fbpx

Monthly Archives: janvier 2019

5 bonnes habitudes à prendre aux personnes qui mangent sainement au quotidien

5 bonnes habitudes à prendre aux personnes qui mangent sainement au quotidien

Quel CrossFitteur ne s’est jamais posé de question(s) au sujet de l’alimentation et de son lien avec la santé, les performances ou l’esthétique?

 

La French Co vous propose  une traduction extraite du Crossfit Journal qui peut vous aider à changer vos (mauvaises) habitudes et manger de manière plus saine au quotidien.

 

 

« Le secret derrière une bonne alimentation est d’établir des habitudes saines que vous êtes capable de suivre sur la durée – On ne parle pas ici de quelques semaines ou mois, mais bien de toute votre vie.

 

Becky Harsh – Crossfit Inc. Seminar Staff Trainer, Certifiée Crossfit Coach (CF-L4) et owner de Crossfit Beaver Menace à Castle Rock, Colorado – réalise des coachings nutrition personnel.

Au fil des années, Harsh a remarqué que ceux qui obtiennent des résultats sur le long terme ont tous une approche similaire. Les personnes qui atteignent – et même dépassent – leurs objectifs, partagent cinq secrets essentiels qui n’ont pourtant rien à voir avec le fait éliminer certains aliments ou encore manger à des heures bien précises.

Si vous des difficultés à vous tenir à un régime alimentaire, penchez vous sur cet article pour mieux maîtriser votre alimentation.

 

Becky Harsh affirme: “Les objectifs peuvent varier, mais le chemin pour les accomplir sont très similaires pour mes clients en nutrition qui ont obtenus les meilleurs résultats.”

 

  1. Cherchez de l’aide

Changer vos habitudes alimentaires est un engagement important, et non pas quelque chose à prendre à la légère.

Becky Harsh nous dit que ceux qui obtiennent les meilleurs résultats cherchent volontairement de l’aide – contrairement à ceux qui s’engagent sur un challenge nutrition grâce à / à cause d’un ami qui les y à poussé.

« Sur le long terme, explique t-elle, ils n’obtiennent pas autant de résultats que quelqu’un qui me contact en disant ‘Hey, je suis prêt(e) à passer à l’étape suivante, peux-tu m’aider ?’ ». Si vous n’êtes pas pleinement investi dans cette mission, il est quasiment impossible d’opter pour des options saines à chaque repas. La motivation pour améliorer votre régime alimentaire doit venir de vous, pas d’un ami, d’un collègue ou d’un proche.

 

  1. Focalisez vous sur la Santé et la Performance.

Qu’est-ce qui est le plus motivant : être attirant(e) en maillot de bain ou améliorer votre santé et vos performances ? Nous avons être poussés par l’aspect esthétique, la nature subjective de ceux-ci implique qu’il soit compliqué d’évaluer – ou même de reconnaître – sa propre évolution.

Becky ajoute que les gens qui sont uniquement focalisés sur le physique sont rarement satisfaits. « Ils sont trop focalisés sur ce problème et ne réalisent plus lorsque les choses changent et s’améliorent.”

Le miroir ment. Votre carnet de nutrition, non ! (Courtesy of Becky Harsh)

 

Même les photos “avant /après” ne fonctionnent pas avec eux car leurs yeux se dirigent directement sur ce qu’ils considèrent comme étant leurs défauts. Même en prouvant à ce type de clients qu’ils ont l’air plus en forme elle obtient souvent comme réponse “Non, ce n’est pas vrai.”

Les objectifs basés uniquement sur l’esthétique sont très compliqués à atteindre. Nous sommes souvent les pires critiques nous concernant.

 

En revanche, les clients peuvent compter sur des analyses de sangs et les résultats à l’entraînement comme preuve de succès. Est-ce que leur taux de sucre dans le sang a diminué ? Courent-ils plus vite ? Soulèvent-ils plus lourd ? Pour Becky il est beaucoup plus facile de motiver quelqu’un à accomplir des objectifs à long terme lorsqu’il s’agit de performance et de santé.

 

  1. Enregistrez vos apports

“Je n’insisterai jamais assez sur l’importance de noter vos apports” nous dit Becky Harsh.

Le compte rendu journalier de votre assiette aide à faire prendre conscience du lien entre alimentation, santé et performance.

“‘Je mange ça, et voilà mes perfs’ ou alors ‘Je mange ça et voilà à quoi je ressemble’” cite Becky en faisant référence à certains de ses clients.

 

“Les gens qui parviennent à établir des liens entre leurs données et leurs résultats sont capable de réellement peuvent ajuster leurs apports au fil de l’eau et avoir ainsi des gains réeels ». A contrario se dire simplement “Je vais mieux manger n’est jamais très concluant”.

 

Becky Harsh assure que le fait de consigner ses repas dans un carnet est bien plus important que de suivre un régime diététique bien spécifique et calibré.

“Je me fiche de savoir quel régime vous semblez suivre, mais si vous enregistrez tant la quantité que qualité de ce que vous mettez dans votre corps en pleine conscience vous avez en fait toutes les informations nécessaires pour réussir sur le long terme. Si vous ne fait pas cela, alors vous ne faite que les deviner.”

 

Abordez la nutrition comme une expérience scientifique et non pas comme un jeu de devinette. (Mike Warkentin/CrossFit Journal)

 

  1. Prenez un engagement sur le long terme

Une alimentation saine est l’histoire de toute une vie et Becky nous dit que ceux qui réussissent à tenir leurs objectif partagent la même implication tant dans la méthode et ne tiennent pas compte du temps que cela peut prendre. “Il ne s’agit pas de jours, ni de mois, mais d’année”. Ceux qui suivent un régime type ‘12 semaines minceur’ n’obtiendrons jamais les résultats qu’ils espèrent.

 

« Il s’agit simplement d’une aventure — autant que le fitness et que la santé — il faut que cela soit pérenne. Un pas après l’autre, faire les bons choix chaque jour, et lorsqu’il vous arrive de prendre des décisions qui vont à l’encontre de vos objectifs de parvenir à se dire ‘demain est un autre jour’ nous dit Becky.

 

Elle recommande de suivre la règle du 80/20 : Suivre son plan nutritionnel 80% du temps, et s’autoriser un petit écart 20% du temps. Cette approche aide à ne pas se sentir privé et permet de profiter malgré tout des sorties et de se faire plaisir régulièrement.

“Je pense que le 80/20 est l’équilibre idéal, lorsque 80% du temps vous contrôlez, 20% du temps restant vous pouvez sortir manger car vous accompagnez vos enfants à leur match et vous n’avez pas pu préparer un repas à l’avance.” ajoute-t-elle.

 

Trop de restrictions mène souvent à la rébellion et n’est pas réaliste sur le long terme. Enregistrer vos apports permet de vous assurez que vous suivez bien les 20% et qu’il le s’agit pas plutôt de 30, 40 ou même 50%.

 

Vous n’avez pas besoin de vous lancer seul —Le fitness et la nutrition s’apprécient d’autant plus lorsqu’ils sont partagés avec ses amis.(Mike Warkentin/CrossFit Journal)

 

  1. Trouver du soutien dans la Communauté

Se tenir à des habitudes saines est beaucoup plus facile avec du soutien. Si vous êtes entouré de personnes qui boivent du soda et mangent des fast foods, il sera difficile pour vous de suivre de manger équilibré.

Même Becky Harsh se fait aider d’un coach en nutrition pour rester sur le droit chemin.

 

“Cela parait dingue parce que je suis passionnée par le sujet, mais je galère comme tout le monde,” dit-elle. Même un partenaire solidaire ou un ami de la box permet d’obtenir soutien et encouragement nécessaires. “Si vous vous entourez de personnes qui ont le même état d’esprit alors – qu’importe les situations – quand la tentation arrivera, ils vous donnerons un coup de pouce qui vous aidera à rester sur les rails ».

 

Au sujet de l’Auteur : Hilary Achauer est une rédactrice et éditriceen freelance, spécialisé dans la santé et le bien-être. En plus d’articles, de blogs, d’article en ligne et de newsletters, Hilary écrit pour le Crossfit Journal. 
Pour la contacter, visitez hilaryachauer.com

Illustrations : Mike Warkentin/CrossFit Journal

Article : https://journal.crossfit.com/article/habits-achauer
Courtesy of CrossFit Inc

 

Traduction :

Nicolas JACQUES

Relecture :

Marie SEMERDJIAN

Surpoids et CrossFit, amis ou ennemis?

Surpoids et CrossFit, amis ou ennemis?

Vous etes en surpoids et vous pratiquez le crossfit? ARRETEZ TOUT, VOUS ALLEZ VOUS FAIRE MAL !

 

FAUX ! 

 

De nombreux medecins, souvent mal informés hésitent encore ou se refusent à prescrire des seances de CrossFit à leurs patients en surpoids. Pire MÊME, nous recevons régulièrement des certificats medicaux de « CONTRE-INDICATION a la pratique » évoquant une potentielle dangerosité pour les articulations sur ces publics sensibles.

 

Il est nécessaire de faire un point ! Certes, les conseils de remise en forme prodigués dans les magasines, blogs, vidéos…tiennent rarement compte d’éventuel surpoids. Pour autant, il faut rappeler que la pratique sportive et notamment celle du CrossFit est ouverte à tous. Elle doit impérativement être adaptée aux capacités physiques et mentales de chacun. L’impossibilité de réaliser un mouvement, des douleurs ou un essoufflement intense peuvent rapidement décourager les personnes souffrant d’une surcharge pondérale car les kilos excédentaires surchargent considérablement le corps.` Il revient aux coachs de trouver des alternatives sécuritaires et ludiques pour aider ces personnes à accéder à la santé.

 

UNE QUESTION D’OBJECTIFS

Pour vaincre l’obésité, la pratique d’un sport est aussi importante qu’une réforme alimentaire et une prise en charge psychologique. En effet, pratiquer une activité physique, combinant à la fois cardio et charges additionnelles permet d’augmenter le métabolisme de l’organisme qui brûle alors plus de calories pendant la séance mais aussi au repos.

D’après une étude réalisée par un groupe de chercheurs suédois et publiée en ligne dans la revue PLOS génétique, cela pourrait même modifier de façon favorable l’expression des gènes des cellules adipeuses, expliquant ainsi les effets bénéfiques mesurés (réduction centimétriques, un, augmentation de la condition physique, une diminution de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque..).

Mais l’objectif premier doit être en priorité doit être d’évacuer le stress, prendre du plaisir, rencontrer du monde, découvrir une pratique…Ce peut être aussi une première étape pour modifier son hygiène de vie.

 

RÉAPPRENDRE A BOUGER ET SE REMOBILISER

Au départ, il est indispensable de de fonctionner par palier : impossible en effet de passer de la sédentarité à une pratique intensive. La première étape est de de rompre avec les habitude et de se remettre à bouger sans chercher à toujours «s’économiser » sur les efforts.

  • Marcher au moins 30 minutes par jour,
  • Descendre un arrêt plus tôt en prenant les transport en commun,
  • Ne pas rester assis plus de deux heures consécutives,
  • Privilégier l’escalier à l’ascenseur, la marche ou le vélo à la voiture…

Ensuite, il sera possible de réaliser quelques exercices simples pour remobiliser le corps, lui redonner de la souplesse et surtout prendre conscience de soi. Étirements, travail à l’aide d’élastiques ou bandes de résistance peuvent être bénéfique pour se reconnecter.

 

COMMENCER EN DOUCEUR EN SE DÉLESTANT

En cas d’obésité sévère, les sports qui délestent le corps d’une partie de son poids comme le vélo, elliptique, le rameur ou les activités physiques aquatiques permettent de ménager les articulations tout en maintenant une intensité suffisante. Pratiqués régulièrement ils amélioreront à la tonicité musculaire et l’endurance.

Il est, a ce stade, important d’apprendre à distinguer les courbatures des vrais douleurs articulaires.

Une fois ces étapes franchies, d’autres options sont envisageables : gym douce et sans impact (LIA) ou encore du Yoga ou du Pilates avec des mouvements adaptés pour renforcer les muscles profonds servant à maintenir un bon équilibre postural.

 

DIVERSIFIER DES LES PREMIERS BÉNÉFICES

En quelques semaines à peine de pratique les premiers bénéfices se font ressentir : moins de difficultés dans les mouvements du quotidien, plus d’entrain, regain d’énergie, meilleur sommeil… La balance n’aura pas forcément bougé car le muscle, qui pèse plus lourd que la graisse, aura sûrement commencé à se construire.

Il est alors possible de diversifier sa pratique tout en restant à l’écoute de son corps :

  • Les sports de force (musculation, haltérophilie, force athlétique…)

Contrairement aux idées reçues, ces sports ont de nombreux effets positifs, y compris pour les personnes en surpoids.  Ils permettent de réduire la masse adipeuse, d’augmenter la masse musculaire et le métabolisme de base. De plus, les muscles soutiennent les articulations fortement sollicitées et préviennent de nombreux troubles articulaires. Il n’est pas rare que des douleurs anciennes, probablement liées à l’excès de surcharge pondérale, se taise à jamais avec la pratique d’un sport de force.

Nul besoin donc de précautions inutiles : une fois la période de réathlétisation passée, les personnes en surpoids seront donc tout à fait disposée à ajouter une charge additionnelle à leurs entrainements.

  • Les sports d’endurance (course à pieds, vélo, fitness, danse, sports collectifs…).

Les sports d’endurance aident globalement à renforcer le système cardiovasculaire,  augmentent la consommation de calories.

Parmi les différentes pratiques, l’intervalle training (alternance de temps de travail intenses et de temps de repos total ou actif), permet une amélioration significative (supérieure à une activité aérobie classique) de la glycémie à jeun, du taux d’hémoglobine glyquée, du profil lipidique, de la pression sanguine et d’autres paramètres de santé fondamentaux.

Idéalement, une combinaison cardio / force  

En 2013, une équipe de chercheurs de l’université de São Paulo a comparé les effets d’un entraînement aérobie seul avec ceux d’un entraînement combinant l’endurance à un entraînement en musculation sur les marqueurs inflammatoires et le métabolisme osseux chez des adolescents obèses durant une année entière.

Seule la pratique alliant les deux modalités à permis à ces derniers de perdre de la masse grasse (notamment celle située au niveau viscéral, fortement corrélée aux maladies métaboliques et cardio-vasculaire) gagner en masse musculaire et de stimuler la densité minérale osseuse grâce aux contraintes mécaniques imposées sur le squelette par l’ajout de poids additionnels.

Ce type d’entrainement induit une diminution significative de la  résistance à l’insuline, la concentration en leptine (hormone digestive peptidique qui régule les réserves de graisses) tout en augmentant significativement la concentration en adiponectine (hormone fabriquée par le tissu graisseux, capable de réguler le métabolisme énergétique).

Le CrossFit est donc tout indiqué pour les personnes en surpoids !

 

LA RÉGULARITÉ RESTE LE MAÎTRE MOT

Les spécialistes recommandent de faire trois à cinq séances de sport par semaine mais ces données ne sont pas adaptées aux personnes en surpoids. Il est plus réaliste de commencer par une à trois séances hebdomadaires  – selon la motivation et les capacités du corps à endurer l’effort – en prenant soin de laisser 24h de récupération. Il est également nécessaire de continuer à intégrer des activités quotidiennes (marcher rapide à allure soutenue, porter les courses…).

Outre la régularité, commencer en douceur est primordial. Au départ la motivation est forte et beaucoup de personnes ont tendance à se surestimer en s’entraînant de manière trop intense trop brusquement.  Le corps risque de n’avoir pas assez de temps pour s’adapter à ces changements : douleurs musculaires, fatigue et baisse de régime risquent de se faire rapidement sentir et de conduire à un abandon. Mieux vaut se fixer des objectifs réalistes : le plaisir vient avec la progression.

 

Sources :

  1. lvarez C, Ramirez-Campillo RR, Martinez-Salazar C, Mancilla R, Flores-Opazo M, Cano-Montoya J and Ciolac EG. Low-Volume High-Intensity Interval Training as a Therapy for Type 2 Diabetes. Int J Sports Med 38 : 180-193, 2016
  2. Lee S, Bacha F, Hannon T, Kuk JL, Boesch C and Arslanian S. Effects of aerobic versus resistance exercise without caloric restriction on abdominal fat, intrahepatic lipid, and insulin sensitivity in obese adolescent boys. A randomized, controlled trial. Diabetes 61 (11) : 2787-2795, 2012.

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

Comment s’entrainer en hiver ?

Comment s’entrainer en hiver ?

L’hiver est, comme l’été, une saison délicate pour s’entrainer. Psychologiquement tout d’abord: on ressent davantage le besoin de rester au chaud, pratiquer des activités calmes s’intérioriser que de bouger. Cela corresponds d’ailleurs au rythme naturel de la nature. Beaucoup d’animaux hibernent ou sont beaucoup moins vifs!

 

La dépression hivernale peut aussi pointer le bout de son nez. Elle est très souvent liée au manque de lumière qui empêche la sécrétion de certains neurotransmetteurs dont la dopamine qui est considérée comme étant l’hormone « motrice » sur les plans physiologiques et psychologique. Un niveau dopaminergique bas induit par exemple les états mélancoliques, caractérisés notamment par une diminution de l’activité motrice et une baisse globale de la motivation.

Cette saison correspond à l’énergie des reins qui est directement liée à la sphère urinaire  et au système ostéo-articulaire qu’il conviendra donc de ménager et soutenir au maximum.

 

Quelques techniques pour un hiver sportif en pleine forme !

 

SE PRÉPARER MENTALEMENT.. ET CHOISIR UNE TENUE ADEQUATE

L’idéal est de visualiser mentalement les bienfaits d’une séance de sport en hiver. Dans la mesure où l’activité physique est ralentie (on passe moins de temps à marcher dehors), celle-cii permettra une meilleure oxygénation cellulaire et donc une meilleure élimination des toxines accumulées. Elle aura également pour effet de libérer d’augmenter de l’endorphine et d’ocytocine qui favorisent l’apaisement, le bonheur, la confiance dans certaines situations et peuvent aider à rechercher les interactions sociales.

Au delà de l’aspect mental, le fait de se sentir au chaud, dans une tenue confortable est primordial.

Pour le haut du corps, l’idéal est d’appliquer la technique de l’oignon.. en trois couches.

  • La première, proche de la peau doit être composée d’une matière respirante/ absorbante. Les technologies telles que  que Dryfit, Thinsulate, Thermax, CoolMax sont très efficaces. Attention au coton qui, une fois mouillé par la transpiration reste humide.
  • La deuxième sera isolante pour continuer l’évacuation d’humidité de la peau tout en conservant le corps au chaud. Les matières les plus adaptées  : Akwatek, Dryline, Polartec, polyester, micropylaire, Thermafleece et Thermax.
  • Enfin, la dernière (optionnelle, à ne conserver que si la séance ou une partie se déroule à l’extérieur) protègera du vent, de la pluie.. On pensera notamment aux ClimaFit, Gore-Tex, Microsuplex, aux textiles en en nylon et bien sur aux Coupe-vent.

Pour le bas du corps, une superposition est également la bienvenue : une couche de drainage (type collants ou legging) associée à un pantalon de survêtement ou à un short.

Attention à bien couvrir les extrémités. La perte thermique peut atteindre 70% par ces « points froids ».  La tête, les mains, le cou.. sont à protéger au maximum avec des vêtements isolants. Les chaussettes en laine ou techniques, respirantes, seront parfaite pour l’hiver. Attention à ne pas enfiler deux paires : cela risquerai de diminuer la place du pieds dans la chaussure et à la circulation sanguine de ne pas se faire correctement. Les gants en polaires isoleront bien du froid. Il est possible d’y ajouter des chaufferettes qui produisent une chaleur douce en continue pendant quelques heures ou de se masser les extrémités avec du baume du tigre quelques minutes avant.

S’ÉCHAUFFER CORRECTEMENT

Lorsque les température descendent, le corps a beaucoup plus de mal à se mettre en route. L’organisme est occupé à lutter contre le froid et à maintenir au chaud les organes vitaux au chaud. Le  le sang afflue donc au maximum vers ces derniers et beaucoup moins vers les muscles qui sont donc  moins irrités et moins performants.

La plupart des athlètes ressentent naturellement le besoin de s’échauffer plus longtemps. Celui-ci se fera, si possible à l’intérieur pour commencer. La température idéale est de 20 degrés.

La première étape consiste à masser profondément les muscles qui vont être sollicités. A la main, à l’aide de balle Lacrosse, au Foam Roller.. chacun sa technique. L’idéal est d’appliquer en même temps une huile spéciale contenant de la gaulthérie et / ou du camphre.

La deuxième étape est de faire monter le corps en température de manière progressive. On commencera toujours par des étirements actifs ou balistiques puis une mobilisation des articulations, si possible avec de petites charges additionnelles afin de lubrifier celles-ci. L’échauffement se terminera par quelques minutes d’activité aérobie (course, rameur, vélo) et des mouvements plus spécifiques, destinés à préparer les muscles à  l’activité qui suivra.

 

UNE ALIMENTATION ADAPTEE

Non, il n’est pas nécessaire de manger plus ou plus gras pendant l’hiver pour faire des réserves. En revanche, l’organisme peut plus rapidement se déminéraliser et s’acidifier.

Une alimentation fraiche, vivante et riche en minéraux et en omégas 3 est donc nécéssaire pour être en forme et maintenir un système immunitaire efficient.  Les cuissons seront douces et lentes pour préserver le maximum de nutriments. Et même s’il fait froid, l’assiette devra systématiquement contenir une portion de crudité.  L’hiver fait la part belle aux agrumes et aux légumes racines, tubercules  et amylacées qui seront très alcalinisants. Les petits poissons gras, les oléagineux seront aussi les bienvenus pour apporter de la vitamine D et des minéraux.

 

Autour des entrainements, les consignes restent les mêmes que pour le reste de l’année si ce n’est de penser à boire au moins 1,5L d’eau douce… ce qui n’est pas toujours évident en cette saison car la sensation de soif se fait plus rare et la sensation de liquide frais peut être désagréable. Un Thermos de thé vert bio, additionné d’un peu de citron peut solutionner ce problème.

En complément, les algues de mer ou d’eau douce vont augmenter la résistances aux infections hivernales. Elles contiennent des protéines et surtout du calcium très hautement assimilable, du phosphore, du magnésium, du zinc, du chrome…Une association interessante : Spiruline (riche en protéines, en fer, protège les tissus du vieillissement + Chrorelle (riche en porphyries qui activent le métabolisme cellulaire et lutte contre l’inflammation) + Klamath (augmente la concentration, la mémoire, diminue le stress physique, émotionnel et nourrit les articulations).

 

S’ENTRAINER INTELLIGEMMENT

L’hier est la saison idéale pour faire du « foncier » . Le corps est en veille et peu disposé à performer.

En CrossFit, on se concentrera alors sur la technique avant tout, des barres légères et moyennes, des complex de gym, le cardio sous toutes ses formes. Les entrainements longs sont en général plutôt appréciés et bienvenus car le corps aura tendance à fonctionner comme un diesel et à ne donner la réponse nerveuse et musculaire qu’au bout d’une dizaine de minutes. Pas de panique donc si vous avez l’impression de « passer à côté » d’un Wod typé sprint. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas eu d’adaptation métabolique ni que vous ne vous n’avez pas mis l’intensité requise.

 

EN BONUS ..

Soutenir les organes  

De la chaleur, encore de la chaleur.. c’est un bon moyen de vitaliser les organes et d’aider les émonctoires à continuer à évacuer les toxines. L’application régulière d’une bouillotte sur le foie et les reins, des séances de hammam ou sauna mais aussi des techniques comme le brossage à sec ou le bain de siège tiède à chaud sont recommandé !

Le soleil se couche tôt mais il est primordial de s’exposer à ses rayons au moins 10mn par jour. Le manque de lumière peut induire des carences en Vitamine D et ce, malgré une supplémentation au long cours.

Focus également sur la vitamine C dont le rôle immunitaire est primordial l! Présente dans de nombreux fruits (agrumes, baies rouges kiwi), légumes (crucifères, perso) et aromates (persil) à condition de les consommer crus.

Soutenir le système immunitaire

Quelques semaines avant la chute habituelle des températures, une cure  (généralement courant janvier), les produits de la ruche (gelée royale, pollen ou propolis) serviront à renforcer l’immunité grâce à leurs vertu antiseptiques, anti-biotiques, anti-infectieuses, anti-virale, anti-fongiques, anti-inflammatoire,  anti-oxydante et même anti-dépressives.

Dans l’assiette, on privilégie les épices réchauffantes comme le curcuma, la cannelle  le  gingembre, le clou de girofle et les aromates comme l’ail ou l’oignon (anti-microbiens et activateurs du métabolisme).

Côté huiles essentielles, quelques gouttes d’échinacea, de ravintsara et d’eucalyptus radait aux premiers signes de coups de froid sur le plexus solaire ou l’intérieur des poignets.

Respirer…

En hiver, la meilleure des respiration est : inspiration par le nez/ expiration par la bouche. L’air doit parcourir une plus longue distance avant d’atteindre les poumons.. et aura donc le temps de se réchauffer.

 

Auteur :

Marie SEMERDJIAN

Portrait d’athlète – Gaetan #CFS2P

Portrait d’athlète – Gaetan #CFS2P

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

La French Co : Présente-toi en quelques mots

Ma présentation, je suis Gaëtan Cogno j’ai 23 ans, j’ai une vie plutôt banale 🙂 j’ai un bts, je travail en pétrochimie, j’aime le foot, les jeux vidéos et par dessus tout les voyages. J’aime ma famille mes amis, je suis un peux solitaire, mais pas dans l’excès

 

La French Co : Comment as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai découvert le CrossFit, grâce à ma meilleure amie qui en fait elle depuis 2 ans environs. Un jour, elle m’a emmené faire une séance avec elle à Chambéry où elle faisait ses études.

 

La French Co : Depuis quand pratiques-tu ?

Moi je pratique le CrossFit depuis environ 8 mois, j’avais un contrat de 6 mois et je viens de re- prolonger pour 1 an 😀

 

La French Co : Quel(s) sport(s) pratiquais-tu auparavant ?

Avant le CrossFit j’avais fais de la natation puis du Jiu-jitsu étant petit puis je jouais au foot entre amis mais c’était pas fréquent, ensuite pour mon amaigrissement j’ai couru tous les jours.

 

La French Co : Continues –tu à pratiquer une ou des autres disciplines ? Si oui, que t’apporte le CrossFit dans celle(s)-ci ?

En dehors du CrossFit je pratique encore la course, et beaucoup de la marche. Et je fais beaucoup plus souvent du foot, en salle plus précisément.
Le CrossFit m’apporte donc beaucoup de choses, mais au niveau cardio et endurance et niveau physique pour mieux tenus dans les « duels » dans le foot, ma « Vista » ou mon explosivité est aussi améliorée.

 

La French Co : Pourrais-tu décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Famille, valeur, détermination, dépassement

 

La French Co : Raconte-nous ton premier WOD

Mon premier WOD ? Juste avant d’y aller je stressais un peux, en suite je me souviendrai toute ma vie m’être dis dès le warm – up, « qu’est ce que je fou là, je suis déjà fatigué » ensuite ça c’est joué au mental, ça m’a marqué car le coach, Thomas ce jour là, décrivais tous les mouvements et a tout expliqué pour que je ne sois pas perdu, pendant le WOD la cohésion d’équipe et l’entraide m’ont  tellement plu, l’ambiance est énorme !
J’ai souffert, mais je l’ai terminé ! Et la satisfaction à la fin est juste dingue ! Et même aujourd’hui je ressens encore tous ça, puis je suis allé m’effondrer sur mon canapé, mais je voulais y retourner !

 

La French Co : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

Ce que j’aime dans cette discipline, c’est que aucun élément sportif n’est laissé de côté, ce sport allie cardio, endurance, explosivité, agilité, force, technique etc … j’aime beaucoup aussi l’entraide et l’esprit d’équipe ! Jamais on ne te lâchera ! Et il faut toujours repousser ses limites, jamais tu sors d’un wod en te disant « c’était simple aujourd’hui ».

 

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

Ma plus grande fierté je pense c’est de rendre ma famille et surtout mes parents fiers de moi, mais sinon pour rester plus global c’est d’avoir perdu 27 kilos pour ressembler à ce que je suis aujourd’hui, le combat mental je pense le plus difficile de ma vie que j’ai réussi à remporter.

 

La French Co : Quels étaient tes objectifs en t’inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ?

Après ma perte de poids, j’étais plutôt « maigre » je me suis mis au CrossFit pour prendre du poids, mais cette fois en muscle ! Et aussi de commencer un nouveau sport. Mes objectifs ont été rempli et se remplissent encore jour après jours car mon corps a pas mal évolué musculairement parlant.

 

La French Co : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ?

J’ai observé beaucoup de changements niveau physique, c’est compliqué de voir car on se voit tous les jours dans un miroir mais quand je vois des photos d’avant c’est flagrant.
Sur le plan mental je n’ai pas observé de changement car à vrai dire mon mental avait déjà beaucoup beaucoup évolué pendant la transformation physique.

 

 

La French Co : Quelle place prends le CrossFit dans ta vie ?

Le CrossFit à l’heure d’aujourd’hui, prend une place très importantes dans ma vie, je suis hyper heureux quand je sais que j’y vais, ça me change les idées, ça me défoule, pour dire, quand je commence à 4h du matin et que je fini à midi mon plaisir c’est la sieste, mais maintenant je fais passer le CrossFit avant la sieste ! 😀

 

La French Co : A quelle fréquence t’entraines-tu ? Quels cours de spécialité suis-tu ?

Je m’entraîne environ 4 fois par semaine, tout dépend de mes horaires de travail qui ne sont pas du tout régulière. Mais je m’adapte.
Pour le moment j’ai fais que des WOD, je n’ai jamais fais endurance, l’haltéro ou gym, mais je vais me mettre à la gym, mais les places sont chères, c’est limite un WoD pour s’inscrire au cours de gym.

 

La French Co : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ?

Je n’ai pas changé grand choses, mon alimentation, avait déjà radicalement changé pendant la transformation physique.
Mon organisations n’a pas vraiment changé, même le reste rien n’a vraiment changé dans mon quotidien.

 

La French Co : Ta famille, tes amis comprennent-ils ton mode de vie ?

Ma famille et mes amis comprennent mon mode de vie, puisqu’il ne change et n’impacte en rien ma relations avec eux, et puis ils sont tout autant fier que moi pour ce que j’ai pu réaliser.

 

 

La French Co : Quelle est ta relation avec les coachs ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’eux ?

Ma relation avec les coachs ? Je pense que vous avez 50% de la réponse xD moi en tous cas je me régale, j’ai une très bonne relation avec les coachs, je les apprécie beaucoup, tout ce qu’ils peuvent nous transmettre et nous apprendre, vous êtes très respectables, ce ne doit pas être simple tous les jours.
Mes attentes vis à vis de vous, sont que vous me fassiez évoluer, et vous répondez super bien à mes attentes.

 

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

Mon plus gros challenge, c’est certainement de pouvoir un jour fonder une famille et subvenir à ses besoins pour qu’elle ne manque de rien, mais pour le moment je veux voyager et profiter, pour tous ça, je pense qu’il n’y a pas de secret il faut travailler et cravacher dur pour réussir, et j’aimerai ne plus devenir l’ancien moi, car on ne peux jamais dire jamais.

 

La French Co : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

Je n’ai pas de facilité, pas grand chose est simple dans la vie, je sais pas trop quoi répondre.

 

 

La French Co : Quel est ton WOD (benchmark) préféré ?

Mon WOD préféré ? Quand il fallait faire 2 miles de run, je me souviens plus le nom, en plus Thomas l’avait fait avec nous, c’était rigolo.

 

La French Co : Quel est ton mouvement préféré… et celui que tu déteste ?

Mon « mouvement » préféré c’est le run, après j’aime beaucoup tout ce qui est en poids du corps, pompes traction squats etc … celui que je déteste c’est le Overhead Squats.

 

La French Co : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas ?

Pour ceux qui hésitent, si vous cherchez une seconde famille, si vous cherchez à dépasser vos limites, si vous voulez changer votre corps et votre tête, il faut vous mettre au CrossFit.  Cette discipline est incroyable et ceux qui l’entourent (à salon en tous cas) le sont tout autant, il ne faut pas hésiter, il faut ce lancer, tout est possible, si on s’en donne la peine et l’envie.

 

 

Auteur:

Pauline CROSA

L’Energy Cake : un indispensable de vos entraînements

L’Energy Cake : un indispensable de vos entraînements

Le CrossFit est une discipline exigeante, qui demande beaucoup d’énergie et parfois de sacrifices. Mais pas question cependant de sacrifier le goût, surtout lorsqu’on sait que l’alimentation est à la base de la pyramide de la santé et du Fitness.

 

La French Co a donc souhaité vous partager une recette d’energy cake qui a tout pour plaire : Sans Gluten, sans lactose ni sucre ajouté… il n’en demeure pas moins délicieusement gourmand  .

 

Ingrédients :

  • 100 gr de farine de coco
  • 50 gr de poudre d’amanades
  • 50 gr de farine de riz complet
  • banane
  • Abricots secs + 130 gr de mélange de graines et fruits sec
  • 1 cuillère à soupe de miel
    4 oeufs
    1 sachet de levure sans gluten
    1/2 sachet de pépite de chocolat noir
    20 cl lait de coco

 

Mélanger tout les ingrédients à l’aide d’un mixeur.

Une fois la pâte homogène, verser le tout dans un moule (de préférence en silicone)

Enfourner à 190 °C pendant 1H15 environs. .

Faites-vous plaisir avec des ingrédients sains et qui donnent un max d’énergie pour un max de PR !!!

 

pourquoi c’est bon et healthy? :

Plus d’informations prochainement…

 

Le mot de Marion :

Cette recette est née d’une simple envie de gâteau bien gourmand avec le souhait de rester RAISONNABLE ….. Le résultat WOUAAAAHHH du coup je garde cette recette pour mes jours « SWEET »

À vous de jouer …..

 

Auteur :

Marion SINTES

Portrait d’athlète – Florian #1789

Portrait d’athlète – Florian #1789

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

La French Co : Présente-toi en quelques mots :

Bonjour, je m’appelle Florian, j’ai 27 ans et je suis sapeur-pompier.

 

La French Co : Comment as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai découvert le Crossfit par le bouche à oreille et les sportifs de ma caserne.

 

La French Co : Depuis quand pratiques-tu ?

Je pratique depuis septembre 2015, soit 3 ans et demi.

 

La French Co : Quel(s) sport(s) pratiquais-tu auparavant ?

Aucun sport de manière assidue, simplement un peu de crosstraining, de course à pied et sport co entre collègues.

 

La French Co : Pourrais-tu décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

Communauté, Humilité, confiance, esprit.

 

La French Co : Raconte-nous ton premier WOD :

Oulah, souvenir terrible. Coaché par Mathieu Nunes en tête à tête un midi de septembre après avoir déjeuné, un 4 rounds for max reps : 1 min row, 1 min push-ups, 1 min pull-ups, 1 min rest. J’ai fait un malaise dans la douche, j’ai adoré, je suis revenu le lendemain. Normal, non ?

 

La French Co : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

Le fait que n’importe qui peut t’apporter un conseil, un petit truc personnel qui va te faire progresser. L’humilité est à la base de cette discipline : si tu penses être meilleur que les autres, prépare toi au jour où un petit gars de 16 ans viendra te ruiner en haltérophilie ou en corde à sauter.

 

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

Les liens créés à travers cette pratique. J’ai passé mon anniversaire et le jour de l’an avec des gens rencontrés à la box. C’est quand même pas mal.

 

La French Co : Quels étaient tes objectifs en t’inscrivant ici ? Ont-ils évolué par la suite ?

Être en forme, me sentir bien. Mon objectif cette année serait de réaliser une compétition en équipe avec ma moitié mademoiselle A.

 

La French Co : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ?

Physiquement la transformation est complète, les coachs peuvent en témoigner. Mentalement, je suis toujours une chips, les coachs peuvent aussi en témoigner.

 

La French Co : Quelle place prends le CrossFit dans ta vie ?

Une place immense, 1 à 2h d’entraînement 4 fois par semaine, on va voir les copains en compétition le week-end, etc. C’est bien plus qu’un simple loisir, c’est une façon de vivre.

La French Co : A quelle fréquence t’entraines-tu ? Quels cours de spécialité suis-tu ?

Je m’entraîne entre 5 et 8h par semaine, j’ai suivi pendant longtemps les cours d’haltérophilie où j’ai pris un immense plaisir à découvrir cette discipline sur laquelle j’avais beaucoup de préjugés.

 

La French Co : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ?

Je dors beaucoup plus, je mange des aliments bien plus variés et de qualité, grâce à Mademoiselle A.

 

La French Co : Ta famille, tes amis comprennent-ils ton mode de vie ?

Beaucoup pensent qu’on en fait trop, qu’on risque la blessure, etc. La faute aux préjugés et aux mythes qui entourent le monde du sport et de tout ce qui touche à la haute intensité en général.

La French Co : Quelle est ta relation avec les coachs ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’eux ?

J’ai de très bonnes relations avec les coachs, Oscar et Gaëlle notamment me connaissent depuis plus de 3 ans. J’ai beaucoup de respect pour leur parcours. Très exigeant envers eux-même, ils sont toujours très attentifs à la sécurité et au développement de leurs athlètes, mais aussi au respect des règles élémentaires de savoir vivre et de savoir-être.

Je dois à tout ceux qui m’ont coaché ma réussite professionnelle actuelle (coucou Jeff récemment !) et ma bonne santé.

J’attends beaucoup de choses d’eux, de la rigueur, de l’attention, qu’ils continuent à apprendre et se développer.

 

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

Clairement le mental et l’endurance de force. Quand c’est lourd et répétitif, je sais que je vais passer une mauvaise séance.

 

La French Co : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

Je suis à l’aise techniquement en haltérophilie et en gym. Ça me permet de compenser mes lacunes en force et en endurance musculaire.

 

La French Co : Quel est ton WOD (benchmark) préféré ?

J’aime assez Mary ou Karen. En revanche comme tout le monde, je déteste Fran.

 

La French Co : Quel est ton mouvement préféré… et celui que tu déteste ?

J’adore le Snatch, le C&J et le handstand walk. En revanche, le backsquat m’angoisse au plus haut point.

 

La French Co : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas ?

N’écoutez pas ceux qui disent que le Crossfit est cher ou simplement un effet de mode. Venez tester par vous même, trouvez la box où vous vous sentez bien et normalement vous devriez finir par avoir des petites écorchures aux mains, à parler franglais et à checker tous vos amis.

 

La French Co : Pourrais tu stp donner un petit défi au prochain athlète qui sera choisi ?

Un petit tabata assault air bike. Tranquille.

Offre de rentrée Janvier 2019 : Personal Training ou Coaching Alimentaire

Offre de rentrée Janvier 2019 : Personal Training ou Coaching Alimentaire

Packs :

  • 39€ : 1 mois de CrossFit illimité + 1heure de Personal Training

  • 39€ : 1 mois de CrossFit illimité + 1 bilan de Coaching Nutrition

 

Conditions :

  • Accès illimités aux WODs de la box dans toutes La French Co
  • Sans engagement
  • Sous réserve de ne pas avoir eu de compte Wodify actif de Juin à Décembre 2018 (abonnement ou essai).
  • Activation obligatoire de son compte Wodify
    • Infos (prénom, nom, téléphone, mail, adresse postale, contact d’urgence)
    • Photo de profil
    • Règlement de 39€ par carte bancaire

 

Conditions Personal Training :

  • Encadrement individualisé pendant 1h
  • Sans engagement
  • Réservation des séances via Wodify
  • Infos sur le Personal Training : ici

 

Conditions Coaching Nutrition :

  • Bilan nutritionel
  • Accompagnement sur un objectif déterminé
  • Plan pédagogique individualisé
  • Sans engagement
  • Réservation des séances via Wodify

 

Inscriptions :

  • Contacter La French Co jusqu’au 31 Janvier à minuit via http://www.lafrenchco.fr/contact/ ou via Facebook
  • A démarrer avant le 1er Février 2019
  • Nous contacter avec le code : PT18
  • Nous transmettre votre prénom, nom, téléphone, mail
  • Pour les CrossFiteurs : accès direct au planning et aux cours
  • Pour les non CrossFiteurs : séance des fondamentaux obligatoires sur la 1ère semaine.

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.