Monthly Archives: août 2018

Marseille Throwdown 2018 : Récaptiulatif

Marseille Throwdown 2018 : Récaptiulatif

L’édition 2018 des Marseille Throwdown vient de se terminer.

De nombreux membres de La French Co étaient présents dans les tribunes pour soutenir les athlètes qui ont porté les couleurs de nos boxs.

 

Bravo à ces derniers !!!

Partcipants en individuel, en team ou bien spectateurs, RDV pour l’édition 2019 encore plus nombreux !!!

 

 

Elite Homme :

2ème place pour Guillaume BRIANT de CrossFit Vitrolles 

52ème place pour Mathieu MARCELIN de CrossFit Avignon 

 

 

Elite Team :

1ère place (Team Beach and Mojito) pour Sabrina CARON de CrossFit Vitrolles

15ème place (Team Nutell’Attack) pour Pauline CROSA et Thomas PACYGA de CrossFit Salon de Provence

23ème place (Team Barbell) pour Pierre OGÉ de CrossFit Vitrolles

 

Master Women 35-39 :

8ème place pour Virgine CANO de CrossFit Avignon

 

Master Men 35-39 :

17ème place pour Laurent BLANCHON de CrossFit Avignon

 

Master Women 40+ :

4ème place pour Carine FRANKLIN de CrossFit Vitrolles

 

Teen Boy :

8ème place pour Jules FAUCHER de CrossFit Avignon

 

Team Scaled :

7ème place (Les Dalton) pour Jean Charles PÉRIGORD, Alexandre VERT, Marion LADAIQUE de CrossFit Salon de Provence

 

Team Vétéran :

9ème place (Les Improbables) pour Marie BERTHOMÉ de CrossFit Avignon 

et Stéphane MONTEL de CrossFit Salon de Provence

Portrait d’athlète : Steeve #CFV #OCR

Portrait d’athlète : Steeve #CFV #OCR

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

La French Co : Présente-toi en quelques mots :

Bonjour, je m’appelle Steeve, j’ai 21 ans et je pratique le CrossFit depuis presque 1 an.

 

La French Co : Comment as-tu découvert l’OCR?

J’avais déjà participé à quelques courses d’obstacle avant de m’inscrire puis c’est Alyx qui m’a vraiment fait découvrir la discipline.

 

La French Co : Depuis quand pratiques-tu ?

Depuis pratiquement 1 an.

 

La French Co : Quelles autres sport(s) pratiquais-tu auparavant et pratiques tu encore ?

J’ai fait du motocross pendant 3 ans, puis suite à l’orientation de mes études j’ai arrêté par manque d’entrainement et je me suis mis à la course à pied avant de venir au CrossFit.

 

La French Co : Pourrais-tu décrire l’OCR en 4 mots maximum ?

Obstacle, Endurance, Dépassement de soi, Communauté

 

La French Co : Raconte-nous ta première séance :

Il y avait de l’assaut bike et des box jump, j’ai pris tarif, mes tibias se souviennent encore des box jump Mdr

 

La French Co : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

Le fait que d’un entrainement à l’autre, d’une course à l’autre il y a toujours quelque chose qui change et c’est ce qui te pousse à te dépasser une fois de plus.

 

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

Je suis fier de faire partie de la communauté CrossFit/OCR et d’évoluer dans ce sport car cela me permet de me surpasser mentalement et physiquement.

 

La French Co : Quels étaient tes objectifs en commençant à suivre ces cours ? Ont-ils évolué par la suite ?

Mes objectifs étaient de faire des résultats en Spartan Race et ils restent toujours les mêmes aujourd’hui.

 

La French Co : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ?

Sur le plan mental je suis déjà quelqu’un qui ne lâche rien et le crossfit/OCR n’as fait que renforcer ce point de mon caractère, ensuite le physique s’améliore au fil des entrainements.

 

La French Co : Avais-tu des réticences (allergie à la course à pieds, peur panique de la boue, eau froide, le vide…) ?

Non on est des spartiates à l’OCR, on a peur de rien

 

La French Co : A quelle fréquence t’entraines-tu en dehors des entrainements de la box ?

Je ne m’entraine pas en dehors, les entrainements à la box me suffisent.

 

La French Co : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ?

Non pas spécialement, j’essaye juste de continuer à m’améliorer niveau alimentation.

 

La French Co : Participes-tu aux courses d’OCR officielles ?

Oui

 

La French Co : Si oui, plutôt dans un objectif de fun et de plaisir ou de chrono et perf ?

Dans un objectif chrono et perf, on n’est pas là pour planter des patates.

 

La French Co : Quelle e<st ta relation avec la coach ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’elle ?

Alyx me suit depuis le début, elle se donne à 200% pour que je progresse et pour cela je la remercie. Je n’attends rien de plus que ce qu’il en est.

 

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? En termes d’Obstacle ou de distance ?  

On va dire gérer le stress et ne pas m’énerver pendant la course lol

 

La French Co : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

Je n’ai pas spécialement de facilité.

 

La French Co : Quel est ton obstacle préféré ? Et celui que tu détestes ?

Le préféré on va dire le montée de corde et celui que je déteste même si ce n’est pas trop un obstacle c’est le javelot parce que tu sais que tu as 80% de chance de manger les 30 burpees de pénalité.

 

La French Co : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas des OCR ?

Il faut arrêter d’écouter les avis des uns des autres, il faut venir essayer pour se faire son propre avis. Il y a certes du run mais pas que c’est une discipline complète où on prend du plaisir à se surpasser.

Portrait d’athlète : Emilien #CFV #OCR

Portrait d’athlète : Emilien #CFV #OCR

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

La French Co : Présente-toi en quelques mots :

Je m’appelle Emilien Giraud, j’ai 21 ans. Je viens de passer mon BTS Diététique, je souhaite me spécialiser dans le surpoids et l’obésité de l’enfant et si j’en ai encore l’opportunité, j’aimerai travailler à l’étranger.

 

La French Co : Comment as-tu découvert l’OCR ?

J’ai découvert ce sport grâce à ma maman (Gaëtane) ! Et concernant l’OCR, c’est Alyx qui me l’a fait découvrir après m’en avoir parlé.

 

La French Co : Depuis quand pratiques-tu ?

Je fais du CrossFit depuis un peu plus d’un an et demi déjà et je fais l’ORC depuis son début à La French Co, ou presque.

 

La French Co : Quelles autres sport(s) pratiquais-tu auparavant et pratiques tu encore ?

J’ai pratiqué du ping-pong de 9 à 11 ans puis j’ai fait 6 mois d’athlétisme quand j’avais 18 ans. Non je ne suis pas un grand sportif.

 

La French Co : Pourrais-tu décrire l’OCR en 4 mots maximum ?

4 mots, ce n’est pas assez ! Mais je dirais : Dépassement, Entraide, Persévérance, Passion

 

La French Co : Raconte-nous ta première séance :

Concernant le CrossFit, ma première séance je l’ai faite avec Pierre Ogé comme coach. C’était de la force (ce que je détestais !) et du cardio, avec du deadlift, avec des « pulls up ». Je suis sorti de ce wod en mode j’arrête car je vais mourir, alors que j’avais adoré!

Pour l’ORC, avec Alyx comme coach, il y avait : du run, des burpees, du run, des squats et du run. En gros voilà le topo, mais j’ai trouvé cette séance géniale.

La French Co : Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

C’est un sport dans lequel il y a de multiples mouvements, c’est diversifié et il y a toujours à apprendre. L’entraide fait parti de ce sport et c’est super motivant.

 

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

Je suis fier de faire du CrossFit et de l’OCR et fier de qui je suis aujourd’hui (même s’il y a encore du chemin). J’ai réussi à évoluer dans ce sport et ce n’est pas fini je l’espère mais je ne compte pas m’arrêter aujourd’hui.

 

La French Co : Quels étaient tes objectifs en commençant à suivre ces cours ? Ont-ils évolué par la suite ?

En commençant l’ORC je voulais voir où étaient mes limites et ce que valait mon mental.

Aujourd’hui j’ai plus trop de limites, même si j’ai mal, même si je n’ai pas envie, je le fais car il faut avancer (doucement et en rallant je le sais).

 

La French Co : As-tu observé des changements sur le plan physique et mental ?

Sur le plan physique, apparemment oui. Au niveau du mental, c’était du papier et maintenant c’est de la roche.

 

La French Co : Avais-tu des réticences (allergie à la course à pieds, peur panique de la boue, eau froide, le vide…) ?

La course, c’est surement le meilleur truc pour moi. Maintenant je compte voir ce que je vaux sur une course, je vais faire la Spartan Race (avec mon cousin). Et on n’a peur de rien !

La French Co : A quelle fréquence t’entraines-tu en dehors des entrainements de la box ?

Je ne m’entraine pas en dehors de la box, mes études me prennent beaucoup de temps.

 

La French Co : As-tu changé des choses dans ton quotidien (organisation, alimentation…) ?

J’ai changé uniquement mon organisation. J’avoue que je mange comme avant voire pire (et je vais être diet 😊) mais je l’assume !

 

La French Co : Participes-tu aux courses d’OCR officielles ?

Non je vais en faire une : la Spartan Race 2018 au Castellet

 

La French Co : Si oui, plutôt dans un objectif de fun et de plaisir ou de chrono et perf ?

Si j’y vais c’est quand même pour le fun et prendre un max de plaisir, mais je ne vais pas trop la prendre à la légère et je vais donner mon max !

 

La French Co : Quelle est ta relation avec la coach ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’elle ?

Alyx, c’est un peu la prof qui donne beaucoup de devoirs mais qui sont toujours réalisables même s’il faut beaucoup bosser et heureusement qu’elle est là ! Je n’attends rien de plus hormis qu’elle me motive pour la Spartan. Elle est toujours souriante, de bonne humeur et elle fait toujours de bon OCR !

 

 

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? En termes d’Obstacle ou de distance ?  

Je n’ai pas de réel challenge aujourd’hui, ou alors je les garde pour moi.

 

La French Co : Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

Ma stratégie c’est de ne pas faire voir mes faiblesses et mes difficultés, j’avance serein même si ce n’est pas toujours le cas.

 

La French Co : Sur quoi as-tu le plus de facilité ?

Sur la course car j’ai des jambes et pas de bras (encore).

 

La French Co : Quel est ton obstacle préféré ? Et celui que tu détestes ?

Mon obstacle préféré c’est quand on doit grimper, et celui que je déteste, c’est porter sur son dos des charges lourdes.

 

La French Co : As-tu un message à faire passer à ceux et celles qui hésitent encore à franchir le pas des OCR ?

On a commencé l’ORC a 4 et aujourd’hui on est parfois plus du triple.

L’OCR, c’est du fun et du surpassement de soi, si on veut progresser dans le CrossFit il faut notamment avoir de la force, de la souplesse et du cardio ! L’ORC c’est un regroupement de tout ça. On pense souvent que c’est que du run ou presque mais ce n’est pas toujours le cas. Vous avez franchi le pas pour le CrossFit alors pourquoi pas l’ORC. Venir essayer une fois pour tester ça ne coute rien promis !

Concernant le CrossFit en général, il y a de mauvais préjugés et de nombreuses personnes qui pense que c’est « le mal » (et j’en entend beaucoup), mais il faut passer outre ça (comme moi) et continuer son bout de chemin, car ce n’est pas un obstacle qui va nous arrêter !

Hériot CrossFit : Genèse de la 1ère école française affiliée CrossFit et du projet La French éCOle

Hériot CrossFit : Genèse de la 1ère école française affiliée CrossFit et du projet La French éCOle

Comment naissent les idées et les projets ? Comment un jour de décembre 2017 j’ai eu envie de faire du CrossFit avec mes élèves ?

 

Il était une fois une école

Déjà il faut que je vous parle de mon école. C’est un internat éducatif du primaire (ERPD Établissement Régional du Premier Degré), les enfants sont internes dans l’établissement ils sont pris en charge exclusivement par des enseignants du dimanche soir au vendredi soir, l’école est sur place et le soir se sont encore des enseignants qui font l’étude avec eux et des activités péri éducatives, la même chose le mercredi après midi. En tant qu’enseignante qui partage la vie quotidienne de mes élèves (je dors une nuit par semaine en surveillance à l’école) nous sommes vraiment proches d’eux.

Le mardi matin ils ont l’habitude que je vienne les lever en tenue de sport pour filer à mon entraînement aussitôt qu’ils sont en classe. Forcément ils sont curieux et moi très passionnée. Alors je leur raconte mes WOD, leur montre des photos des vidéos. « Regardez Sophie elle porte la barre avec 40kg dessus » (c’était un jour d’OHS !).

Et puis on entend parler du CrossFit Kids, le foot est LE sport principal de mes élèves, avec beaucoup de conflits à gérer aux récréations. Toujours les mêmes élèves qui jouent, toujours les mêmes exclus. Quand je vois comment l’esprit d’entraide de famille de dépassement de soi est fondateur du CrossFit je me dis qu’il faut transposer cela à mes élèves.

J’en parle à mon chef, il me dit pourquoi pas on peut essayer. Je rédige mon projet en sélectionnant tous les objectifs et compétences pouvant se rapporter au CrossFit dans les Programmes de l’Education Nationale (vivre ensemble, coopérer, EPS, respect …). Le seul souci que je rencontre est quand dans le devis je souhaite commander des Kettel Bell, même de 2kg cela semble trop lourd à mes supérieurs. Ok pas de charge dans le projet. De même que je dois gommer les notions « d’haltérophilie », les termes de Force Athlétique passant beaucoup mieux …

 

La Mini Box

Dans cette commande matériel j’ai été aidée par Christophe un ami CrossFiteur directeur du magasin Intersport de Gazeran à côté de ma box, il a su m’aiguiller sur du matériel pas trop cher et adapté aux enfants. Ainsi après faut des wod au poids de corps au début nous avons eu des PVC, des médias ball de 3kg, une échelle d’agilité, des cordes à sauter, des rouleaux de massage et des abmat. J’ai également acheté un tableau blanc comme dans toute box ! Rapidement j’ai récupéré des pneus aussi et un cosy de bébé de voiture qui avec une sangle et un enfant dedans fait un super sled dans la cour.

Nous sommes parés, et nous faisons des wod deux fois par semaine les lundis et mercredis. Mais nous ne faisons par encore du CrossFit ! En effet, je ne suis pas coach, je suis juste une maîtresse passionnée et athlète dans sa box qui s’entraîne tous les jours.

La passion ne suffit pas. Je vais avoir besoin d’une caution officielle, aussi je m’inscris pour le Level 1 en avril. Je l’ai financé entièrement. J’ai beaucoup travaillé en amont et je l’ai obtenu à l’issu d’un week-end de formation riche en rencontres et enseignements. J’ai eu la chance d’être formée par Elie Margerin qui est aussi instructeur CrossFit Kids aussi il a été plutôt intéressé par mon projet à l’école et ma démarche, nous garderons le contact.

J’ai eu la joie de rencontrer Christian Galy qui s’entraîne à R2 ou se déroulait le Level 1, nous nous entraînons parfois ensemble et j’apprends beaucoup et m’y dépasse énormément (DT forever!). Je citerai également Marc de Super 7 Asso, Flo de Strasbourg … Le L1 en poche l’aventure commence vraiment! Je commence à communiquer un peu en postant des photos des wod et des élèves (de dos) en train de s’entraîner.

Ma collègue Laetitia vient s’entraîner avec nous de temps en temps, la passion est contagieuse. Les élèves et moi nous partageons les mêmes codes, le même goût du dépassement de soi et le plaisir de s’entraîner ensemble. Je continue à leur raconter mes progrès aussi.

Lors du MURPH, les élèves ont eu le droit à leur wod hommage avec un MURPHY adapté à leur âge et leurs capacités (400 m de run – 30 sit up – 30 air squat – 10 push up – 400 m de run). Je leur ai bien expliqué la genèse des wod hommage, ils étaient très impressionnés et respectueux.

Fin juin j’ai jugé au French Throwdown et j’ai eu l’honneur d’échanger avec Daniel Chaffey de ma démarche du CrossFit avec mes élèves, de mon Level 1 et de la continuité avec le CrossFit Kids au mois de septembre. Il est très intéressé et me dit de me rapprocher de Myriam qui travaille pour CrossFit France et à CrossFit Louvre. Une semaine après les French, nous avons eu un long échange Myriam et moi. Elle m’explique que je peux et qu’il faut que j’affilie mon école. Aussitôt dit aussitôt fait le jour même le dossier d’affiliation partait à CrossFit.com. Nous sommes fin juin, j’ai eu la réponse juste avant les Games fin juillet….

 

 

L’affiliation

Nous sommes fin juin, j’ai eu la réponse juste avant les Games fin juillet. Hériot CrossFit ne figure pas dans la carte mondiale des affiliés car ceci est réservé aux box commerciales, mais c’est quand la première école affiliée CrossFit en France, la première box dans une école.

J’ai communiqué cet accord d’affiliation à Daniel Chaffey, Elie Margerin, quelques amis proches qui avenir suivi le projet et à Clémence du blog La Belle et la Bête. Il m’a fallu quelques jours pour réaliser ce qui était en train de se passer et comment je pouvais communiquer là dessus. La création d’une page Facebook était ce qu’il y’a de plus simple et le moyen de toucher un maximum de personnes.

A ce jours je n’en revient de l’engouement et de tous les commentaires positifs que je peux recevoir. Ce n’est que le début de la box de l’école Hériot. A la fin de l’année scolaire, nous avons fait des wod en extérieur (voici les photos) en team de 2 : buddy carry – med ball over head carry – tire flip – sled pull.

 

J’ai assisté lors d’une récréation du midi à un super moment, j’ai deux élèves qui savent marcher sur les mains, ils essayaient d’apprendre à un troisième. Je les observais sans intervenir. Et à un moment j’ai entendu « bon ça c’était le skill, il faut que l’on fasse un wod maintenant. » et là pour moi c’était gagné, j’avais eu ma gratification, les élèves se sont approprié la méthode, et ils jouent avec. Ils se sont fait un wod à base de handstand walk max distance, de burpees et de air squat.

 

Le futur ?

Il me reste encore 3 semaines de vacances avant de retrouver mes élèves, je m’entraîne tous les jours et je potasse mes cours pour le CrossFit Kids qui va arriver super vite les 8 et 9 septembre. Il me tarde d’apprendre plein de choses à appliquer au quotidien, notamment sur la notion de jeux appliqués au CrossFit. Je suis également en train de réécrire le projet de CrossFit que je vais soumettre à ma direction, et il est beaucoup plus abouti et fourni que le premier.

Cette année, les élèves auront un carnet d’entraînement ou il noteront leurs wod (en anglais, je ne modifie aucun terme) et leurs points de réussite. Les jours où ils s’entraînent ils auront un goûter en accord avec les principes du régime « Zone » pommes et beurre de cacahuète, banane et amandes, barrés maison …

Je vais également m’appuyer sur un médecin du sport pour valider l’utilisation de charges en fonction de l’âge des enfants, je me base également sur un livret de la FFH « Soulève le Monde » qui propose des séances de découverte de l’Halterophilie à l’école primaire et au collègue.

Enfin je vais travailler avec une amie qui a une en cours d’affiliation pour aller droper avec les élèves dans une vraie box de CrossFit, découvrir de nouvelles modalités d’exercice et de mise en situation. J’espère droper une fois tous les 8 semaines avec un nouveau groupe d’élèves a chaque fois pour toucher et éveiller un maximum d’enfants.

Quant à moi je continue à m’entraîner assidûment et passionnément, je juge des compétitions et suis parfois athlète aussi. J’aime énormément participer à des compétitions en team. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre tant techniquement que physiquement, mais c’est justement le faut ce soit infini qui est passionnant. Ma passion pour ce sport, ce mode de vie réside dans le fait que j’ai la certitude d’être dans le vrai pour améliorer le fitness et la Santé, de mes élèves autant que pour moi même.

 

Auteur :

Sophie BLIER

Portrait d’athlète : Sophie #CFM

Portrait d’athlète : Sophie #CFM

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

Bonjour Sophie ! 

 

LFC : Présentes-toi en quelques mots :

Moi c’est sophie , j’ai bientôt 27ans je suis à CrossFit montelimar depuis leur ouverture en Octobre 2016.

 

LFC : Comment et quand as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai connu le crossfit en Septembre 2015, à Bourg Les Valence chez les Blacks Monkeys quand j’y ai déménagé. J’ai de suite accroché

 

LFC: Quel(s) sport(s) pratiquais-tu auparavant ou pratiques-tu en parallèle et à quel niveau ?

Je n’ai jamais été une grande sportive, je faisais juste du footing régulièrement et je suivais des programmes de fitness à la maison.

 

LFC: : Pourrais-tu décrire le CrossFit en 4 mots maximum ?

-Dépassement de soi
-Communauté
-Efforts
-Confiance en soi

 

LFC: Qu’apprécies-tu dans la discipline ?

La diversité, il y’a tellement de choses à travailler et à améliorer pour devenir encore meilleur. On ne peut jamais rester sur sa faim.

Le partage avec les autres adhérents, pour moi le CrossFit est une vraie famille, chaque personne peut nous apporter quelque chose dans notre progression.

 

LFC: : Raconte-nous ton premier WOD. Combien de temps s’est-il écoulé avant de faire ta première compétition ?

Je me souviens que pour mon premier Wod le coach avait adapté tous les mouvements pour moi, car je partais de 0.
Ça était un déclic et je n’ai jamais arrêté depuis.
J’ai fait ma première compétition en individuel en janvier donc à peine 4 mois après mon premier Wod.

 

LFC: : As-tu tout de suite tout mis en œuvre pour en faire ou est-ce plutôt une suite logique de ta progression ?

Dès que j’en ai l’occasion je participe à des compétitions que se soit en indiv ou en mixte, pour moi c’est un vrai moyen de voir ou on en est et aussi un moyen de se surpasser .

 

LFC: Quel est ton rapport à la performance ? A la victoire et à la défaite ?

Je suis sans cesse à la recherche de la performance, mon but est de toujours faire mieux ou plus . Éternel insatisfaite ! C’est peut-être pour ça que je vis bien mal la défaite mais j’essaie que ça me serve de leçon pour me faire avancer et progresser.

 

LFC : Quelle est ta plus grande fierté ou victoire ?

De ne rien lâcher malgré les obstacles que je peux rencontrer au quotidien.

 

LFC: : Penses-tu que le haut niveau en CF soit accessible à tout le monde ? Pourquoi ?

Je pense que tous les standards Rx en crossfit sont accessible à tous, avec de l’entraînement, de la persévérance et avec du de temps . Et surtout une grande motivation.

 

LFC: Comment tes objectifs de compétition influencent-ils ton quotidien et tes choix ?

J’essaie chaque jour de travailler sur mes points faibles et je me fixe des objectifs à atteindre pour avoir le niveau Rx sur tous les mouvements du CrossFit, pour ne pas être bloquée et frustrée lors d’une compétition.