelques leçons.

Comme on pouvait s’y attendre, les chercheurs ont découvert que l’usage de la magnésie semble permettre la réalisation de plus de répétitions dans les deux conditions :

  • Doigts placés au dessus de la prise; les sujets ont réalisé environ 23 répétitions avec magnésie contre 19 sans.
  • Doigts placés sur les cotés de la prise, les sujets ont réalisé environ 14 répétitions avec magnésie contre 9 sans.

Les mérites vont à l’un des auteurs secondaires, un étudiant universitaire, pour avoir investigué un sujet intéressant mais peu commun.

Si on transfère ces résultats à l’haltèro, l’utilisation de magnésie semble être bénéfique pour une augmentation du nombre de répétition. Toujours est-il, l’orientation “répétition” de cette démarche limite les résultats de cette expérience (ainsi que de celle de Kilgas(1)). De cette façon, ils étudient les effets de la magnésie sur l’endurance du grip. Egalement, ces résultats ne peuvent être extrapolés à des pratiques et mouvements de force et expansivité tel que le Soulevé de Terre, l’Épaulé Jeté et l’Arraché.

On retrouve le principe de l’effort unique sur une comparaison relativement bien controlée des effets de la magnésie sur une barre (2) L’étude examine le contrôle du glissement d’une barre en acier maintenue à la verticale. Les résultats montrent que la magnésie améliore la capacité du sujet à appliquer suffisamment de force de préhension pour limiter le glissement de la barre. Aussi, la barre étant maintenue à la verticale, cette étude prouve bien que la magnésie peut être bénéfique au grip sur un effort unique.

 

Laissant la science de côté, 100% des owners de box de Crossfit préfèreraient garder la magnésie loin du sol. (Colleen Baz/CrossFit Journal)

 

Mais pas tous les auteurs de recherches sur ce sujet montrent des résultats positifs.

La magnésie est largement reconnue comme un moyen de réduire la corne et les ampoules. Les recherches pourraient ne pas supporter cette croyance commune. Dans l’une des études disponibles, l’usage de magnésie semblait augmenter la température de la paume de main des gymnastes sur barres parallèles, poussant les chercheurs à conclure que la formation d’ampoules serait réduite si les athlètes n’avaient pas utilisé de magnésie (3). Il est bon de noter tout de même que dans cette étude, aucune formation d’ampoules n’a été constatée.

Si on consulte une étude encore plus récente, Li et ses associés ont étudié les effets de plusieurs substances sur le coefficient de friction entre une main et plusieurs surfaces rocheuses (4). Alors que la magnésie produit des effets négatifs, les données des chercheurs suggèrent que le fait d’appliquer puis de retirer de la magnésie de ses mains, augmenterait le coefficient de friction et le grip. Une trop importante quantité de magnésie sur la paume de la main agit comme un lubrifiant, avec les particules de magnésie bougeant facilement sur elles-mêmes et la peau. En appliquant d’abord de la magnésie pour absorber l’humidité des mains, puis en l’enlevant, la friction entre une pierre (possiblement l’acier) et la peau est optimisée. Ceci défend les habitudes pénibles de ceux qui plongent leurs mains dans la magnésie puis les claquent et frottent afin d’enlever l’excédent, tout en assurant un sacré bazar autour du bac.

Un point peu considéré, l’utilisation de magnésie peu augmenter le nombre de particule dans l’air par 2.400%, et environ 14% des particules inhalées sont retenues dans les alvéoles pulmonaires (5). Bien que la magnésie n’ai pas fait état de toxicité (aucune recherche n’a été faite à ce sujet), il serait prudent de réduire l’accumulation de magnésie par un entretien régulier et en consignant les athlètes de l’utiliser uniquement pour sécher leurs mains.

Quelques lignes de conduite à suivre :

  • La magnésie ne doit pas être une excuse pour prendre régulièrement du repos.
  • La magnésie ne doit pas être étalée ou recouvrir les barres.
  • La magnésie ne doit pas être utilisée comme effet de magie (nuage de magnésie).

References :

– Kilgas MA, Drum SN, Jensen RL, Phillips KC, Watts PB. The effect of magnesium carbonate (chalk) on geometric entropy, force, and electromyography during rock climbing. Journal of Applied Biomechanics 32: 553-557, 2016.

– Yamaguchi T and Hokkirigawa K. Magnesium carbonate and rosin powders stabilize sliding motion between rubber-gloved human hand and grasped cylindrical bar. Journal of Advanced Mechanical Design, Systems and Manufacturing 9(3): 1-10, 2015.

– Pusnik I and Cuk I. Thermal imaging of hands during simple gymnastics elements on the wooden bar with and without the use of magnesium carbonate. Science of Gymnastics Journal 6(1): 67-72, 2014.

– Li FX, Margetts S, Fowler I. Use of ‘chalk’ in rock climbing: sine qua non or myth? Journal of Sports Science 19: 427-32, 2001.

– Alves C, Calvo AI, Marques L, Castro A, Nunes T, Coz E, Fraile R. Particulate matter in the indoor and outdoor air of a gymnasium and a fronton. Environmental Science and Pollution Research 21(21): 12,390-402, 2014.

 

Extrait : Bacon NT, Ryan GA, Wingo JE, et al. Effet de l’usage de la magnésie sur des traction last avec préhension complète et partielle (pincement). International Journal of Exercise Science 11(4): 479-49, 2018. Disponible ici.

A propos de l’auteur : Non Kilgore contribue depuis longtemps au Crossfit Journal et à l’industrie du fitness en général. Il est certainement plus connu pour son travail avec Mark Rippetoe comme co-auteur, illustrateur et à l’origine de “Starting Strength” et “Practical Programming” (1er et 2ème édition). Il a aussi co-créé les séminaires “Basic Barbell Training” et “Exercise Science” enseignés à travers le Crossfit dans les années 2000. Après une carrière professionnelle de plus de 20 ans en académie supérieur, il créé et dispense des formations éducatives à l’académie de Kilgore et travaille comme écrivain et illustrateur.

Cover image: Matt Palmer/Koda CrossFit Norman

https://journal.crossfit.com/article/chalk-kilgore-2

Courtesy of CrossFit Inc

 

Traducteur :

Nicolas JACQUES

Le lait doré : une boisson aux multiples bienfaits

Le lait doré : une boisson aux multiples bienfaits

Le CrossFit est une discipline exigeante, qui demande beaucoup d’énergie et parfois de sacrifices. Mais pas question cependant de sacrifier le goût, surtout lorsqu’on sait que l’alimentation est à la base de la pyramide de la santé et du Fitness.

 

Saviez-vous qu’il existe une boisson naturelle et délicieuse, idéale pour vous accompagner dans votre vie d’athlète? L’ingrédient principal de cette recette est le curcuma qui possède 150 vertus thérapeutiques identifiées, notamment antioxydantes, anti-inflammatoires et des propriétés anticancéreuses.

 

INGRÉDIENTS

 

Pour la pâte de curcuma :

  • 1/4 de tasse de poudre de curcuma
  • 1/2 tasse d’eau filtrée
  • 2 tours de moulin de poivre noir
  • 1/2 cuillère à café de gingembre râpé (à défaut, du gingembre en poudre)
  • 1 cuillère à café de cannelle

 

Pour le lait : 

  • 2 tasses de lait végétal (amande, noisette, coco, cajou, soja..)
  • 1 cuillère à  soupe de pâte de curcuma
  • 2 cuillères à café de sucre de coco

Dans une petite casserole, mélanger à feu moyen l’eau et les épices  pendant 3-4 minutes. Une fois le mélange épaissi, le transférer dans un bocal refermable. Cette préparation pourra être ainsi conservée au frais au moins 10 jours.

Pour préparer la boisson : mélanger tous les ingrédients dans une casserole et faire chauffer sans jamais faire bouillir. Ajouter le produit sucrant, saupoudrer la cannelle et déguster !

 

Pourquoi c’est bon et healthy?

Le curcuma :  il possède des vertus anti-antioxydantes et anti-inflammatoire puissantes, stimule la digestion, et aurait des vertus anti-cancer.

Le poivre noir : multiplie en effet la biodisponibilité de la curcumine par 1000, grâce à la pipérine qu’il contient.

Le gingembre : agit en synergie avec le curcuma, permettant de faciliter l’absorption et d’optimiser ses principes antioxydants.

L’huile de coco : améliore la biodisponibilité de la curcumine qui est liposoluble (se dilue  mieux dans un corps gras).

La canelle : anti viral et anti bactérien ultra puissant

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

La French Co x DromFit : une ligne de sous-vêtement exclusive et performante

La French Co x DromFit : une ligne de sous-vêtement exclusive et performante

La French Co et DromFit signent leur deuxième collaboration 2019. fort du succès de la précédente pré-commande, nous avons souhaité vous offrir un complement vestimentaire pour vous habiller des pieds jusqu’à la tête. Nous sommes très heureux de vous présenter notre ligne exclusive de sous-vêtements techniques.

 

Conçue pour vous offrir un maximum de confort et de style, notre gamme « UnderFit » est composée d’un alliage de microfibres naturelles qui laisse respirer la peau et offre un séchage rapide. Sans couture et donc sans démarcation, culotte, boxer, tanga…se font invisibles sous vos vêtements même les plus moulants, pour une discrétion maximale. Vous seul(e) choisissez à qui vous souhaitez les montrer !

Tarifs :

Femmes (XS, S, M, L )

  • Culotte : 10€
  • String : 10€
  • Tanga : 10€
  • Boxer : 12€

Hommes (XS, S, M, L )

  • Caleçon : 12€
  • Boxer : 12€
  • Slip : 10€

 

Couleurs disponibles: noir, gris anthracite, blanc, chair.

Remise de 10% pour l’achat de 3 articles ou plus

 

Quelques informations importantes :

  • Cette collection sera vendue uniquement en précommande jusqu’au vendredi 13 avril 2019
  • La validation d’une commande se fera par écrit : nous vous laissons le choix entre nous adresser un message Facebook, un commentaire sur le post ou un e-mail. Cette dernière pourra être saisie immédiatement via Wodify et une facture vous sera envoyée.
  • Les commandes sont produites par Dromfit et livrées dans un délai de 4 à 5 semaines à partir du 1 Avril. 
  • La totalité de la collection est aux couleurs de La French Co.

Les pièges du « toujours plus healthy » #S01E01 : les recettes prétendument « diététiques »

Les pièges du « toujours plus healthy » #S01E01 : les recettes prétendument « diététiques »

Si vous nous lisez régulièrement, vous savez que nous aimons démonter les idées reçues et que nous tentons, grâce à nos articles, de vous apporter les éclairages nécéssaires pour agir en pleine conscience. Aujourd’hui (et comme souvent), nous vous guidons sur le chemin d’une alimentation plus authentique.

 

Desserts et snacking healthy versus « classique »  : même combat !

 

Il ne vous a peut-être pas échappé que beaucoup de sportifs sont à la recherche de recettes saines et équilibrées pour allier plaisir et performances. nous vous en proposons d’ailleurs une tous les samedi pour vous aider à découvrir de nouvelles saveurs.

Mais attention : une confusion existe ! Un plat réalisé avec des ingrédients naturels, à priori plus sains ne fait pas nécéssairement de lui un plat diététique.

Comparons deux recettes de gateau au chocolat. L’un est réalisé avec des ingrédients traditionnels et l’autre des ingrédients « healthy ».

Analysons deux recettes de gâteau au chocolat. Le premier est supposé être « diet friendly »  :

  • 200g de chocolat noir
  • 3 oeufs
  • 80g de sirop d’agave
  • 200g de dattes medjool
  • 100g de poudre d’amande
  • 50g de farine de riz complète

Pour un gâteau entier :   Total : 3202 kcal / Glucides : 325g / Lipides 182g / Protéines : 66g

 

Voici maintenant une autre version avec des ingrédients « classique » et donc considéré comme un « écart » :

  • 200 grammes de chocolat noir
  • 3 oeufs
  • 80g de sucre
  • 120g de beurre
  • 100g de farine complète

Pour un gâteau entier :   Total : 2248 kcal / Glucides : 243/ Lipides 120g / Protéines : 49g

 

Même si nous ne prônons absolument pas une approche simpliste et réductionniste basée sur les macronutriments et la comptabilisation des calories, à lecture de ceux-ci nous pouvons très rapidement conclure que le gâteau soit-disant plus diététique est même plus riche, plus sucré et plus gras.  

Analysons ensuite la composition.

Les dattes, souvent présentes dans les recettes de bloggers sont extrêmement énergétiques. Leur index glycémique supérieur à celui du sucre  blanc (103 vs 100). Idem pour les farines de riz complète (80) vs la farine de blé complète (65).

Même constat avec deux recettes de cheesecake… l‘un vegan, sans gluten ni lactose réalisé avec des noix de cajou, des dattes et l’autre avec du Philadelphia et des speculos. Le premier est plus de deux fois plus calorique.

Si vous faites attention à ce que vous mettez dans votre assiette, sachez que les deux options sontcompatibles avec votre démarche dans la mesure où votre alimentation reste équilibrée le reste du temps. Manger l’un ou l’autre reviendra strictement au même, même si vous chercher à perdre du poids ou à rester stable.

 

Remplacer la peste par le choléra.. ou se priver de nutriments essentiels !

 

Les versions allégées des pâtisseries remplacent souvent la farine de blé par une alternative sans gluten qui est généralement une option beaucoup moins saine (le maïs par exemple a été génétiquement modifié). Elles tendent également à supprimer les matières grasses… qui auraient pourtant eu pour avantage de diminuer l’index glycémique desdites farines qui est très élevé. Il serait beaucoup plus opportun de travailler avec des céréales anciennes, complètes et semi complètes (épeautre, seigle, sarrasin…) ou des équivalents ayant un impact moindre sur la glycémie (coco, lupin, amande…). A noter que le blé ancien, qui n’a donc pas subi de mutation est souvent très bien toléré par les personnes sensibles ou intolérantes au gluten…

 

 

Bannir totalement le beurre par exemple est, encore une fois une fausse bonne idée (sauf cas d’allergies / d’intolérances au lactose ou à la caséine ou d’alimentation végétalienne). Celui-ci contient des vitamines essentielles (A, D et E). Et hors de questions de remplacer celui-ci par des margarines végétales qui sont partiellement hydrogénées et contiennent donc des acides gras dits « trans » qui augmentent considérablement le risque de maladies cardio-vasculaires. Sans parler des nombreux intrants chimiques (résidus de plomb…) qui entrent dans leur composition.

 

On ajoute des protéines en poudre.. pour mieux détruire sa santé

 

Autre aberration : ajouter des protéines en poudre dans chacune des recettes pour se donner bonne conscience.

En tout premier lieu, il convient de rappeler que quelle qu’en soit la dénomination et la composition, les protéines en poudre sont des produits industriels et hautement transformés. Les fabriquant de compléments alimentaires ont créé ce besoin en tirant parti (et profit) de l’accélération des modes de vies et du fait que beaucoup de personnes pensent aujourd’hui ne plus avoir le temps de cuisiner.

Les besoins en protéine sont estimés à 0,5 à 2g par kg de poids de corps maximum pour les pratiquants de sport de force à haute intensité, soit 15 à 30% max des apports totaux en calories.

Ces pourcentages sont très vite atteints avec une alimentation équilibrée. Pour rappel, ce n’est pas l’apport de protéine qui va construite le muscle… Mais bel est bien l’entrainement. 

 

De nombreuses études montrent que le seuil optimal se situe à 1,8g par poids de corps.  Mais voilà, l’organisme ne sait pas stocker les acides aminés sous leur forme brute : il les converti par désamination oxydative ou transamination en protéines tant qu’il en a besoin puis, dès que ceux-ci sont comblés,  acide pyruvique qui se transforme en glucose, pourvoyeur d’énergie.

Lorsque les apports sont excédentaires et que le foie est « saturé » en glucose, sous l’action de l’insuline celui-ci est converti en acides gras qui vont se lier au glycérol-3-phosphate pour former les triglycérides, responsables de la lipogénèse des tissus adipeux. 

Ajoutons aussi que de nombreuses études mettent en évidence la relation de cause à effet existant entre le développement de diabète de type 1 et la consommation de lait de vache qui contient de l’IGF1, une très puissante hormone de croissance ainsi que de l’insuline bovine.

La plupart sont en plus issues d’élevages intensifs et réalisées à partir de déchets que l’industrie cherche à valoriser. Leur transformation chimique produit une réaction de Maillard (glycation). L’OMS, dans une étude publiée dans la revue « International Journal of Cancer » a reconnu son pouvoir cancérigène, sa responsabilité dans le vieillissement prématuré des cellules et dans certains désordres métaboliques. 

 

 

Comment ruiner ses efforts « santé » en quelques secondes..

 

 

Pour les fameux bowlcakes par exemple auxquels beaucoup de sportifs sont accro. Les bienfaits que pourraient apporter les ingrédients sont en partie voire tout supprimés par la cuisson au micro ondes. D’un point de vue strictement nutritif, celui-ci diminue de manière drastique qualité des aliments (vitamine, minéraux). Les ondes qu’il génèrent la pour effet de provoquer la un nouvel arrangement des molécules dans l’espace, rendant ainsi tout aliment pauvre en information et donc biologiquement incompatible avec notre organisme. Pire, si celui-ci est en plus réalisé avec un produit laitier, les protéines qui le composent subissent une isomérisation qui crée nouveaux composés.. neurotoxiques !

Un rapport complet paru dans le journal suisse Franz Weber n° 19 en mars 1992, provenant de l’École polytechnique et Université Génie Biochimique de Lausanne, expose que, sur un groupe de sujets volontaires nourris avec du lait chauffé aux micro-ondes. On a pu observer :

  • une augmentation de la vitesse de sédimentation,
  • une modification de la structure des graisses,
  • une modification de l’acide folique,
  • une augmentation de l’azote non protéique,
  • une disposition hématologique à l’anémie au bout d’un mois,
  • une dégradation des paramètres sanguins et une élévation du taux de cholestérol

Et au bout de deux mois,

  • le taux d’hématocrite devient changeant, témoignant d’une intoxication aigüe,
  • l’augmentation des leucocytes s’accélère avec le temps.

 

Voici une petite expérience facile à réaliser chez soi :

 

Un bon compromis, occasionnellement

Vous l’aurez compris, une pâtisserie réalisée avec des ingrédients « healthy » n’est pas nécessairement avec diététique. Une consommation régulière peut freiner la perte de poids… voire même favoriser le stockage de tissus adipeux !

L’avantage réside par contre dans l’apport en micronutriments et la préservation de la matrice alimentaire dans la mesure où les produit naturels, peu ou pas transformés conservent une haute densité nutritionnelle. Vous ferez toujours plus de bien (ou moins de mal) à votre corps en consommant un gâteau réalisé à partir de produits non raffinés qu’en engloutissant une part d’éclair au chocolat de boulangerie ou de supermarché !

Il ne faut pas tomber dans le contrôle extrême en recherchant des alternatives à des produits injustement diabolisés. Dans tous les cas, ces préparations doivent rester des plaisirs occasionnels. Sucre de coco, oléagineux, avocat, fruits secs sont d’excellentes alternatives apportant de nombreux bénéfices santé..mais à consommer avec modération. Comme pour beaucoup de choses, la dose fait le poison.

Un grand OUI donc si l’objectif est de remplacer les produits industriels par du fait maison.. avec un petit bémol tout de même quant à la quantité et au mode de préparation.

 

Vous l’aurez compris à la lecture de cet article. Le mieux est peut être parfois l’ennemi du bien. Nous vous conseilleront toujours de consommer des aliments les plus authentiques possibles, de ne pas vous focaliser (et encore moins compter) les calories de vos repas et de prendre du plaisir à manger. Mais surtout de consommer en pleine conscience et avec discernement.

 

Ne vous laissez pas berner par des personnes mal renseignées qui prétendent maîtriser le vaste sujet de la nutrition sans avoir la moindre connaissance en biochimie et en physiologie.

 

Sources :

Dietary protein for athletes: from requirements to optimum adaptation, Phillips SM1, Van Loon LJ.

Food Processing and Maillard Reaction Products: Effect on Human Health and Nutrition. Nahid Tamanna1 and Niaz Mahmood2

Choi HK, Willett WC, et al. Dairy consumption and risk of Type 2 diabetes mellitus in men. A prospective study. Arch Intern Med, 2005, 165, 997-100

 

A suivre :

  • Les pièges du « toujours plus healthy » #S01E02 : le cheat meal qui ruine tout
  • Les pièges du « toujours plus healthy » #S01E03: les repas prêts à boire
  • Les pièges du « toujours plus healthy » #S01E04: attention, l’orthorexie nous guette..

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

Portrait d’athlète : Stéphanie et Riadh #CFV

Portrait d’athlète : Stéphanie et Riadh #CFV

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de deux d’entre eux…

 

Bonjour Stéphanie et Riadh !

La French Co : Présentez-vous de manière individuelle en quelques mots :

Stéphanie, 27 ans, sage-femme et tout récemment maman 🙂 .

Riadh, 27 ans, pompier et tout récemment papa.

 

La French Co : Comment décririez-vous votre petite famille ?

Mon mari Riadh et moi, sommes ensemble depuis 8 ans, nous nous connaissons depuis le lycée, et depuis quatre mois notre petit garçon Aylan est venu faire de nous une petite famille. Le sport a toujours prit une grande place dans notre couple et maintenant dans notre famille.

 

La French Co : Comment avez-vous découvert le CrossFit ? Qui a commencé avant les autres ? Et qui est le dernier arrivé (si applicable) ?

Stéphanie : J’ai découvert le CrossFit grâce à Riadh qui était inscrit à la box depuis déjà un an ! Je ne m’intéressais pas du tout à ce sport pensant que l’haltéro et autres ne seraient pas pour moi !

Riadh : J’ai découvert le CrossFit grâce à un pote de la caserne.

 

La French Co : Quel(s) sport(s) pratiquiez-vous auparavant ?

Stéphanie :J’ai fait 12 ans de danse (moderne, classique, hip-hop) puis j’ai arrêté pour mes études de médecine… J’ai repris le sport une fois ma première année passée, j’ai découvert la pole dance pendant deux ans, puis le taekwondo également pendant deux ans.

Riadh : J’ai fait 12 ans de boxe anglaise en compétition.

 

La French Co : Continuez-vous à pratiquer une ou des autres disciplines ? Si oui, que vous apporte le CrossFit dans celle(s)-ci ?

Stéphanie : HOOO non le CrossFit me comble amplement !

Riadh : J’ai pratiqué la boxe et le CrossFit en complément pendant un an. Le CrossFit a amélioré mon mon explosivité et ma puissance. Ça fait maintenant un an que j’ai arrêté la boxe car c’est un sport qui demande vraiment beaucoup de temps et de sacrifices.

 

La French Co : Que vous apporte le CrossFit dans votre vie familiale, vos rapports interpersonnels ?

Stéphanie : Déjà, j’adore la communauté CrossFit, l’ambiance conviviale, la bonne humeur… Ensuite j’adore le fait de pouvoir partager ce sport avec mon mari Riadh, et depuis peu ma mère et mon petit frère ! Enfin le CrossFit nous a permis à Riadh et moi d’adopter un mode de vie plus sain…

Riadh : Le CrossFit nous permet d’avoir une activité commune, un mode de vie similaire (alimentation, temps d’entrainement), de se soutenir et surtout de se comprendre car peu de femmes accepteraient que leur mari consacre autant de temps au sport.

 

La French Co : Sans vous consulter au préalable, pourriez-vous décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Stéphanie :

  • Partage
  • Dépassement de soi
  • Communauté
  • Addictif !!!

Riadh :

  • Communauté
  • Entraide
  • Dépassement de soi
  • Remise en question

 

La French Co : Racontez-nous votre premier WOD ensemble :

Stéphanie : DUR DUR ! C’était FRAN, on peut dire que j’ai souffert ! Et tout ça barre à vide, quand j’y pense je me dis que j’ai progressé !  On l’avait fait en deux vagues avec juges, et les adhérents ont été super, ils m’ont encouragés et portés comme on sait si bien le faire au CrossFit ! Je pense que c’est plus cet aspect qui m’a fait revenir que le WOD en lui-même lol.

Riadh : Horrible, déjà c’était le mois de ramadan, il faisait chaud, je croyais qu’avec mon expérience de boxeur ça allait être facile mais j’ai souffert. Du run avec un wall ball, des dumbells snatchs, dumbells push press bref horrible.

 

La French Co : Qu’appréciez-vous dans la discipline ?

Stéphanie : Comme je l’ai dit plus haut, le partage, le dépassement de soi, le fait que ce soit très varié également, on ne s’ennuie jamais !

Riadh : Le partage, le dépassement de soi, la progression, la diversité qui nous permet de voir nos points forts et points faibles et surtout le fait de le partager avec ma femme.

 

La French Co : Quels étaient vos objectifs en vous inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ?

Stéphanie : A la base, me maintenir en forme et bouger… Désormais le CrossFit fait partie de ma vie et aujourd’hui les objectifs sont de me dépasser à chaque entrainement et de progresser.

Riadh : A la base j’ai commencé le CrossFit en complément de la boxe. Aujourd’hui le CrossFit est le seul sport que je pratique et mes objectifs sont de m’améliorer et de travailler mes points faibles.

 

La French Co : Avez-vous observé des changements sur le plan physique et mental ?

Stéphanie : OUII !! Je suis plus tonique et à la fois plus mince qu’avant, (bon je parle d’avant ma grossesse) toutefois le CrossFit pratiqué pendant ma grossesse m’a permis de limiter ma prise de poids et de retrouver mon poids d’avant très rapidement après la naissance d’Aylan !

Riadh : OUI je suis plus costaud qu’avant, en même temps ce n’était pas si difficile de prendre du poids avec toutes mes restrictions alimentaires avec la boxe je ne prenais pas en masse et j’avais un poids limite à respecter. Je peux maintenant manger 3 fois par jour.

 

 

La French Co : Quelle place prends le CrossFit dans vos vies respectives et dans la vie familiale ?

Pour Riadh et moi, le CrossFit est essentiel ! Encore plus pour lui que pour moi . D’ailleurs Aylan a déjà fait plusieurs tours à la box et nous regarde nous entrainer lol !

 

La French Co : A quelle fréquence vous entrainez-vous ? Plutôt ensemble ou séparés ?

Stéphanie : Avant l’arrivée de bébé en général quatre fois par semaine et très souvent ensemble. Maintenant séparément et pour ma part deux fois par semaine (il faut bien garder bébé quand même lol).

Riadh : Je m’entraine au moins quatre fois par semaine.

 

La French Co : Avez-vous changé des choses dans votre quotidien et votre vie de famille (organisation, alimentation…) ?

Alimentation, on essaye de faire plus attention.

 

La French Co : Votre famille non crossfitteuse comprends-t-elle votre mode de vie ?

Oui et non certain nous prennent pour des accros mais bon c’est un peu le cas 😉 .

 

La French Co : Envisagez-vous de faire une compétition ensemble ? Si cela est déjà fait, pourriez vous nous la raconter?

Stéphanie : Pourquoi pas ! Mais quand j’aurai retrouvé un niveau plus convenable …

 

La French Co : Connaissez-vous les forces et faiblesses de ou des autres membres de votre famille ? Si oui, lesquelles ?

Stéphanie : Pour moi l’endurance c’est clair et il me manque de la force aussi… Sans kipping je fais pas une traction ! Par contre j’ai une belle mobilité qui me sert en gym et en haltéro.

Riadh : La mobilité un grand problème pour moi. J’essaie depuis peu de travailler dessus (merci GOWOD) et ma force c’est mon endurance, j’adore courir, sauter à la corde et les entrainements cardio.

 

La French Co : Avez-vous un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas et s’inscrire en famille ?

Le CrossFit c’est génial! C’est une communauté fantastique qui nous offre des beaux moments de partage en famille ou entre amis. C’est un sport qui convient a tout le monde, petit et grand, et qui donne envie de se surpasser et de progresser !

 

Auteur :

Camille BOEGLIN

Analyse des Opens – 19.5 by #LaFrenchCo

Analyse des Opens – 19.5 by #LaFrenchCo

Dernier round pour les open 2019. Dave Castro nous offre un « super Fran » sur un plateau d’argent pour CLÔTURER en beauté cette edition. Au menu, pas moins de 105 thrusters et 105 c2b dans un CAP TIME de 20mn.

 

WOD

 

33-27-21-15-9 reps for time of:
Thrusters @43/29 kg (scaled 29/20kg)
Chest-to-bar pull-ups (jumping pull-ups)

Time cap: 20 minutes

 

ANALYSE

 

Priorité au temps. Il s’agit de compléter une charge de travail donnée aussi rapidement que possible. Pour autant, contrairement à son petit frère Fran, ce WOD n’est pas un sprint et doit être géré de manière beaucoup plus temporisée pour ne pas risquer d’exploser en vol.

Ce 19.5 combine deux des trois composantes de notre discipline, la gym et l’haltérophilie. Le cardio est également mis à rude épreuve, surtout la filière anaérobies qui soutient des efforts brefs et explosifs. L’intensité de ce Wod est aussi lié à l’enchaînement de deux mouvements parfaitement complémentaire qui  forcent à travailler tous les groupes musculaires. Le Truster (combinaison d’un front squat et d’un Push Press) est un mouvement de poussée tandis que les Chest-to bar est un exercice de tirage. Ce qui n’est pas travaillé par l’un l’est par l’autre. Et tous deux nécessitent un maximum de gainage dynamique, sollicitant énormément le centre du corps.

 

 

WARM UP

 

Le Warm up devra essentiellement se concentrer sur les épaules qui doivent être à même de supporter un nombre conséquent de tirages (surtout si vous prévoyez de faire les chest-to bar en butterfly) et un travail d’amplitude et de mobilité du bas du corps. Le bas du corps va également demander une attention toute particulière car c’est cette partie qui devra soulager au maximum le haut du corps sur les thrusters.

 

  • Haut du corps

Commencez tout doucement par des dé-coaptations au bâton de PVC pour ne pas traumatiser les articulations. Massez vous le haut du dos à l’aider d’un rouleau ou d’une balle Lacrosse pour aider le sang a arriver dans les muscles et décoller les éventuelles adhérences qui feraient perdre en amplitude.

Ensuite, focus sur le grand dorsal le grand rond en priorité qui doivent être échauffés sans être toutefois pré-fatigués et sur la prévention des muscles rotateurs qui stabilisent la tête de l’humérus. Quelques séries de « arc / hollow » au sol puis à la barre seront très efficaces pour vérifier que votre gainage est suffisamment solide et ainsi valider la future technique de vos mouvements.

Pour les muscles rotateurs, utilisez des bandes de résistances légères. Coude plaqué contre le buste, dos droit, vous devez réaliser des mouvement d’ouverture/ fermeture.

N’hésitez pas à effectuer quelques séries avec une élastique (puis sans) en tirant de plus en plus haut jusqu’à arriver en position de chest.

 

  • Bas du corps

Là encore, la mobilité et l’explosivité sont la clé. Les thrusters vont solliciter muscles extenseur de la hanche (grand, petit et moyen fessiers, ischio-jambiers) pour la propulsion et fléchisseurs (psoas, iliaque, droit antérieur, TFL, couturier et partie supérieure du quadriceps) dans une moindre mesure mais aussi et surtout le centre du corps qui assurera le transfert de force entre le bas et le haut du corps.

Focus sur l’ouverture de hanche : squat thérapy, wall ball shots et GHD sont le trio indispensable pour bien se préparer. Attention à ne pas négliger la mobilité des chevilles qui aideront grandement.

Terminez par une montée en gamme et un peu de potentiation pour que la barre vous paraisse plus légère une fois sur le Wod.

 

  • Centre du corps

Le gainage est un élément très important tout au long de ce Wod. Les muscles profonds de la sangle abdominale et les para-vertébraux doivent être préparés et déjà rigidifiés. Ils serviront notamment à conserver un kipping efficace et a absorber le poids du front clean en maintenant le dos droit. Quelques séries de planche ou de turkish get up léger seront très efficaces.

 

  • Cardio

On terminera par un très léger échauffement aérobie en privilégiant la course à pieds pour éviter de trop taxer dans les muscles. Faites quelques sprints puis trottinez quelques minutes en essayant d’être le plus léger possible sur vos appuis.

 

  • Mix it up 

C’est le moment de vous tester en « condition réelles ».  Réalisez 2 tours de 6 thrusters et 6 chest to bar. Pas plus, pas moins. Faites vous valider vos répétitions par une tierce personne pour ne pas vous laisser piéger lors de votre passage.

 

STRATÉGIE

 

  • Thrusters

Commençons par poser les jalons d’un thruster efficace. Nous entendons par là un mouvement qui permet de vous économiser un maximum tout en étant très efficient. La première répétition se fera nécessairement en squat clean pour gagner du temps et emmagasiner le maximum d’inertie.

Vous devez vous assurer de casser la parallèle pour pouvoir utiliser toute la puissance des muscles extenseurs. Inspirez sur la descente et soufflez sur la montée tout en maintenant les abdominaux serrés au maximum. Il ne doit jamais y avoir une poussée viscérale (phénomène du « ventre qui sort » sur votre mouvement.

Attention à ne pas débuter votre poussée trop tôt. Vous devez terminer votre extension. Un bon repaire est de sentir la charge qui se soulève déjà légèrement sur vos épaules. A ce stade, l’idéal est de maintenir la barre dans l’axe du poignet (donc pas au bout des doigts mais bien au milieu de la paume). C’est dans cette position que vous aurez le plus de force pour développer au dessus de votre tête. Vous économiserez au passage votre grip. Autre détail : ne restez pas inutilement en position d’ovherhead ou de front rack. Mieux vaut

Concernant le découpage. Attention à ne pas vous laisser surprendre. Le nombre de répétition est plus que conséquent et vous ne devez absolument pas envisager de scinder en deux séries seulement les premières séries. Même si vous êtes normalement capable de faire 21 répétitions unbroken.

  • 33 répétions : 13+10 +10
  • 27 répétitions : 10+10+7
  • 21 répétitions : 11+10
  • 15 répétitions : 8+7 (on évite le 5+5+5, trop chronophage)
  • 9 : unbroken

Attention : le temps de repos doit, quant à lui être très bref. Accordez vous quelques secondes au maximum, juste le temps de faire quelques bas derrière et de relâcher les bras.

 

  • Chest to Bar 

Là aussi, attention à la congestion. La réussite de ce mouvement va dépendre de deux facteurs principaux : le gainage et le gainage. Vous devez rester maître de votre mid-line (bannir les mouvements parasites et rester « groupé » c’est à les dire jambes – des adducteurs aux chevilles – serrées au maximum)  tout en ayant le haut du corps suffisamment relâché pour permettre un tirage fluide. Cela permettra une action efficace des hanches pour gagner en temps et en énergie.

Kipping ou butterfly ?

Tout dépend votre niveau. Pour les intermédiaires, nous aurons tendance à recommander un mouvement de kipping franc et énergique pour deux raisons : 1/ celui-ci sera plus facile à « juger » (vous risquez donc forcément moins de vous voir attribuer des « no reps ». 2/ même si le volume et conséquent, cela vous aidera à temporiser le rythme et à ménager vos épaules.

Pour les plus avancés (ceux et celles qui sont capable d’enchaîner 10 chest to bar sans broncher), un butterfly maîtrisé vous permettra de moins couper vos séries (moins d’effort de tirage à fournir grâce à un meilleur engagement de la hanche).

Rappel du standard : la barre doit toucher entre votre ligne mammaire et la clavicule !

Le découpage sera sensiblement le même à celui des thrusters pour les plus avancés.  Les intermédiaires privilégieront celui-ci :

  • 33 répétions : 7+7+7+6+6
  • 27 répétitions : 6+6+5+5+5
  • 21 répétitions : 6+5+5+5
  • 15 répétitions : 5+5+5
  • 9 : unbroken : 4+4+3

Pour ceux qui manquent encore un peu de force, n’hésitez pas à faire de toutes petites séries avec très peu de temps de repos.

Gardez en tête qu’il s’agit de chest to bar et non de pull ups, entraînant un recrutement musculaire beaucoup plus important.

 

RX OU SCALED ?

 

C’est le tout dernier WOD des Open 2019. Vous arrivez à passer ne serait-ce qu’un chest-to-bar? Go RX !

 

 

 

Thomas Pacyga intègre le club très fermé des CrossFit Level 3 Trainers : Proud of our team !

Thomas Pacyga intègre le club très fermé des CrossFit Level 3 Trainers : Proud of our team !

BREAKING NEWS : La French Co poursuit sa quête de l’excellence. Nous sommes fiers d’annoncer que Thomas Pacyga obtient avec succès le CrossFit Level 3 Trainer Certificate et rejoint ainsi le cercle très fermé des 10 coachs Français qui en sont titulaires.

 

Qu’est ce que le CrossFit Level 3 ? :

Le Level 3 est un examen de 4 heures réservé aux coachs pouvant justifier d’au moins 750h de coaching depuis la réception du L1 ou du L2.

Courtesy of CrossFit Inc

 

 

Ce certificat permet d’attester de connaissances théoriques et d’une très solide expérience terrain.

Il nécessite une démarche de formation continue en toute autonomie de longue haleine: plus de 120 documents à lire, visionner et s’approprier en expérimentant au quotidien avec les athlètes.

Cette magnifique réussite confirme la qualité des cours que nous dispensons et l’envie commune de continuer à apprendre dans cesse pour offrir le meilleur à nos adhérents.

Good Job Thomas !

 

Découvrez le portait de Thomas :

Thomas PACYGA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crumble de légumes au curry

Crumble de légumes au curry

Le CrossFit est une discipline exigeante, qui demande beaucoup d’énergie et parfois de sacrifices. Mais pas question cependant de sacrifier le goût, surtout lorsqu’on sait que l’alimentation est à la base de la pyramide de la santé et du Fitness.

A La French Co, nombreux sont ceux et celles qui ont réduit supprimé ou réduit de de leur consommation les produits animaux. Nous soutenons d’ailleurs le mouvement Le lundi vert qui propose de remplacer la viande, le posson (et les oeufs) par des alternatives végétales en chaque début de semaine

nous vous proposons donc aujourd’hui une recette entièrement végétalienne qui satisfera tout le monde !

INGRÉDIENTS (POUR 4 personnes)

 

Pour la pâte à crumble

  • 150 g d’amandes
  • 100 g de farine de quinoa
  • 80 g d’huile de coco
  • 2 brins de persil ou de coriandre (selon les goûts)

Pour la garniture

  • 800 g de légumes au choix (chou fleur, courgette, courge..)
  • 500g de tofu ferme coupés en cube
  • 1 citron vert bio
  • 15 cl de lait de coco
  • 2 bâtonnets de citronnelle
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 c. à café de curry de Madras
  • 25 g de gingembre moulu ou en poudre
  • 1 pincée de sucre de coco
  • sel, poivre

 

Placez si besoin l’huile de coco au réfrigérateur afin qu’elle se solidifie. Mixer le persil, les amandes et la farine ensemble. Ajouter l’huile et malaxer avec les doigts jusqu’à obtenir une consistance sableuse.

Râper le zeste du citron et pressez le fruit. Couper les légumes en morceau.

Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile et faire les légumes et le tofu. Ajouter le gingembre, le curry, le zeste, la citronnelle et la pincée de sucre. Saler, poivrer et verser le lait de coco et le jus de citron. Porter à ébullition puis laisser cuire 10mn à feux doux.

Préchauffer le four à 100 °C. Égoutter le plat en réservant la sauce dans un bol et répartir la garniture dans plat à gratin. Parsemer de crumble de et enfourner 20 min environs e+ 5mn sur grill à 190°, jusqu’à ce que la surface soit bien dorée. Servir bien chaud en arrosant avec la sauce.

 

Auteur :

 

Marie SEMERDJIAN

Portrait d’athlète : Fabienne #1789

Portrait d’athlète : Fabienne #1789

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

La French Co : Présente-toi en quelques mots :

Hello ! Je m’appelle Fabienne (mais c’est Fa pour quasi tout le monde), je vais avoir 45 ans, maman de 2 grands enfants de 22 et 19 ans. J’ai plutôt tendance à voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide ☺

 

La French Co : Comment as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai fait la Spartan Race en 2014 pour le fun, avec une collègue de boulot, son mari et 2 potes à eux dont 1 qui faisait du CF. Il m’a expliqué en quoi cela consistait et j’ai été tentée

 

La French Co : Depuis quand pratiques-tu ?

Depuis le 6 octobre 2016

 

La French Co : Quel(s) sport(s) pratiquais-tu auparavant ?

Je faisais de la course à pied tranquillou en solo, avec de temps en temps des semi pour m’obliger à aller au-delà de mes limites

 

La French Co : Continues –tu à pratiquer une ou des autres disciplines ? Si oui, que t’apporte le CrossFit dans celle(s)-ci ?

Je me suis blessée en mars 2017 puis en juin 2018 et le run aujourd’hui c’est un poil devenu compliqué mais la reprise est amorcée

 

La French Co : Pourrais-tu décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Complet, Communauté, Dépassement de soi (oui ok…il y a 3 mots !) Et Confiance

 

La French Co : Raconte-nous ton premier WOD :

J’ai fais un WOD d’essai en 2014 dans une autre box…. J’ai vomi et j’ai été écœurée ! 2 ans plus tard, je découvre 1789 CrossFit avec un WOD d’initiation coaché par Mathieu Nunes, j’ai accroché direct !! Sur les 5 WOD suivants…. Pull up…pull up… et pull up !!! J’en avais mal au ventre du stress avant chaque WOD mais je suis restée et j’adore ça (Le CF, pas les pull-ups !!)

 

La French Co : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

La diversité des mouvements, le fait de bosser sur ce que tu n’aimes pas. La multitude d’exercices possible, envisageable, c’est sans limite. Puis l’état d’esprit des coachs et des membres, cette cohésion entre tous ; tu as toujours quelqu’un pour te pousser, te motiver, te donner un conseil. Tu n’es jamais seul, il y a toujours untel ou unetelle pour t’aider à aller au bout, t’aider à progresser

 

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

Hou là. …

Avoir franchi le pas pour aller sur l’haltéro du jeudi soir…. J’en avais envie depuis longtemps…

Et la cohésion de la team 17h ☺

 

La French Co : Quels étaient tes objectifs en t’inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ?

Me renforcer musculairement sur l’ensemble du corps

Un objectif qui me tient à cœur , ce serait de faire une compet’ d’haltéro…. Mais c’est pas pour demain, Oscar peut témoigner de mon manque de confiance !!

 

La French Co : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ?

J’ai un regard assez négatif sur moi.  Je vois bcp de membres se transformer, je suis très admirative mais moi… oui j’ai sûrement un peu changé

Sur le plan mental, ça m’a apporté plus de confiance en moi dans mon quotidien, mais je suis toujours avec un mental en carton sur certains WODs (J’en pleure parfois… si si !!)

 

La French Co : Quelle place prends le CrossFit dans ta vie ?

Comme je me déplace en bus, mes déplacements me prennent plus de temps que la majorité des gens , alors tout se réfléchit en fonction du WOD de 17h, et ensuite j’avise !

 

La French Co : A quelle fréquence t’entraines-tu ? Quels cours de spécialité suis-tu ?

Quand tout va bien, je viens tous les jours sur le WOD de 17h, sauf  le mardi c’est Endurance et le jeudi c’est la spécialité Haltérophilie (j’adore !!)

 

La French Co : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ?

Clairement mon organisation ! Commencer le boulot très tôt pour continuer à  pouvoir venir à 17h

Puis le petit dej’ !! Omelette aux épinards, jambon, ou patates douces avec le café au lait, avant c’était non-envisageable !!

Et j’essaie de dormir plus… mais là, je peine !!

 

La French Co : Ta famille, tes amis comprennent-ils ton mode de vie ? 

Hou là. … crossfit=sport de malades !!!

Mais tu y vas tous les jours ???

Mais tu as repris après ton opération (hernie discale) ??

Mais c’est à cause du CrossFit que tu t’es fait mal !!!

Mais tu es pleine de bleus !!

 

Comme tous les sports, on peut lire de tout sur le CF, il y a du positif et du négatif, des préjugés, et la seule chose que je réponds, c’est « venez essayer, et ensuite vous pourrez en parler »

 

La French Co : Quelle est ta relation avec les coachs ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’eux ?

La relation est très bonne, ils sont tous différents mais ont tous le même point commun : ils aiment ce qu’ils font et nous le transmettent avec passion et humilité

Je suis attentive à leurs paroles, leurs gestes et je n’en perd pas une miette !

Ils sont à l’écoute, ils adaptent, ils poussent, ils conseillent, ils arrivent avec leur positivité et leur  rigueur sur chaque WOD, sur chaque spécificité, et ils me permettent d’évoluer, de prendre confiance

J’attends du coach son attention, sa rigueur, son obstination à me faire sortir de ma zone de confort, sa confiance…

 

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

Les pull-up et les handstand push-up…..

Les pull-up…. Ben faut les bosser, et j’avoue que j’ai mis dans un coin (lointain !) de ma tête le programme d’Oscar. Je n’aime pas ça et je reconnais ne faire aucun effort

Les handstand push-up, je fais un blocage. Je me suis blessée en mars 2017 sur ça et depuis je bloque… c’est un objectif que je rêve de réaliser mais il y a un gros travail mental à faire

 

La French Co : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

L’haltérophilie, même si je ne porte pas lourd, c’est une discipline que j’affectionne particulièrement

 

La French Co : Quel est ton WOD (benchmark) préféré ?

Karen

 

La French Co : Quel est ton mouvement préféré… et celui que tu déteste ?

Clairement l’overhead squat ! J’ai adoré ce mouvement dès la première fois, je le trouve beau. J’aime le thruster et les wall ball aussi !

Les pull-up. …. Mon gros point noir qui continue des me donner mal au ventre !! Le snatch, j’ai du mal, parce que je l’appréhende

 

La French Co : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas ?

Venez faire un WOD d’initiation, venez rencontrer la communauté, venez partager un vrai moment de plaisir et de dépassement de soi

Venez vous rendre compte que c’est accessible À TOUT LE MONDE !

Oui cela à un coût… mais pas plus que la cigarette ou la mal bouffe, et c’est bon pour le corps et le mental !

 

N’écoutez rien de ce que vous pouvez entendre sur le CrossFit, venez vous rendre compte par vous-même, vous allez adorer !

 

La French Co : Pourrais tu stp donner un petit défi au prochain athlète qui sera choisi ?

Créer un WOD et venir nous le faire partager ☺

 

Auteur :

Gaelle JAUBERT

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.