Portrait de sportifs de haut niveau: Zacharie #CFM

Portrait de sportifs de haut niveau: Zacharie  #CFM

Parce que nos athlètes sont l’âme et la raison d’être de nos boxs, et que chacun est unique… Voici le portrait de l’un d’eux…

 

Bonjour Zackarie,

La French Co : Présentes-toi en quelques mots :

Je m’appelle Zackarie Ben Ayed, j’ai 17 ans et je suis en Première S. Ma vie en dehors du lycée tourne autour du sport.

La French Co : Comment et quand as-tu découvert le CrossFit ?

J’ai découvert le CrossFit il y a 2 ans, quand je cherchais un moyen d’être à la fois fier de mon corps, et performant en athlétisme, sur des vidéos.

La French Co : Quelle est ta discipline de prédilection ? A quel niveau ? (Qualifications, palmarès…)

Je suis spécialiste du lancer du marteau. Je suis actuellement 6eme au bilan national en catégorie U18, et j’ai fais plusieurs qualifications en championnat de France jeunes, dont une 4ème place cet hiver, ainsi que plusieurs podiums et titres régionaux.

La French Co : Que t’apporte le CrossFit dans celle-ci ? As-tu observé des évolutions (physiques, mentales) t’aidant à performer davantage ?

Le lancer de marteau exige de l’équilibre, de la coordination, du gainage, de la vitesse et de l’explosivité. Le CrossFit regroupe selon moi tout ce que je recherche. Donc physiquement, le CrossFit m’a permis de progresser de façon ludique et diablement efficace. Mentalement, ma discipline nécessite de la concentration et du relâchement, qui commence par un travail de confiance en soi, que le CrossFit m’apporte chaque jour.

La French Co : Pourrais-tu décrire le CrossFit en 4 mots maximum et dire pourquoi tu as choisi cette méthode de conditionnement ?

•Guerre: le CrossFit est une guerre contre soi-même, ses peurs et ses faiblesses.

•Lifestyle : le CrossFit est plus qu’un simple sport. La box est comme ma deuxième maison, et heureusement que j’ai les cours pour m’empêcher d’y passer mes journées !

•Confiance : pour moi, le CrossFit est quelque chose où tu peux constamment progresser partout, et aller chercher l’improbable à chaque WOD. Tu sais que le lendemain, tu auras franchis une nouvelle étape physiquement, et surtout dans ta tête.

La French Co : Quel est ton rapport à la performance ? A la victoire et à la défaite ?

Pour moi, la performance est la finalité dans tout ce que j’entreprends. C’est comme une raison de vivre, et j’ai un caractère à aller droit au but par tous les moyens.
La victoire, je la cherche comme tout compétiteur. Je la vois comme un soulagement et c’est le reflet de mon investissement dans le sport.

Mais même dans les mauvais jours, je m’estime comme méritant de la performance que j’ai faite, et c’est une simple étape. J’aime bien l’expression « le passé s’est mal passé, mais le passé c’est du passé », qui reflète une vision optimiste de l’avenir où mon travail paiera.

La French Co : Quelle est ta plus grande fierté ?

Ma plus grande fierté, c’est de voir dans les yeux des gens qu’ils sont fiers de moi et que j’ai pu leur susciter le respect , car j’ai prouvé que j’étais un gars qui pouvait réussir.

La French Co : Penses-tu que le haut niveau, quel que soit le sport accessible à tout le monde ? Pourquoi ?

Oui je pense que c’est accessible avec du travail. Par exemple, ça fait 4 ans que je lance seul le marteau au stade, sans coach qualifié pour me corriger techniquement. J’ai donc le choix de ma préparation, qu’elle soit physique (le CrossFit) ou technique. C’est l’envie de réussir et le mental de gagnant que j’ai qui me permets d’en être là aujourd’hui.

La French Co : Et le haut niveau en CrossFit ?

Je rêverais de l’atteindre un jour, mais je sais qu’il faut du temps pour devenir un grand CrossFitteur, comme un grand lanceur d’ailleurs.
La patience et le travail en décideront, et je suis prêt à m’investir pour un but comme celui là.

La French Co : Fais-tu des compétitions de CrossFit en parallèle ? Pourquoi ?

Actuellement non, car j’ai pas mal de points faibles, au niveau physique et technique, et notamment en gym. Après une blessure à l’épaule, j’ai du me résoudre à travailler ma mobilité à fond, pour pouvoir aborder sereinement tous les mouvements et peut-être participer à des compétitions d’ici l’an prochain.

La French Co : Comment tes objectifs influencent-ils ton quotidien ?

Personnellement, j’ai du mal à penser à autre chose, même pendant les cours. Forcément, la performance est ma priorité avec ma famille, et ce mental que j’ai dans le sport se répercute sur mes études et ma vie a la maison. Pour résumer, ma vie est un véritable challenge.

La French Co : Suis-tu un régime alimentaire particulier ?

Contrairement à une partie de la communauté des lanceurs, j’aime garder une silhouette athlétique. Pour ça, j’essaye de suivre un maximum le régime Low Carbs High Fat, car j’ai eu dans le passé des problèmes de poids qui ont été néfastes à ma confiance en moi. C’est la principale raison pour laquelle j’ai commencé le CrossFit d’ailleurs.

La French Co : Fais-tu des sacrifices ? Si oui, lesquels et comment les vis-tu ?

Le temps passé à m’entraîner, c’est du temps que d’autres passent avec leurs amis. Ça n’est pas vraiment sacrifier ma vie sociale, car je ne suis pas une personne forcément extravertie, et j’apprécie les gens avec qui je partage la passion du sport. Pour faire ce qui me plaît et ce qui me rend meilleur, rien n’est un vrai sacrifice.

La French Co : Peux-tu nous parler de tes entrainements ? Fréquence, durée, cycles, programmation, récupération…

J’ai 3 séances technique de lancer, et 3 ou 4 séances à la box, où je participe aux WODS collectif de temps en temps, mais où je fais beaucoup de travail spécifique à ma discipline (pliometrie, haltérophilie, renforcement musculaire) et où je bosse mes faiblesses. À côté, je fais environ 30min à 1h de mobilié et d’automassages par jour, qui facilitent ma récupération. Je programme tout en fonction des compétitions qui arrivent, et le coach participe à l’élaboration de cette programmation. Je garde un jour par semaine qui varie, où je fais autre chose et où je me repose.

La French Co : Quels sont tes plus gros challenges / tes difficultés ? Quelles stratégies adoptes-tu pour les affronter ?

La vraie difficulté de ma situation, c’est que je dois concilier un travail de lancer très exigeant techniquement, et une progression globale au CrossFit(en pensant à ce dont j’ai besoin pour ma discipline). Tout ça se mélange dans ma tête et ça devient vite ingérable. Donc j’écris tout dans mon téléphone pour rester organisé. C’est sûr que ça ne remplace pas un entraîneur, mais j’aime bien cette autonomie.

La French Co : Quelle est ta relation avec les coachs ? Quelles sont tes attentes vis-à-vis d’eux ?

J’ai une bonne relation avec le coach à ma box, Julien, car je sais que c’est une fréquentation à part qui a beaucoup beaucoup à m’apprendre. J’attends d’un coach qu’il prenne au sérieux mes objectifs, et qu’il soit très exigeant, car je suis persuadé que la rigueur de l’entr c’est la clef du succès.

La French Co : As-tu déjà pensé à passer « de l’autre côté » et devenir toi-même entraineur ?

Ma jeunesse et mon manque d’expérience ne me permets pas encore de prétendre à un statut d’entraîneur.

La French Co : Si tu l’es déjà, comment différencies-tu ton statut d’athlète et de coach ?

La French Co : Envisages-tu un « après » compétition ? Si oui, comment ? Penses-tu continuer le CrossFit toute ta vie ?
Je suis jeune et je pense avoir le temps de réfléchir à ça. Après, je ne vois clairement pas ma vie sans sport, et donc évidemment pas sans CrossFit.

Comments are closed.

Newsletter de La French Co !

Evénements, WOD, portraits d’adhérents, conseils, challenges, recettes…
Découvrez toutes les news de la French Co, de ses boxs et de ses partenaires.