fbpx

Du garage gym aux WODs paillettes : le CrossFit devient-il un sport d’égo?

Du garage gym aux WODs paillettes : le CrossFit devient-il un sport d’égo?

Le CrossFit connait un essor sans précédent. Sa médiatisation a contribué à populariser et démocratiser notre sport. Une excellente nouvelle dans la mesure où le rêve de tout owner/coach correctement câblé est de permettre au plus grand nombre de trouver le chemin du bien être et de la santé. Mais depuis quelques temps, l’âme de la discipline semble s’être vendue au diable. Certains pratiquants se sont lancés dans  une Course aux sponsors et aux dotations.

Comptes instagram mégalos, shorts à paillettes et (mauvais) PR à gogo… L’essence même de notre sport ne serait-il pas à la dérive?

 

Les fondements du CrossFit

Créé par Greg Glassman dans les années 1970, le CrossFit est certainement à ce jour la méthodologie  la plus aboutie et la plus complète.

Cet ex -préparateur physique a défini l’athlète le plus complet comme celui étant capable d’être bon dans toutes les qualités physiques qu’il faut développer :

  • Agilité
  • Coordination
  • Endurance cardiovasculaire
  •  Endurance musculaire
  •  Équilibre
  • Force
  • Précision
  • Puissance
  • Souplesse
  • Vitesse

…sans pour autant privilégier ou laisser de côté l’une ou plusieurs d’entre elles.

Les entraînements se déroulent alors au sein même du garage du fondateur avec peu d’espace, peu de matériel. La pratique, encore confidentielle, fait déjà des miracles.

Glassman ouvre ses premières boxs avec un véritable esprit « laboratoire » afin de poursuivre sa quête de l’excellence et consolider les fondamentaux du CrossFit.

Une poignée de convaincus suivront rapidement, partageant tous des valeurs d’humilité, de minimalisme et de solidarité.

Quelques dizaines d’années plus tard, la discipline s’est démocratisée et métamorphosée. Si l’enseignement reste (le plus souvent) conforme aux préceptes originaux, c’est une toute autre ambiance qui règne désormais au sein de la communauté.

 

Pas de miroir ? Pas de problème

« Ici, pas de miroir. Personne ne se juge, personne ne se regarde ». Certes, mais Narcisse possède plus d’une corde à son arc. L’objet « porté disparu » a un bien drôle d’ersatz : le smartphone, arme ultime du selfie.

Le Caravage, Narcisse, 1598-1599.

D’ailleurs, le tout premier Wod de la journée commence souvent dans une voiture. Un « 40 secondes For Time » (durée approximative du feu rouge situé à la sortie du parking du boulot ou de la maison) pour prendre la photo la plus likable possible. Quelques retouches, un filtre plus tard, les 2379 followers de @IamCrossFitMat13 savent qu’il s’apprête à rejoindre la box. Impossible de se défiler, il est attendu au tournant. #Motivation #Nevermissamonday #CrossFitAddict #GohardOrGohome.

17h. Passage obligé dans le vestiaire. C’est là que la magie s’opère : il reste pile 10 minutes pour immortaliser le « momentum » pré-training. Le selfie sera pris dans les mêmes conditions que celui d’hier, d’avant hier et d’avant-avant-avant hier pour être certain d’avoir un rendu fidèle des derniers #Gainz. Si par malheur un bourrelet rebelle venait à s’inviter sur la photo, il prendra grand soin de préciser « Cheat meal Yesterday!! »

17h15. Cet accro à l’open gym n’oubliera pas de faire quelques essais avant de lancer sa vidéo en adossant le téléphone à un un Dumbell, stabilisé par un Bumper, posé lui même sur une Box de plyométrie qui sera orientée à 48° Nord-Est précisément. Un mauvais cadrage risquerait de faire passer toute la communauté à côté d’un #PR au #rameur…

Après l’entrainement, @IamCrossFitMat13 s’auto-congratule virtuellement dans une story pleine de fautes d’accords et de syntaxe… Shaker à la main, visage encore rubi-CON, la CON-gestion est à son apogée. Tout le sang afflue dans les muscles…mais moins dans le cerveau. Forcément.

Bien que ce ne soit pas revendiqué ouvertement, le CrossFitteur partage avec son ami le Body Builder une passion pour l’art du posing : rien n’est laissé au hasard. Mention spéciale pour ce que l’on pourrait appeler la « vue d’avion » (malheureusement pas forcément de chasse..) mettant en scène un opulent 85A*,des abdos aussi saillants que Supa Crew et une petite moue désabusée. Le résultat est encore plus figé et flippant que la chanteuse Cher après son dernier lifting. 

*...Attention les filles, des bruits de couloir circulent : poitrine et Bench Press ne feraient pas bon ménage. @SosoPRsaGogo aurait même précisé Lundi 18 Janvier à 14h06 sur Facebook :  » il paraît que plus tu pousses lourd et moins tu en as… du coup je ne ferai plus que des pompes« .

N’oubliez-pas de tagguer @Lafrenchco_ sur vos meilleures photos.

 

Merci qui? 

A L’instar du banquier, le facteur est devenu le meilleur ami du CrossFitteur. Celui-ci se fait livrer chaque mois (voire chaque semaine) des colis remplis d’accessoires et de compléments alimentaires qui vont l’aider à devenir « une meilleure version de lui-même ». Etre un athlète accompli coûte cher.

Pour tenter de solutionner son découvert (et son anonymat, autant faire d’une pierre deux coup) il existe une technique imparable : citer et remercier la marque auprès de qui la commande a  été passée pour tenter de se faire repérer et sponsoriser. Merci donc, @LaMerDaCoté, @EtreDans, @LespritduNord pour cette « surprise » à 456€.

Mieux. Le CrossFitteur renseigné ira remplir un formulaire de contact situé en bas de page de chaque site de e-commerce pour recevoir son code Ambassadeur -15%. Breaking News : nous avons mené l’enquête… et même ta grand mère qui pense que Twitter est le nom d’un réalisateur anglais peut en avoir un. Un excellent moyen de permettre à ses « amis de circonstance » de profiter d’une réduction et à lui-même d’empocher au passage quelques euros sur leurs dos.

Suite à la lecture de cet article, n’oubliez pas de renseigner le code promo MARIE15 valable sur l’ensemble du site de La French Co. Ne me remerciez pas, c’est avec plaisir.

 

T’as le look, coco

Peut-on épauler 140kg habillé en Monop ? Le mini-short à paillette est-il absolument indispensable pour squatter 110kg? Vais-je être moins efficace sur mes box jumps avec des chaussettes 100% coton? Est -ce que je risque une déchirure musculaire du TFL sans le dernier legging de contention ?

Vous avez 3h.

Le Kimono est profondément ancré dans la tradition du Judo et du Karaté. Il en est de même pour les bottes cavalières et l’équitation, les ballerines pour la danse… En revanche, on peut légitimement se poser la question concernant le poum poum short rose transparent, la brassière push-up à résille et le total look Reebok. Cet étalage de marques et cette uniformisation vestimentaires sont-ils vraiment dans l’ADN de notre sport ? Après la maison témoin, nous vous présentons l’athlète témoin. 

On notera quand même un réel effort de différenciation pour affirmer son « moi profond » (son regard l’est en général beaucoup moins) : un Tee-shirt CrossFit Games 2016 floqué avec son prénom et des Nano/Metcon personnalisées avec ses initiales cousues par des à l’autre bout du monde.

Courtesy of Danny Broflex

 

D’autant qu’il y a là quelque chose de de réellement inégalitaire et crispant : tout le monde n’a pas les moyens d’investir 50€ dans un tee-shirt qui aura tout autant d’auréoles jaunâtres sous les bras qu’un autre après seulement 3 utilisation.

Au sein de La French Co, nous notons d’ailleurs que ceux qui tentent désespérément d’obtenir des réductions sur leur abonnement (et donc de remettre en cause la valeur et la qualité même de notre cœur de métier) n’hésitent en revanche pas à s’offrir les derniers accessoires hors de prix.

Mais le CrossFitteur affiche aussi sa passion dans sa chair. Bien souvent – et nous en sommes très heureux- la discipline à radicalement transformé leur mode de vie et leur quotidien. Les tatoueurs font face à de nouvelles demandes bien spécifiques. Ils peuvent désormais enrichir leurs books avec de nouveaux flashs illustrant le monde merveilleux du CrossFit.  KettleBells sous toutes leur forme, Citations philosophiques « No pain, No Gain’ (NDRL : Pas de Pain, Pas de gain) ou encore coordonnées GPS de la toute première compétition…l’imagination des pratiquants est sans limite.

 

Tous experts comptables !

 

  • Rep’ compte triple

En CrossFit on compte ses propre répétitions. Le reste ne nous regarde pas. Grand bien fasse à Marc-Olivier sil il a une fâcheuse tendance à compter ses DU par 3. Son but est peut être simplement de sortir de l’obésité.. ou de l’isolement. Qu’importe si les pull-ps de Christine ne sont pas totalement « rep ». Elle vient avant tout se dépasser et partager un bon moment avec sa fille. Ni Marc-Oliver ni Christine n’ont pour ambition d’aller aux Games.  

Pourtant, des commères de bas étage (vous les trouverez généralement quelque part entre la surface de Wod et les vestiaires, encore transpirants et torses nus) observent, comptabilisent et critiquent. Ce sont les mêmes qui font courir des rumeurs malveillantes sur le compte d’autres adhérents. Celles-ci partent en général de leur « groupe de discussion » créé sur Whats’app il y a 6 mois et qui leur sert aujourd’hui de défouloir..

Si seulement le « hookgrip » et la magnésie pouvaient les aider à s’accrocher à leurs derniers neurones aussi fort qu’à la barre..

Notre sport est en recherche permanente de la virtuosité. Celle-ci s’acquiert petit à petit, à force de travail, de pédagogie et de patience. Les coachs doivent toujours conserver une démarche positive et proactive en s’interdisant délibérément les affinités marquées et en bannissant de leur langage le « non » pour y substituer un « c’est bien, mais »… 

 

  • Vous reprendrez bien un peu de foodporn? 

Mais plus récemment un tout autre type de calcul est apparu. Celui des macro nutriments. Exit le très alléchant « saumon plancha et son risotto aux cèpes en rentrant à la maison.

Au menu vous trouverez désormais un  » Meal à 393 calories : Glucides 34, Lipides 21, Protéines 17. En dessert ? Un pancake aux protéines chimiques, sans jaune d’œuf (pourtant bourré de vitamines) sinon rien. Ces fameuses protéines qui, à elles seules, permettent de « prendre de la masse sèche » et de soulever lourd. Du très lourd. Là encore la photo est de rigueur. Le CrossFitteur est fier de ses créations culinaires qu’il pèse au gramme près. #EatClean #Healthy .. ou #Orthorexie…?

 

Le syndrome de l’athlète coach.. et du coach athlète

 

  • Tu seras un coach, mon fils

Ah, l’athlète coach. Celui-ci est facile à repérer. Appelons le Jean- Michel Snatchparfait Membre fondateur, il raconte à tout le monde fièrement qu’il s’est abonné avant même que la box ouvre ses portes et qu’il a peint le mur des toilettes. Il a déjà convaincu la moitié de ses collègues de travail, sa mère et son chien de venir faire une séance d’essai.

Cet ayatollah du Crossfit ne jure malheureusement que par le volume.. au détriment de la qualité. Il enchaîne les cours et refait parfois le Wod une deuxième fois dans la journée pour « faire mieux » ou « tester une autre charge ». C’est en partie à cause de lui que le staff à limité le nombre de réservations à 3 créneaux par jour et par personne…et qu’en 4 ans il n’a pas vraiment progressé.

Jean- Michel Snatchparfait compulse un nombre invraisemblable de vidéos et de tutos sur les différents mouvements de CrossFit. Son historique de recherche parle pour lui: il passe plus de temps sur Youtube que sur des sites pornos. La légende dit aussi qu’il cultive un certain fétichisme à l’égard de la chevelure rousse d’Annie Thorisdottir.

 

Parfois, seul dans son salon il s’arme de son manche à balais pour répéter inlassablement un complex de Snatch ou de Clean & Jerk.

Le rêve de Jean Michel s’est concrétisé. Il a gagné le droit de rejoindre le Club très fermé du créneau compétiteur grâce à son premier Muscle-up ring. Même s’il reste tout à fait médiocre par ailleurs et possède une vision limitée du CrossFit. 

C’est en partie à cause de cela que Jean-Michel a pris le melon. Il s’est autoproclamé assistant coach. Avec beaucoup d’assurance mais au final très peu de connaissances, il se permet d’intervenir au cours des Wods ou en open gym pour corriger et conseiller qui bon lui semble…surtout Suzanne, petite brunette aux proportions parfaites qui, paraît-il est célibataire. 

Cette promotion fulgurante d’athlète médiocre au rang d’éducateur sportif est d’autant plus dérangeante qu’il tente de mettre en avant ses propres performances.. sans véritablement souhaiter apporter de l’aide.

Nous rappelons que chacun de nos coachs ont a minima un BPJEPS, une licence STAPS et le Level 1 de CrossFit… Ces diplômes sanctionnent plusieurs années d’études et sont garants de la qualité et de la sécurité des cours que nous dispensons…

 

  • Moi, moi mon moi…

A l’inverse, le coach-athlète, plus connu sous le nom d’insta- coach est un véritable fléau dans notre milieu. Cherchant à tout prix être à être dans la lumière, il vendrait sa femme / son mari pour un like et sa mère pour un repost.

En général, il arrive à peine deux minutes avant le début du cours. Soit parce qu’il s’est entraîné (auquel cas il sera encore en brassière / torse nu et dégoulinant de transpiration), soit parce qu’il est encore parti à la dernière minute de chez lui et n’a une fois de plus pas anticipé les embouteillages.

Si c’est son premier créneau de la journée, il découvre le Wod en même temps que les adhérents. Aucune préparation, l’insta- coach fait tout au talent (qu’il n’a pourtant pas…).

Pour gagner du temps et pouvoir décrypter en paix les hiéroglyphes inscrits au tableau, il lance d’abord l’échauffement sans expliquer la séance. Dès que tout le monde commence à gigoter (plus ou moins bien), il se retrouve en tête à tête avec son SmartPhone pour répondre à ses fans virtuels et vérifier que sa base de followers continue à gonfler proportionnellement à ses chevilles. Si toutefois ce n’est pas le cas, pas de panique :  son album i-cloud contient pas moins de 256 photos de ses fesses (au choix : sur la plage, à la piscine, dans la nature..) qui attendent sagement leur moment de gloire pour relancer sa côte de popularité. 

 

 

Il aime autant parler que faire parler de lui. Il recherche l’approbation en permanence si bien que ses propres performances passent avant celles des adhérents. Dans son esprit, bon coach = athlète accompli et il doit le prouver à la terre entière. Chaque mini progrès fait l’objet d’une vidéo/ photo / story qui sera likée par une poignée de faux comptes achetés sur followerspascher.com. 

Quand l’insta- coach s’entraîne il ne faut pas le déranger. Il risquerait de vous prendre pour responsable de son 7e échec au Clean & Jerk. Mi grande gueule mi Caliméro, il est autant connu pour ses coups de sang sur les réseaux sociaux que pour ses grandes qualités de dramaturge lorsqu’il s’agit de se victimiser.

Il ne suit d’ailleurs pas la programmation de sa propre Box (à croire qu’il ne croit pas en la qualité de son propre travail?) mais la même que celle d’une star du CrossFit pour qui il voue un culte démesuré. Il en a testé une bonne dizaine auparavant…mais il est sûr certain que celle-ci lui permettra enfin d’être la machine (à laver le linge ou la vaisselle) la plus puissante de son village. Il s’astreint donc à faire 3 Wods par jour, boosté par un combo malto- caféine- créatine. Il entrecoupe ses journées de pauses riz-dinde. Grâce à ces sacrifices, il espère dans quelques mois  pouvoir se hisser péniblement dans le top 10 de la prochaine compétition locale.

Du coup, il s’éloigne de son cœur de métier. Il a tendance à oublier que ses adhérents ne poursuivent pas nécessairement les mêmes objectifs que lui et qu’ils n’ont pas non plus ses connaissances (contrairement à ce que pense Jean-Michel Snatchparfait).  Il finira par négliger les plus avancés, ne sachant plus comment les gérer et faire progresser. Et il ne s’adaptera pas vraiment non plus aux néophytes, un peu perdus qui ont besoin de douceur et de réassurance.

Pire,  il « emprunte » à d’autres coachs certains protocoles sans rendre à César ce qui lui appartient. Au lieu d’être un excellent technicien, il sera – au mieux- un bon animateur. Mais bonne nouvelle, cela lui ouvre toutes les portes d’entrées pour partir comme GO au Club Med le jour où il sera considéré comme « trop vieux » ou beaucoup trop mauvais pour continuer à coacher.

L’insta-coach est d’ailleurs en guerre féroce avec le coach- fantôme…qu’on ne voit jamais nulle part. Il n’a aucune présence, aucune aura si bien que certains adhérents ne connaissent même pas son prénom ou pensent qu’il est encore stagiaire depuis 4 ans. Il ne s’entraîne jamais, prétextant toujours avoir eu une longue journée ou être blessé.

Le juste milieu existe, là encore tout est question d’équilibre.. il est possible de partager quelques training avec les adhérents pour leur montrer à quel point nous partageons tous la même passion et ressentons la même adrénaline.

 

Last but not least…

 

Nous sommes contraints de reconnaître que la démocratisation de notre discipline lui a malheureusement coûté en terme d’image.

Malgré tout nous sommes convaincus qu’un maximum de boxs préservent les valeurs insufflées par Glassman en s’entourant d’une équipe de coach ayant la tête bien faite. Nous nous devons de rester le plus possible éloignés du monde du CrossFit paillette pour offrir un service de grande qualité et continuer à nous former dans la plus grande discrétion, toujours avec beaucoup d’humilité…

 

PS  : cet article est bien entendu écrit au second degrés et avec beaucoup d’humilité. Il vise tout le monde (nous y compris) et personne à la fois. Nous espérons néanmoins que, dans le meilleur dès cas, il aura le mérite de faire réfléchir l’ensemble de la communauté… et dans tous les cas, la faire sourire.

 

 

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

 

Séminaire Strongman Titi Lely à Vitrolles et Orange !

Séminaire Strongman Titi Lely à Vitrolles et Orange !

La French Co  à le plaisir d’accueillir Thibaut “Titi” Lély pour deux séminaires exceptionnels :

  • Le week end du 12 et 13 Février à CrossFit Vitrolles
  • Le week end du 09 et 10 Février 2019 à Orange84 CrossFit

 

Voici un aperçu de ce que vous pourrez faire :

– Apprendre à exécuter correctement les différents mouvements de Strongman (Atlas Stones, Tire Flips… selon le matériel disponible sur place) et de Force (Deadlift, Press…),

– Apprendre à adapter votre technique sur les différents mouvements de force pour maximiser vos performances,

– Apprendre à planifier vos propres séances de Strongman et de Force,

– Apprendre à renforcer efficacement vos différents muscles afin de maximiser vos performances et d’éviter de vous blesser,

– Découvrir comment adapter votre entraînement de force à la pratique du CrossFit™.

 

🔥// PROGRAMME // 🔥

Thibaut partagera avec vous sa passion et ses connaissances. Il mêlera enseignements théoriques, démonstrations, travaux techniques individuels et entraînements de groupe. Ce séminaire est bien entendu ouvert à tous, quel que soit le niveau et les objectifs !

–>📚 Contenu théorique :

Son parcours, ses méthodes d’entraînement, sa vision du Strongman et de la Force, comment intégrer efficacement la Force et le Strongman dans une programmation de CrossFit™.

–> 🏋🏻‍♂️ Contenu pratique :

Travail technique des différents mouvements de Strongman (variable et adaptable à l’équipement disponible) et de Force (variantes de Deadlifts et de Overhead Press).

Présentation des différents mouvements accessoires, de renforcement musculaire et de prévention des blessures.

Mise en application sous forme de WOD 💦

 

🔥 // MODALITES PRATIQUES // 🔥

NB : vous pouvez choisir de participer à 1 jour (au choix) ou aux 2 jours de séminaire (le programme sera différent).
Soit au total, 17h de séminaire !

Prix :
1 jour : 79,99€
2 jours : 149,99€

Horaires :
Samedi: 9h – 19h
Dimanche 9h – 18h
A la fin de ce week-end, les Atlas Stones, Deadlifts, Farmers Walk, Yoke Carry, Sleds et autres Tire Flips n’auront plus de secrets pour vous et votre corps !

 

👦🏻 // QUI EST THIBAUT ? //👦🏻

– Enseignant Strongman au sein de 5 Box de CrossFit™
– Triple Champion de France de Powerlifting espoir,
– Champion d’Europe de Powerlifting espoir,
– Trois participations à l’Homme le plus fort de France.

 

Inscriptions  : 

Inscriptions pour CrossFit Vitrolles t :https://rsnatch.com/competitions/seminaire-strongman-titi-lely-12-13-janvier/

Inscriptions pour Orange 84 CrossFit : https://rsnatch.com/competitions/seminaire-strongman-titi-lely-9-10-fevrier/

Pat Sherwood: réflexion sur 10 ans de CrossFit

Pat Sherwood: réflexion sur 10 ans de CrossFit

Parce qu’il est important de partager des articles qui portent avec intelligence nos valeurs, La French Co vous propose l’interview de Pat Sherwood de CrossFit HQ Trainer, CrossFit Level 4 et également owner de CrossFit LINCHPIN.

 

« Le 18 août 2015, j’ai fêté mes 10 ans depuis mon tout premier workout de CrossFit.
Cette décennie m’a beaucoup appris. En regardant en arrière, je peux dire qu’il y a beaucoup de choses que j’ai bien faites et encore plus sur lesquelles je me suis trompé. J’espère que ces mots et les leçons que j’en ai tirées pourront aider quelqu’un d’autre en chemin vers ses 10 ans de CrossFit.

  • 10. Prenez votre entrainement au sérieux, mais ne vous prenez pas vous-mêmes trop au sérieux. Amusez-vous. En tant que débutant, chaque entrainement permet d’établir un nouveau PR. Ensuite, le rythme ralentit. Gardez la volonté de devenir meilleur et apprenez à vous amuser dans votre salle, à travailler dur et à rentrer à la maison (comprendre : faire des pauses)… peu importe comment l’entrainement s’est déroulé !

 

  • 9. Lisez le CrossFit Journal, commencez au premier article d’avril 2002. C’est une mine d’informations.

 

  • 8. Se nourrir sainement, c’est important. Mais ne devenez pas ce snob qui refuse une part de gâteau ou un peu de glace lors d’une fête d’anniversaire, juste parce que ce n’est pas ce qui convient à votre diète.

 

  • 7. La première fois que j’ai entendu parler de CrossFit, je me suis demandé ce qu’était cette pitrerie. Ceci était parce que n’avais aucune idée de ce qu’est le CrossFit et de sa méthodologie. J’avais l’esprit fermé et je pensais tout savoir. Si jamais tu rencontres ce type de personne, sois patient. Même les « je-sais-tout » dur-du-crâne (comme moi) finissent par se rendre compte qu’ils se trompent. Le CrossFit est amusant et efficace. Laisse le temps jouer en ta faveur. Donne leur juste du temps et suffisamment d’informations.

 

  • 6. Pour devenir « fit », il y a des classiques qui ne peuvent pas être remplacés: couplets, triplets, chippers, EMOMs, soulever lourd, gymnastique,courir, etc. J’ai eu la chance de côtoyer longtemps et d’interviewer les élites de notre sport. Je vais vous révéler leur secret : il n’y a pas de secret ! Ne choisis pas tes entrainements. Bosse tes faiblesses. Fais varier tes entrainements. Tu verras que tu progresseras.

 

  • 5. Sors de ta salle. S’entrainer c’est génial ! Je peux le dire, je suis déjà un fanatique du CrossFit. Mais franchement, si nous nous rencontrons et qu’au bout de 10 minutes, tu es encore en train de me parler de ton squat, je suis mort d’ennui à l’intérieur. Cherche l’équilibre dans ta vie. Va faire de la randonnée. Apprends une nouvelle discipline sportive! Utilise ton fitness. Profite de ta vie.

 

  • 4. Rampe. Marche. Court. Maitrise les mouvements de base. Aujourd’hui, on voit les CrossFit Games et directement, on veut pouvoir soulever autant qu’eux. Ce n’est pas comme ca que ca marche ! Ils ont mis des années de travail et de souffrance pour en arriver où ils en sont ! Toi aussi tu dois parcourir ce chemin. Ne soit pas impatient. N’essaye pas d’éviter les mouvements de base. Tu ne peux pas réussir à te développer correctement si tes bases ne sont pas solides. Il est plus dur de défaire de mauvaises habitudes que de passer du temps à apprendre correctement dès le début.

 

  • 3. Soutiens les autres communautés. Si quelqu’un ne fait pas de CrossFit car il préfère faire de l’haltéro, du powerlifting, de la zumba, du pilates, du yoga ou je ne sais quoi d’autre… MAIS QU’EST-CE QU’ON S’EN FOUT ?! Bien sûr, en tant que fan de CrossFit, je préfèrerais qu’ils en fassent aussi, car cela leur permettra une vie plus saine, mais au moins, ils ne sont pas le cul dans leur canapé à se bourrer de sucre !!!!

 

  • 2. Restez humble. Si tu te balades comme le meilleur mondial simplement parce que tu as des temps rapides voire tu soulèves de bonnes charges… comment dire… ben t’es qu’un connard. Un jour, tu rencontreras quelqu’un de plus fort et de plus rapide que toi et là, tu n’auras plus rien, mis-à-part une masse de personnes que tu n’auras jamais traité correctement.

 

  • 1. Aides les autres sur leur chemin. Tu te souviens de la première fois où tu as mis la main sur une barre d’haltéro ou de ton premier Muscle- Up ? Tu te souviens du temps où tu ne savais même pas faire de kipping, ni de traction ? Tu te souviens de la difficulté éprouvée lors de ton changement d’alimentation et de ces moments où tu étais perdu ? Tu te souviens de cette personne qui ne t’a as pris de haut mais au contraire t’a aidé, par gentillesse ? Sois cette personne à ton tour.

Je me réjouis déjà des 10 prochaines années. »

 

Traduction courtoise par Xavier Nabet

Portrait d’athlète : Tifenn #O84CF

Portrait d’athlète : Tifenn #O84CF

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

Bonjour Tifenn,

CFFC : Présente-toi en quelques mots :

 

CFFC : Comment as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai vu un reportage à la télé, je me suis dit « wouah c’est de la folie »

 

CFFC : Depuis quand pratiques-tu ?

Depuis février 2017

 

CFFC : Quel(s) sport(s) pratiquais-tu auparavant ?

Je pratiquais l’équitation (que je pratique toujours) et le jiu jitsu brésilien.

 

CFFC : Continues –tu à pratiquer une ou des autres disciplines ? Si oui, que t’apporte le CrossFit dans celle(s)-ci ? 

Je pratique l’équitation avec plus d’aisance et qui me permet de moins me fatiguer et me concentrer plus sur le travail de mes chevaux.

 

CFFC : Pourrais-tu décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Folie, dépassement, communauté, plaisir

 

CFFC : Raconte-nous ton premier WOD :

Je ne me souviens pas exactement de tout le contenu du WOD mais je me souviens exactement du nombre de jours courbaturé, 7!!!!!

Nous avions fait du deadlift, première fois que je touchais une barre d’haltérophilie, j’avais été fière de moi après avoir soulevé 70kg

 

CFFC : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

Je dirais que c’est un tout et que rien n’est mis de côté. J’apprécie le fait de toucher à tout, devoir être polyvalente. Aucune séance n’est identique. Je découvre des muscles de mon corps et je vois de quoi je suis capable, je me dépasse sans cesse, j’arrive à laisser mon « cerveau de coté ». L’ambiance de la discipline est électrique et tellement plaisante.

 

CFFC : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

C’est le fait de pouvoir bouger, m’éclater et progresser suite à de nombreuses blessures qui m’ont souvent empêcher de faire du sport. Même avec des bobos il est possible de pratiquer le crossfit et de progresser.

 

CFFC : Quels étaient tes objectifs en t’inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ? 

Mon objectif était de trouver une activité sportive ou je pouvais me défouler et me surpasser, j’étais à la recherche de nouvelles sensations. Petit à petit les objectifs changent selon notre évolution et avec le travail ils sont atteignables.

 

CFFC : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ? 

Doucement j’arrive à rattraper le déséquilibre que j’avais entre mes deux jambes suite à des fractures.

Mes proches me remarquent souvent « t’as de grosses cuisses » ou bien « à force tu vas ressembler à un mec » je trouve ça cool

Sur le plan mental je me sens capable de plus de chose donc je suis plus confiante dans la vie de tous les jours.

 

CFFC : Quelle place prends le CrossFit dans ta vie ?

A présent une place énorme étant donné que je m’entraine presque tous les jours, que je passe mon temps à regarder des crossfitteurs sur instagram et qu’en plus je partage ma vie avec un pratiquant de crossfit, le mot crossfit se retrouve donc plusieurs fois par jours dans nos échanges.

 

CFFC : A quelle fréquence t’entraines-tu ? Quels cours de spécialité suis-tu ?

Du lundi au vendredi

 

CFFC : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ? 

Depuis que je fais du crossfit je mange du beurre de cacahuète

 

CFFC : Ta famille, tes amis comprennent-ils ton mode de vie ?

Ils comprennent car ils me soutiennent dans tout ce que je fais mais parfois ils me disent « d’y aller molo »

 

CFFC : Quelle est ta relation avec les coachs ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’eux ?

Je les apprécie beaucoup c’est grâce à eux que je pratique toujours ce sport car pour moi c’est très important d’être entouré de personne sympa et qui sont derrière toi pour te faire avancer. Je rigole beaucoup et le rire c’est la santé !!

Mes attentes sont d’avoir un suivi selon ma progression mes points forts et mes points faibles.

 

CFFC : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

Pour l’instant je n’ai pas vraiment de challenge, plus tard j’aimerai faire les open et quelque compétitions et pour ça je dois d’abord être réparée d’une épaule capricieuse pour pouvoir faire tous les mouvements.

La stratégie sera de cibler mes points faibles et planifier mon travail pour un meilleure progression.

 

CFFC : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

Les mouvements de cardio sont ceux que je réalise avec le plus de facilité

 

CFFC : Quel est ton WOD (benchmark) préféré ?

Mon mouvement préféré est le deadlift

 

CFFC : Quel est ton mouvement préféré… et celui que tu déteste ? 

Je déteste sont les wall balls !

 

CFFC : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas ?

Les yeux fermés qu’ils y aillent, non seulement pour voir leur état physique s’améliorer mais pour y passer de super moments ou on peut s’amuser tout en progressant.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Open 2018 : are you in?

Open 2018 : are you in?

Le compte à rebours est lancé, l’édition des Open 2018 débutera le 22 février prochain au sein de toutes les Box du monde.

Mais de quoi parle-t-on? 

Si vous n’en avez encore jamais entendu parler rassurez-vous, cela de devrait plus trop tarder. Vos camarades de WOD et vos coachs risquent de vous poser tous les jours la question suivante : « hey, tu es inscris? ».

Pour ne pas répondre un « oui oui » machinal voici la réponse : il s’agit c’est la première phase de qualification pour les CrossFit Games. Les Championnats du Monde de CrossFit. Et bonne nouvelle : celle-ci est ouverte à tous et représente bien en cela la très grande diversité des pratiquants de notre sport. Tous les horizons, tous les âges, tous les niveaux se prêtent au jeu durant 5 semaines intenses.

L’occasion aussi de resserrer les liens des communautés de chaque box.. ou inter-box, surtout lorsqu’il s’agit d’un réseau comme la French Co !

Et en pratique ?

La toute première chose à faire est de vous inscrire sur le site des Games. Remplissez le formulaire et sélectionnez votre Box. Si vous avez déjà un compte, il vous suffit de vous y connecter et de payer. Dans le cas contraire, cliquez sur « Create an Account » et laissez vous guider.

Dans la nuit de chaque Jeudi à Vendredi, du 22 février au 16 Mars, CrossFit HQ annoncera un Wod crée par Dave Castro, le « Directeur Technique » des Games. Le programme ? C’est qu’il n’y a pas de programme : la loterie du CrossFit est à son apogée. Soyez prêts à solliciter toutes les qualités physiques travaillées jusqu’au jour J.

Avant chaque épreuve, il sera possible de  choisir votre option: RX ou Scaled.
Vous êtes entre les deux? Vous maîtrisez tous les mouvements annoncés mais avez peur de ne pas finir ou d’être trop lent? Sachez que du point de vue du classement, le RX sera toujours mieux récompensé. L’occasion ou jamais de se challenger plus que jamais, toujours avec beaucoup d’humilité et de fair play.

Prêt ? C’est parti, vous aurez alors 4 jours pour vous confronter – une ou plusieurs fois – au Wod de la semaine afin d’enregistrer votre meilleur score avant le lundi soir. Il vous faudra au préalable trouver un camarade ou un coach qui se porte volontaire pour vous juger , ayant si possible passé la certification en ligne.

NB : les Wod seront également au programme de vos Box chaque Vendredi pour vous permettre de vous tester…! Prenez-le comme un examen blanc.

Ok, mais qu’est ce que cela m’apporte concrètement ? 

Les Opens sont avant tout l’occasion de se tester en condition réelle, de mieux jauger sa progression… et prendre conscience de ses faiblesse. En enregistrant vos scores, il vous sera possible de vous situer dans le classement par tranche d’âge, par niveau (scale, RX ou au général), par pays, région et dans le monde. Plutôt stimulant !

Mais le vrai fil conducteur de ces 5 semaines d’évènement réside avant tout dans l’esprit de solidarité, l’engagement de la communauté. C’est surtout l’occasion de se rassembler autour de soirées festives, de venir s’encourager les uns les autres plus que jamais et de partager de bons moments à la Box.

Quid de mon alimentation, mon sommeil, ma récupération ? 

Pas de panique, rien ne sert de changer complètement ses habitudes quelques semaines ou quelques jours avant les open. Cela pourrait même choquer votre organisme et vous desservir.

Le premier conseil est de déterminer le jour et l’heure à laquelle vous souhaitez Woder et de le signaler aux coachs. Dès lors vous pourrez vous organiser pour être sûr d’être au meilleur de votre forme pour donner le maximum.

Bien entendu veillez a dormir suffisamment (les micro siestes sont des alliées précieuses), à avoir une alimentation équilibrée, à apporter à votre corps des aliments de qualité et à haute valeur nutritionnelle. Les excès sont à éviter les jours précédents le jour J.. mais pensez en revanche à vous récompenser une fois le travail accompli !

Côté entrainement faites confiance à la programmation de votre Box. N’hésitez pas à prendre du repos (récupération active ou passive. Pensez plus que jamais à vous étirer, vous masser voire à vous octroyer une séance de cryothérapie, un sauna ou un hammam.

En bref : prenez soin de votre corps, ne négligez pas les symptômes de fatigue ou de surmenage, ils pourraient vous conduire à la blessure.

D’autres conseils ?

Prenez du plaisir ! Ne soyez pas trop exigeants avec vous même, notez chaque progrès, aussi infime soit-il et ne vous découragez pas devant l’adversité.

Toute la team CFFC vous souhaite d’excellents Opens !

 

EnregistrerEnregistrer

Portrait d’athlète : La famille Anaïs & Anthony #CFV

Portrait d’athlète : La famille Anaïs & Anthony #CFV

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux… ou plutot d’une famille…

 

Bonjour Anais & Antho,

CFFC : Présentez-vous en quelques mots :

Anais: Donc je m’appelle Anaïs, j’ai 25 ans, je suis Maman de deux princesses.

Anthony : et moi c’est Anthony, 25 ans aussi et le papa des princesses Aimy et Zoey.

 

CFFC : Comment décririez-vous votre petite famille ?

Je nous décrirez comme une famille carrément accro au sport (rire), un peu delurée sur les bords mais surtout une famille soudée et qui se soutient dans n’importe quelle situation.

 

CFFC : Comment avez-vous découvert le CrossFit ? Qui a commencé avant les autres ? Et qui est le dernier arrivé (si applicable) ?

Anais: j’ai découvert le crossfit via les réseaux sociaux et grâce a mon ami Fabien qui pratiqué à Vitrolles. C’est moi qui me suis lancée la première, puis deux mois après Anthony a suivis puis mon frère et ma belle soeur. Les dernières arrivées sont nos filles : Aimy à commencé les kids en Novembre et Zoey s’amuse à la recopier sur certains mouvements.

 

 

 

 

CFFC : Quel(s) sport(s) pratiquiez-vous auparavant ?

Anais: je pratiquais de la gymnastique Artistique et de la pole dance.

Anthony: je fesais un peu de boxe, de gym et puis parfois de la salle.

 

CFFC : Continuez-vous à pratiquer une ou des autres disciplines ? Si oui, que vous apporte le CrossFit dans celle(s)-ci ? 

Non, aucun de nous ne pratique d’autre sport en parallèle. Le Crossfit a vite pris une très grande place et nous nous y consacrons entièrement.

 

CFFC : Que vous apporte le CrossFit dans votre vie familiale, vos rapports interpersonnels ?

Le Crossfit nous apporte beaucoup que se soit au niveau de la santé, du bien être ou de l’estime de sois. On parle beaucoup Crossfit à la maison, on regarde des vidéos, les filles s’amusent à faire dès squat, des burpees. Tous le monde s’y implique à sa manière.

CFFC : Sans vous consulter au préalable, pourriez-vous décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Anais : entraide, secte ( rire ), dépassement, échappatoire

Anthony : communauté, forme, compétition, coach

 

CFFC : Racontez-nous votre premier WOD ensemble :

Oulaaaaaa, je ne m’en souvient plus Mais les premiers wod que l’on a fait ensemble vraiment sont ceux pour les qualifications des Marseille Throwdown, quelques accrochage ( oui Anais est quelque peuuuuuu impulsive mdrrr ) mais vraiment cool. On en garde de très bon souvenir  .

CFFC : Qu’appréciez-vous dans la discipline ?

Anais: Le fait de toujours diversifier mes entraînements, de voir les progrès au fil du temps, de pouvoir toujours dépasser mes limites, de m’envoyer dans le rouge et surtout de pouvoir partager cela avec ma famille et avec mes amis Crossfiteurs.

Anthony: Le fait d’être aussi bien encadré par les coach, de voir ma progression, de pouvoir comprendre mieux mon corps.

 

CFFC : Quelle est votre plus grande fierté ou victoire ? Et à quel moment avez-vous ressenti de la fierté pour l’un de vous ? 

Anthony: ma plus grande fierté est de nous être qualifié pour la compétition des Marseille Throwdown et à ce moment là jetait également très fier d’Anais (et de Geoffrey & Christine ^^ ) car c’est grâce à eux qu’on a réussi.

Anais: ma plus grande fierté est de pouvoir me lever chaque matin et aller m’entraîner avec Le smile chaque jour. Je ressens de la fierté pour ma famille à chaque fois qu’ils sont fiers d’eux, lorsqu’ils font des PR ou réussissent des mouvements encore jamais exécutés. Chaque mini-victoire est une fierté :).

 

CFFC : Quels étaient vos objectifs en vous inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ? 

Anais: mon objectif de base était de retrouver une forme (je pesais 7kg de plus lors de mon inscription), de me sentir mieux dans mon corps et d’être encadrée. Mes objectifs on évolué au fil du temps, moi qui ne pensais jamais faire de compétition de Crossfit un jour je prend aujourd’hui un gros kiff lorsque j’en fais.

Au fur et à mesure du temps on revoit ses objectifs à la hausse et ce qui nous semblait impossible à faire quelques mois auparavant se retrouve tout à coup possible.

Anthony: Le mien était de m’entretenir et pouvoir évoluer sur le plan physique. J’aime maintenant me challenger, surtout avec les coachs (coucou Pierrot mdr).

 

CFFC : Avez-vous observé des changements sur le plan physique et mental ? 

Anais: oui forcément physiquement j’ai beaucoup changé. Il y a encore énormément de travail mais je me sent vraiment mieux dans mon corps et ma tête. Le Crossfit ma aidé à avoir plus confiance en moi, à croire en moi et de relativiser.

Anthony: oui, mon corps est beaucoup plus en forme et dessiné. Pour ce qui est du mental non, rien n’a changé.

 

CFFC : Quelle place prends le CrossFit dans vos vies respectives et dans la vie familiale ? 

Le Crossfit prend quand même beaucoup de place dans nos vies, entre les entraînements de tous le monde ainsi que parfois des compétitions le week-end, nous sommes quasiment plus souvent à la box qu’à la maison (rire) .

 

CFFC : A quelle fréquence vous entrainez-vous ? Plutôt ensemble ou séparés ?

Nous nous entraînons environs 5/6 fois par semaine, séparément par rapport au fille. Anais y va Le midi et moi Le soir. On essaye de s’entraîner quelques fois ensemble mais ce n’est pas simple.

 

CFFC : Avez-vous changé des choses dans votre quotidien et votre vie de famille (organisation, alimentation…) ? 

Nous avons dû changer notre organisation forcément et l’alimentation on dira un petit peu mdr .

 

CFFC : Votre famille non Crossfitteuse comprends-t-elle votre mode de vie ? 

Beaucoup nous comprennent et nous soutiennent (même s’ils trouvent que nous nous entraînons parfois trop). Certains membres de notre famille s’y sont intéressé et aiment suivre notre évolution, certain on même regardé les games pour nous en parler (rire). Puis il y a les autres bien sûr qui n’adhèrent pas à notre mode de vie Mais on peux comprendre, chacun ses choix :).

 

CFFC : Envisagez-vous de faire une compétition ensemble ? Si cela est déjà fait, pourriez vous nous la raconter.

Oui, nous avons donc fait les Marseille ensemble qui fut une expérience juste exceptionnelle, notre objectif 2018 est d’ailleurs d’y retourner car c’était vraiment énorme. Nous en avons fait une aussi tous les deux en Avignon où on s’est vraiment amusés. Mais les Marseille reste notre plus belle expérience où l’on a su être complémentaires et ou l’on sait soutenus malgré les difficultés.

 

CFFC : Connaissez-vous les forces et faiblesses de ou des autres membres de votre famille ? Si oui, lesquelles?

Anais: oui je les connais évidemment, la mobilité et lui ça fait 12 mdr sa force c’est surtout son endurance.

Anthony : je crois que tous le monde connaît LA plus grosse faiblesse d’Anais ( rire ), on dira qu’elle a un peu de mal avec Le cardio mdr. Sa force je dirais l’haltero et la gym elle se débrouille.

 

CFFC : Avez-vous un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas et s’inscrire en famille ? 

Le Crossfit c’est soit l’on aime, soit l’on aime pas. Essayé et vous saurez! N’hésitez pas à franchir le pas, que se soit avec votre conjoint ou même votre enfant (pensée à lolo qui s’entraîne avec son fiston ^^ ) . L’entraînement en famille c’est vraiment bien, pouvoir nous soutenir tous ensemble, car oui en plus d’y être tous les 4 mon frère et ma belle soeur en font aussi tout comme des amis très proches. Sautez le pas ! N’ayez pas peur ! Personne ne mords (rire).

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

10 bonnes raisons de faire du CrossFit en famille !

10 bonnes raisons de faire du CrossFit en famille !

Le CrossFit prend souvent une place importante dans la vie des adhérents. Un sport qui devient souvent une passion. Voici 10 bonnes raisons de vivre ce sport en famille…!

1 – Parce que le Crossfit est adapté à tous : enfants à partir de 5 ans, ados, adultes, sénior. Hommes, femmes. Sportifs, sédentaires. Tout le monde peut pratiquer et se faire plaisir tout en développant ses qualités physiques et mentales.

 

2 – Parce que notre sport est rigoureusement encadré. Les coachs sont tous formés, certifiés et spécialisés pour pouvoir proposer à chacun des adaptations sécuritaires et efficientes.

 

3- Parce ce que vous pouvez partager le même entrainement. Et ainsi vous confronter aux mêmes types de mouvements et vivre les mêmes sensations !

 

4 – Parce que nous sommes tous happés par le quotidien. Les moments de complicité en famille sont de plus en plus rares.

 

5 – Parce que pratiquer la même activité resserre les liens. Cela favorise la solidarité, la communication et donc les relations interpersonnelles.

 

6 – Parce que le CrossFit permet de se dépasser. Et in fine de mieux se connaître, mieux connaître ses proches face à l’adversité et le facteur « inconnu » des WOD. Vous découvrirez vos proches sous un angle nouveau.

 

7 – Parce qu’ensemble et en se soutenant il est plus facile d’atteindre ses objectifs. Les efforts réalisés pour devenir une meilleure version de vous-même ne s’arrêtent pas au seul aspect côté sportif et aux portes de la box !

 

8 – Parce que plus que jamais vous partagerez vos réussites, vos progrès, vos doutes et vos moments de faiblesses. Lors de vos entrainements vous ne pensez plus aux potentielles tensions ni aux soucis du quotidien.

 

9 – Parce qu’on a tous besoin d’optimiser notre planning. Vous n’aurez plus qu’un seul espace-temps d’entrainement pour tous les membres de votre famille. Les séances courtes, complètes et intenses seront suffisantes pour vous mettre en excellente condition physique. Plus besoin d’aller à la piscine le samedi, d’amener Julie à la danse le mercredi, Max au Judo le mardi (ou Max à la danse et Julie au Judo) et voir le tournois de pétanque de Papy le dimanche.

 

10 – Parce que vous allez découvrir une deuxième famille : celle de votre box. Puis une troisième : celle de la communauté CrossFit… qui vont adopter la vôtre et la faire grandir.

Découvrez très prochainement les portraits des familles qui vont vivre nos box…

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.