Pourquoi la posture est-elle aussi fondamentale dans votre progression ?

Pourquoi la posture est-elle aussi fondamentale dans votre progression ?

La posture se construit et se modifie tout au long de la vie face aux contraintes externes et internes. Le corps doit sans cesse s’adapter pour conserver un certain équilibre dans l’espace (stature, aplomb, stabilité, symétrie). 

 

Des signaux extérieurs, reçus par ses capteurs sensoriels situés dans les yeux, la colonne vertébrale, l’oreille interne et les pieds transmettent des messages aux cerveau qui ordonne à son tour aux différentes parties du corps de pendre telle ou telle posture. Gravité, force/ faiblesses de la musculature, modes et habitudes de vie, choix des chaussures, accidents ou chutes, pratique sportive.. sont autant d’éléments qui interviennent dans l’évolution de celle-ci.

Si l’information reçue par les capteurs n’est pas traitée correctement, la posture choisie sera inadéquate et le corps mettra place un certain nombre de stratégies compensatoires qui peuvent donner l’illusion que tout fonctionne correctement. En réalité, celles-ci conduisent à une sur- utilisation de certains muscles ou articulations de manière non fonctionnelle (c’est-à-dire pour une fonction différente ou contraire à celle pour laquelle ils sont est conçus). 

En découle à plus ou moins long terme :

  • Une symptomatologie locale : ces douleurs localisées, peuvent avoir une origine beaucoup plus globale;
  • Une usure prématurée des os, des articulations;
  • Une contre-performance sportive (non progression ou régression);
  • Une mauvaise récupération à l’effort, un sommeil perturbé;
  • Des désordres systémiques, métaboliques, hormonaux.

 

QUELS SONT LES PRINCIPAUX DESEQUILIBRES POSTURAUX ET COMMENT LES CORRIGER?

Il existe différentes postures « originelles », c’est à dire qui prédominent avant même que les habitudes de vies la modifient.

 

1. La posture dite SWAY BACK :

Bassin en rétroversion, épaules en fermeture et coiffe des rotateurs passive. Les ischios jambiers et les abdominaux (grand droit) sont courts et toniques.

Pour équilibrer et donc passer en position neutre du bassin et les épaules ainsi que le port de tete alignés avec hanche, genoux et cheville, il faut principalement étirer les ischios et le psoas, dynamiser la coiffe des rotateurs et étirer l’ensemble des muscles pectoraux.

Ainsi donc l’objectif est d’etirer les muscles forts et d’activer et renforcer les muscles faibles. Un travail sur les muscles profonds du rachis, muscles de la respiration (diaphragme et transverse) sera nécessaire également comme dans tout équilibrage postural.

 

2. La posture dite KYPHOTIC/LORDOTIC:

Bassin en antéversion, les ischios jambiers sont longs et faibles ainsi que les muscles abdominaux dans leur ensemble. Il y a également une raideur des lombaires (causée par la position du bassin. La partie dorsale haute est exagérément arrondie, les pectoraux sont toniques contrairement aux omoplates qui sont relâchés.

Le travail principal portera sur le relachement du psoas et le renforcement des ischio jambiers et des abdominaux. En simultané il sera intéressant d’étirer les muscles grand pectoral et deltoide antétieur et dynamiser les muscles dorsaux dans leur ensemble. A noter bien entendu qu’un travail sur les muscles posturaux sera préconisé également.

 

3. La posture dite FLAT BACK:

Bassin en rétroversion, on observe un effacement de la courbure lombaire. Les muscles fessiers sont peu développés, les ischios jambiers sont toniques et courts ainsi que les abdominaux dans leur ensemble. Le travail avec charge additionnelle présente des risques concernant l’intégrité de la colonne vertébrale du fait de l’empilement des vertèbres

Un gros travail d’étirement des ischios et des muscles antérieurs sera nécessaire ainsi que du renforcement musculaire sur la zone dorsale.

Bien sur ces postures évoluent en fonction des activités que nous soumettons à notre corps mais ce type d’analyse présente un intéret certain pour un corps en bonne santé.

 

4. La posture dite « MILITARY BACK:

Bassin en antéversion, les pectoraux sont toniques et la poitrine bombée. Les muscles fléchisseurs de hanche sont courts et les ischios-jambiers sont longs, faibles et souvent raides. Les lombaires présentent une courbure exagérée.

Comme pour le SWAY BACK, le relâchement du psoas et le renforcement des ischio jambiers et des abdominaux seront travaillés de consort.

Ces « défauts » de postures sont visibles rien qu’en observant le plan sagittal par rapport à l’axe tête / cou / tronc.

 

 

POURQUOI FAIRE UNE ANALYSE POSTURALE?

D’autres éléments peuvent s’y ajouter et demandent quant à eux un oeil plus expert (coach, kinésithérapeute, ostéopathe) ou des machines spécifiques.. Il s’agit notamment des déséquilibres de forces entre les différents muscles ou les différentes chaînes, de déviations des membres inférieurs (genoux valgus ou valgum)

L’objectif d’une analyse est de déterminer le schéma moteur de l’individu pour déterminer quelle partie du corps est sur ou sous sollicitée afin de rééquilibrer et corriger la posture en statique mais également en dynamique (marche, course…).

Au même titre qu’investir dans un appareil d’électro-stimulaition pour la récupération, dans de l’équipement sportif adéquat ou qu’adopter une hygiène de vie et une alimentation saines et équilibrées, l’étude posturale est un levier de prévention et performance absolument incontournable..Celle-ci peut être réalisée par des coachs sportifs qui ont approfondi le domaine ou par des kinésithérapeutes au sein de centres spécialisés qui auront du matériel de précision à disposition.

 

Auteur :

Cyrille DI MEGLIO

Marie SEMERDJIAN

Comments are closed.

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.